| 31 mars 2024 | par

« Redescendre en GT4 pour mieux rebondir » espère Thomas Laurent

© Davy Delien

Thomas Laurent fait son grand retour à plein temps avec un programme en Championnat de France FFSA GT, au sein de l’écurie AV Racing.

Sa carrière a connu des moments forts, notamment en 2016, lorsqu’il a remporté la victoire à Road To Le Mans en LMP3. Cette victoire a été suivie d’un succès retentissant l’année suivante aux 24 Heures du Mans en LMP2, où il a terminé à la 2e place au classement général, juste derrière Porsche. Il a également participé à une saison dans la catégorie reine LMP1 avec Rebellion Racing, en 2018, avant sa nomination en tant que pilote de réserve pour Toyota Gazoo Racing pendant quelques mois en 2019.

Cependant, après plusieurs années difficiles, Thomas Laurent a cherché à ouvrir un nouveau chapitre de sa carrière en Grand Tourisme l’année dernière, sans succès. Il espère maintenant rebondir avec la jeune écurie AV Racing, d’abord en GT4 puis en GT3 la saison prochaine.

« J’ai eu quelques opportunités ici et là, mais je trouvais que le projet avec AV Racing avait beaucoup de sens, surtout avec les ambitions qu’ils ont dès l’année prochaine, » nous a confié Thomas Laurent qui retrouve le Championnat de France FFSA GT, dans cette jeune écurie lancée en 2023. « C’est une équipe qui, je trouve, fait extrêmement bien les choses dès la première année, aussi bien sur le plan technique que du côté des installations pour accueillir les partenaires. »

© Davy Delien

Le Vendéen a dû rapidement tourner la page de son aventure infructueuse en GT chez Boutsen VDS en Lamborghini Super Trofeo, marquée toutefois par une première participation aux Total 24 Heures de Spa, au volant d’une Audi R8 LMS GT3 de l’écurie belge. « Avec VDS, ça n’a pas fonctionné et on a décidé de mettre fin au contrat. C’est dommage de ne pas avoir réussi, mais encore une fois, ici, il y a de très belles ambitions dès l’année prochaine de faire rouler des GT3. C’est une équipe où je me sens vraiment à l’aise, c’est très familial, c’est sérieux quand il le faut. J’ai été tout de suite très bien accueilli par Romain (Vozniak), le team manager, et par David (Abramczyk), le directeur. »

À seulement 25 ans, Thomas Laurent est déterminé à donner un nouvel élan à sa carrière, en particulier avec AV Racing, sans s’attarder sur le passé. « Je veux être dans une voiture. Que ce soit en GT4 ou en LMP1, je vais faire tout mon possible pour réussir. Ce n’est pas parce que c’est une catégorie de promotion de la GT qu’il faut y aller à la légère. Je redescends, mais c’est pour mieux rebondir l’année prochaine avec le projet de l’équipe. Nous n’en sommes qu’au début de la saison, c’est très tôt pour en parler, mais 2025 va arriver assez vite, donc il faut que ça reste dans les plans. Si je peux commencer à me stabiliser avec une équipe, ça me plairait. »

© Davy Delien

Avant de penser à 2025, une saison complète l’attend sur la scène hexagonale, au volant d’une Porsche 718 Cayman GT4 RS CS, en compagnie de Noam Abramczyk. « Nous avons réalisé une journée d’essais à Magny-Cours qui s’est très bien passée. C’est une voiture saine, facile à conduire, qui n’est pas vicieuse. D’après ce que nous avons vu, elle ne dégrade pas trop les pneus. L’exercice sera pour Noam et moi d’essayer de trouver le bon compromis. Pour l’instant, nous avons plutôt les mêmes retours, donc c’est un bon signe. »

Et Thomas Laurent n’est clairement pas venu faire de la figuration : « On ne va pas se mentir. Je ne suis pas là pour finir en milieu de peloton. C’est une catégorie qui est très relevée cette année. Il y a moins de voitures que d’habitude, mais la qualité est vraiment au rendez-vous. »

Désireux de doubler son programme avec le GT4 Europe, Thomas n’a pour l’instant pas d’autres pistes pour cette année.

Journaliste depuis 2018 Rédacteur en chef d'Endurance24
À propos de l'auteur, Florian Defet

Les articles similaires

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Stellantis Motorsport, l’entité compétition du groupe automobile Stellantis, a annoncé aujourd’hui la sélection du talentueux pilote Nico Pino, âgé de seulement 19 ans. Cette nomination s’inscrit dans le cadre d’un programme visant à soutenir et former les jeunes...

Les derniers articles

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Stellantis Motorsport, l’entité compétition du groupe automobile Stellantis, a annoncé aujourd’hui la sélection du talentueux pilote Nico Pino, âgé de seulement 19 ans. Cette nomination s’inscrit dans le cadre d’un programme visant à soutenir et former les jeunes...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading