| 14 novembre 2023 | par

Richard Dean : « Nous avons dû travailler dur pour décrocher l’accord avec McLaren ! »

© Dailysportscar

L’un des dossiers brulants qui a enflammé le monde du GT3 ces deux derniers mois était celui de l’attribution de deux McLaren 720S GT3 EVO en vue du WEC 2024. Le contrat a été décroché par United Autosports au nez et à la barbe de grosses structures comme Garage59. Dans la deuxième partie de l’interview de Richard Dean (première partie consacrée au programme LMP2), le patron de l’équipe britannique revient sur le sujet McLaren GT3…

L’année prochaine, vous avez l’intention de disputer le WEC avec McLaren. L’accord entre vous et la marque a-t-il été difficile ou cela a-t-il été facilité par la présence de Zak Brown (qui est le copropriétaire de United Autosports tout en étant le patron de McLaren) ?

« C’est une bonne question parce que, de l’extérieur, ça semble avoir été facile, mais on peut dire que ça a été plus difficile parce qu’il y avait d’autres bonnes équipes, avec beaucoup d’expérience, qui poussaient pour ce projet. Il est parfois plus difficile d’obtenir l’approbation d’un projet comme celui là surtout lorsque Zak a une telle présence au sein de McLaren. Vous devez presque travailler encore plus dur pour l’obtenir, pour vous assurer que c’est le bon choix et que ce n’est pas pour de mauvaises raisons. Nous nous sommes présentés comme tout le monde et nous avons beaucoup poussé car nous voulions vraiment le faire. Cependant, je tiens à préciser une chose par rapport à la façon dont l’activité McLaren GT est gérée par McLaren Automotive. Cette partie n’a rien à voir avec Zak qui est lui McLaren Racing et responsable de la Formule 1, de l’IndyCar Series et de la Formule E, mais pas du GT. Cette partie ne relève pas de sa responsabilité. Nous avons dû travailler dur, mais nous sommes très heureux d’avoir obtenu ce projet. Le souci est que cela s’est fait tard et c’est maintenant que nous allons faire face aux difficultés des prochaines étapes. C’est tard et il est évident que nous ne pouvons pas prendre pour acquis le fait que nous soyons à 100% en WEC. Il y a plus d’équipes qui veulent être en WEC qu’il n’y a de places réelles sur la grille. Nous espérons que la marque McLaren est suffisamment forte pour que l’ACO et la FIA envisagent ces deux engagements. Notre relation avec les compétitions de l’ACO, que ce soit le WEC, Le Mans est, je pense, bonne. Nous aimons leurs compétitions et nous avons une longue histoire avec eux. Nous espérons que tout cela se combinera pour nous donner une bonne opportunité d’être sur la grille. »

Avez-vous un peu peur que McLaren ne fasse pas partie de la grille de GT3  car ils vont promouvoir ou privilégier plus les marques déjà investies en Hypercar ?

« Ils ont lancé une nouvelle catégorie qui a connu un grand succès. Il est compréhensible qu’il y ait un certain niveau de priorité, mais je pense aussi qu’il est faux de croire que la priorité est totalement accordée aux Hypercars. L’histoire nous apprend que les courses multi classes autour des compétitions ACO et Le Mans, c’est l’histoire, l’essence même de cette discipline. Le GT3 est, je crois, c’est mon opinion personnelle et je ne peux pas parler au nom de l’ACO, tout aussi importante. Mclaren a une voiture compétitive, c’est une marque fantastique, un constructeur de sport automobile. Elle a de nombreux adeptes. Je pense qu’elle renforcera le WEC plutôt qu’elle ne l’affaiblira. J’espère que le rôle qu’United Autosports aura à jouer à cet égard l’améliorera au lieu de l’affaiblir. Je suis assez optimiste. Nous ne serions pas assis ici (interview réalisée lors du Rookie Test de Portimao et à la veille des essais GT3 dont une McLaren 720S GT3 EVO faisait partie, photo ci-dessous, ndlr) avec la toute première nouvelle voiture dans le stand et en train d’effectuer des essais de pneus si je ne pensais pas que nous avons des arguments solides à faire valoir. »

Facebook United Autosports

Quel sera le programme d’essais et qui seront les premiers pilotes, si vous pouvez en parler ?

« Je peux vous dire qui sera le premier pilote à rouler avec notre auto est un officiel McLaren, Tom Gamble. Nous voulions quelqu’un pour effectuer les essais pneus Goodyear. Il était très important que nous soyons prêts, pour aider Goodyear à définir la gomme 2024. Il était aussi important que nous soyons à Portimão avec une voiture, nous avons donc fait beaucoup d’efforts pour y arriver. Nous n’avons pris livraison de cette nouvelle auto que la semaine avant la manche ELMS au Portugal, donc les gars ont énormément travaillé pour la préparer pour qu’elle soit en piste.

Pour 2024, nous n’avons encore rien mis en place concernant les pilotes de la saison complète en WEC parce que, comme je l’ai dit, l’accord a été conclu très tard, je ne fais donc que commencer à travailler sur ce sujet. Je suis très ouvert, mais j’ai l’impression que mon travail, qui consiste à mettre au point la composition, le programme, le budget et tout le reste, est d’abord axé sur l’obligation d’obtenir et de trouver le pilote Bronze obligatoire en WEC pour le GT3. Je me concentre pour l’instant sur le choix des pilotes susceptibles d’obtenir ce baquet avec ce statut. On a fait des essais de Bronze à Portimão le mercredi, on roulera peut-être en Angleterre par la suite… »

Chaque fois que je vous vois, je vous pose la même question sur l’Hypercar. Avez-vous toujours un œil sur cette catégorie ou le programme McLaren vous suffit-il pour le WEC ?

« Non, nous avons toujours un œil dessus. Malheureusement, j’aimerais pouvoir vous donner une réponse ferme lorsque vous me posez la question. Je suis très heureux que vous me posiez la même question (rires). D’habitude, quand vous me la posez, je suis plus positif que la fois suivante, mais j’ai l’impression que c’est un projet en suspens. Ce qui est bien, c’est que les discussions se poursuivent, ce n’est pas comme si on nous avait coupé les ponts et que plus personne ne répondait au téléphone. Nous sommes toujours en train de discuter. Nous devons garder le niveau d’énergie élevé pour faire avancer les choses, nous sommes toujours aussi motivés. »

Richard Dean et Zak Brown / Facebook United Autosports

Merci à Dailysportscar pour la photo de Une…

Passionné de sport automobile et plus particulièrement d'Endurance, j'assiste aux 24 Heures du Mans depuis 1980 et suis accrédité depuis 2008. Je me rends régulièrement sur les plus beaux circuits européens et mondiaux. J'ai écrit pour de nombreux médias sport auto et collabore depuis quelques mois avec Endurance24
À propos de l'auteur, David Bristol

Les articles similaires

Les derniers articles

Le programme complet des 24 Heures du Mans 2024

Le programme complet des 24 Heures du Mans 2024

L’Automobile Club de l’Ouest a dévoilé le programme complet de la grande semaine de l’édition 2024 des 24 Heures du Mans, tant sur la piste qu’en dehors. Le samedi 15 juin prochain, à 16 h, sera donné le départ de la 92ème édition des 24 Heures du Mans, 4e manche du...

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Stellantis Motorsport, l’entité compétition du groupe automobile Stellantis, a annoncé aujourd’hui la sélection du talentueux pilote Nico Pino, âgé de seulement 19 ans. Cette nomination s’inscrit dans le cadre d’un programme visant à soutenir et former les jeunes...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading