| 15 mai 2024 | par

Cadillac doit redresser la barre aux 24 Heures du Mans

Le début de saison de Cadillac Racing est des plus tumultueux. Cela a commencé avec Chip Ganassi Racing qui a fait savoir que l’équipe ne continuerait pas à engager des Cadillac V-Series.R en WEC l’an prochain ni même en IMSA. Ensuite, les résultats ont du mal à suivre. Alors qu’après Spa 2023, Cadillac totalisait 40 poins grâce notamment à deux 4e places à Sebring et à Portimao, la marque américaine pointe à la 8e place derrière Lamborghini avec deux petits points glanés à Imola (10e).

Certes, la n°2 alors pilotée par Earl Bamber, Alex Lynn et Sébastien Bourdais a terminé 4e au Qatar mais elle a été disqualifiée quelques semaines plus tard. « Le Qatar a été plutôt bon, mais nous avons perdu tous les points à cause d’un problème technique » commente Earl Bamber. « Ensuite, à Imola, nous n’avions pas vraiment de vitesse. Nous avons réussi à gagner un point ou deux points au championnat. Nous devons continuer à grappiller petit à petit. »

Mais ce qui frappe vraiment, c’est ce manque de résultats, alors que la performance de la V-Series.r est là, tandis que ses sœurs en IMSA brillent (trois pole positions en quatre courses, victoire du duo Bourdais / Van der Zande à Long Beach). « Ce sont des championnats très différents, plus différents qu’on peut le penser du point de vue technique, mais aussi du point de vue des règles, de la compétition et des circuits » explique Alex Lynn. « Je peux vous promettre que nous nous posons la même question. Je vous jure que nous poussons très fort, faisons de notre mieux. Chaque fois que nous sommes dans la voiture, nous donnons tout ce que nous avons. »

A Spa, les choses se sont mieux passées…en tout cas au début. La Cadillac n°2 s’est offert une première ligne, sa meilleure qualification depuis son arrivée en WEC. C’est aussi la deuxième fois en trois courses que la voiture accède à l’Hyperpole. « L’équipe s’est merveilleusement bien comportée tout au long du week-end » avoue le directeur de l’équipe, Stephen Mitas. « Les essais libres 1 et 2 ont été difficiles, mais je pense que les ingénieurs et les mécaniciens ont fait un travail phénoménal pour redresser la barre pour les essais libres 3, puis ils ont réalisé une performance sensationnelle en qualification, ce qui nous a permis de nous classer en deuxième position sur la grille. »

MPS Agency

Après avoir tenu quelques tours à cette place en début d’épreuve, elle a commencé à dégringoler. Mais à force de bons arrêts stands, une bonne stratégie et de bons temps (notamment Alex Lynn, 8e temps en course), la n°2 est remontée 4e. Cependant, la course pour le podium s’est terminée brutalement à 1 heure 47 minutes de la fin. Earl Bamber a tenté de dépasser la Porsche 963 Proton Competition n°99 dans la ligne droite de Kemmell pour prendre la troisième place quand un contact a eu lieu avec la BMW M4 GT3 n°31 du WRT. La Cadillac a violemment tapé le mur et les rails (dix poteaux et 80 mètres de barrières ainsi que huit mètres de clôtures ont dû être remplacés) pour finir sa course plus centaines de mètres plus loin, méchamment abimée. La course a été immédiatement interrompue par un drapeau rouge.

« Le plus important est qu’Earl n’ait pas été blessé dans l’incident, qu’il ait été évalué et libéré du Centre Médical » déclare Mark Stielow, directeur de l’ingénierie sport automobile de GM. « La construction de la Cadillac V-Series.R n°2 et ses systèmes de sécurité ont fait leur travail. Earl et Alex Lynn, ainsi que l’ensemble de l’équipe Cadillac V-Series.R n°2, avaient toutes les cartes en main pour se battre pour une place sur le podium. » Même désillusion chez Stephen Mitas. « La fin du week-end est décevante. La voiture était en P4, elle se battait pour le podium et je pense que la P2 était à portée de main. Earl pilotait de manière fantastique, mais un incident de course malheureux nous a contraints à l’abandon. »

Le principal intéressé, Earl Bamber, s’en est bien sorti vu la violence du choc et remercie son constructeur. « C’est génial que Cadillac ait construit des châssis solides. C’est vraiment dommage pour le résultat car je pense que nous étions sur quelque chose de vraiment bon aujourd’hui. Nous avons fait preuve d’une très bonne vitesse, nous avions une bonne stratégie et avons montré une fois de plus, comme au Qatar, que si les choses se passent bien, nous pouvons prétendre à des podiums dans ce championnat. »

Ca discute ferme chez Cadillac Racing en ce moment / MPS Agency

La Cadillac V-Series.R n°2 va maintenant devoir être reconstruite dans le but de disputer des 24 Heures du Mans le 16 juin prochain. Earl Bamber et Alex Lynn seront accompagnés d’Alex Palou, double champion IndyCar Series. Le but sera de signer un nouveau podium en Sarthe après la 3e place décrochée en juin dernier. « Ce fut un excellent résultat pour l’équipe, c’était vraiment bien » se remémore Alex Lynn. « C’est la plus grande course de l’année et nous ferons absolument de notre mieux, mais la concurrence sera vraiment très forte avec encore plus d’Hypercars, donc nous devons rester humbles, faire notre travail et voir ce que nous pouvons faire. Nous aimerions pouvoir reproduire ce podium de 2023. »

Pour mettre toutes les chances de son côté, Cadillac Racing va faire des tests avant Le Mans. « Tout le monde, comme toujours, se prépare pour Le Mans, alors nous travaillons déjà très dur. Nous avons un test cette semaine au Paul Ricard, et j’espère que nous pourrons atteindre le même niveau de performance que l’année dernière. »

La liste des engagées aux 24 Heures du Mans comprendra deux autres Cadillac V-Series.R : la n°3 pilotée par Sébastien Bourdais, Renger van der Zande et Scott Dixon (4e en 2023) et la n°311 de Whelen pilotée par Pipo Derani, Jack Aitken et Felipe Drugovich. Isolée en WEC tout au long de l’année, Cadillac va pouvoir pour une fois compter sur trois voitures ce qui implique plus de retours, plus de données et d’informations à partager, du travail différent sur chaque voiture lors des essais libres et peut être des stratégies diverses en course.

« C’est certain. Ce sera utile d’avoir d’autres voitures dans la même catégorie que nous, juste pour partager les connaissances, les feedbacks et les données » dit Alex Lynn. « Ce sera plus facile. Le fait d’avoir d’autres pilotes pour partager leurs expériences est également très positif pour le programme. »

Podium Le Mans 2023 / MPS Agency

Cadillac va devoir cependant redresser la barre car une 8e place au championnat est loin des attentes du Board de Cadillac. Cela commence dans quelques semaines aux 24 Heures du Mans où elle reste donc sur son meilleur résultat depuis son arrivée en WEC. Ensuite, il sera temps de penser à une nouvelle structure pour aligner les autos en WEC en 2025 et pour le moment JOTA semble tenir la corde.

 

 

 

 

 

 

Passionné de sport automobile et plus particulièrement d'Endurance, j'assiste aux 24 Heures du Mans depuis 1980 et suis accrédité depuis 2008. Je me rends régulièrement sur les plus beaux circuits européens et mondiaux. J'ai écrit pour de nombreux médias sport auto et collabore depuis quelques mois avec Endurance24
À propos de l'auteur, David Bristol

Les articles similaires

Débriefing sur les 6 Heures de Spa mercredi à 20h45

Débriefing sur les 6 Heures de Spa mercredi à 20h45

Comme souvent à la suite des événements ELMS et WEC, nous vous proposons, en collaboration avec Endurance.Live, un debriefing sur la ou les dernière(s) course(s). Ce mercredi 15 mai, 20 h 45, nous parlerons des 6 Heures de Spa, 3e manche WEC de la saison 2024, avec...

Les derniers articles

Vidéo : les meilleurs moments des 6 Heures de Spa (version longue)

Vidéo : les meilleurs moments des 6 Heures de Spa (version longue)

Quelle course nous avons eu ce samedi ! On ne va pas le cacher : le Qatar n'avait pas été à la hauteur de nos espérances (peut être cause de la configuration du circuit). Imola avait déjà été plus incertain, mais alors que dire des 6 Heures de Spa qui ont été...

Débriefing sur les 6 Heures de Spa mercredi à 20h45

Débriefing sur les 6 Heures de Spa mercredi à 20h45

Comme souvent à la suite des événements ELMS et WEC, nous vous proposons, en collaboration avec Endurance.Live, un debriefing sur la ou les dernière(s) course(s). Ce mercredi 15 mai, 20 h 45, nous parlerons des 6 Heures de Spa, 3e manche WEC de la saison 2024, avec...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading