| 16 juin 2024 | par

Double coup dur pour Cadillac, les espoirs reposent sur la n°2

Très présentes en qualifications et surtout en Hyperpole, les Cadillac ont souffert pendant cette course des 24 Heures du Mans. Mais en une heure ce matin, tout a basculé. Cela a d’abord commencé par Pipo Derani sur la Cadillac V-Series.R n°311 de Whelen.

Le Brésilien est sorti de la piste à Indianapolis mais a réussi à ramener la voiture dans les stands. Il a depuis été contrôlé par le personnel médical et a pu en ressortir du PC Médical. « Malheureusement, nous ne savons pas si c’est de l’eau qui a coulé sur la piste à cause des voitures qui sont passées avant moi ou des débris, mais j’ai perdu la voiture soudainement, je n’ai pas eu le temps de réagir. » ajoute Derani. « J’ai eu un gros impact mais heureusement tout va bien pour moi. C’est dommage parce que nous essayions de nous battre pour revenir dans le tour de tête. La course au Mans peut parfois être cruelle, vous vivez, apprenez et vous essayez d’être meilleur la prochaine fois. »

Quelques minutes plus tard, c’est la Cadillac V-Series.R n°3 de Scott Dixon qui est annoncée au ralenti dans les Hunaudières. Le sextuple champion IndyCar a réussi à ramener l’auto mais le mal est fait : “Alors qu’il restait près de six heures de course, une perforation du réservoir d’huile a été découverte sur la Cadillac V-Series.R n°3 pendant la période de la Voiture de Sécurité. En conséquence, la voiture a dû abandonner. Nous allons nous regrouper pour comprendre la cause de ce problème et être prêts à reprendre la course » déclare le team.

Sébastien Bourdais était bien entendu déçu : « Le début de la course a été plutôt propre mais ensuite cela ne s’est pas passé comme on voulait, c’était un peu dur, on le savait un peu. Les Toyota volaient, étaient rapides en ligne droite particulièrement et sont vite revenues sur nous. La 3e Ferrari aussi. Ce ne fut pas facile, on a été assez heureux avec les safety car qui nous ont remis dans le match. Puis on a commencé à être retardé. Nous abandonnons à deux reprises entre Daytona et Le Mans. C’est frustrant car les gars ont travaillé très dur. Maintenant, on va attendre la fin de la course et on espère un bon résultat pour la n°2. »

Cette dernière auto emmenée par Earl Bamber, Alex Palou et Alex Lynn est actuellement 8e mais dans le même tour que la Ferrari de tête…

 

Passionné de sport automobile et plus particulièrement d'Endurance, j'assiste aux 24 Heures du Mans depuis 1980 et suis accrédité depuis 2008. Je me rends régulièrement sur les plus beaux circuits européens et mondiaux. J'ai écrit pour de nombreux médias sport auto et collabore depuis quelques mois avec Endurance24
À propos de l'auteur, David Bristol

Les articles similaires

Les derniers articles

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading