Pierre Fillon, partie 3 : "Il faut prendre cette voiture comme un démonstrateur"

© François Flamand / DPPI

Troisième et dernière partie de l’entretien avec Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest, aux 24 Heures du Mans.

Après le tour d’horizon sur la 89e édition de la classique mancelle, l’avenir du GT, restons sur ce qu’il nous attend à l’avenir, et plus particulièrement sur la future catégorie hydrogène.

La conférence de presse du vendredi 20 août fut l’occasion d’annoncer le report d’un an avant l’arrivée des prototypes électriques-hydrogènes, non plus en 2024, mais en 2025.

« Nous avons décidé de reporter d’un an l’arrivée de l’hydrogène en raison de la Covid-19 qui a fait perdre un an à tout le monde ; nous dans nos essais avec H24 et les constructeurs qui ont des problèmes d’approvisionnement de composants électroniques en ce moment. » nous a déclaré Pierre Fillon.

Pierre Fillon, partie 3 : "Il faut prendre cette voiture comme un démonstrateur"

© Dominique BREUGNOT (ACO)

Combien de constructeurs sont toujours autour de la table et combien en espérez-vous dès 2025 ?

« Nous travaillons toujours avec les huit mêmes constructeurs. Certains sont plus avancés que d’autres. Nous en espérons trois. »

La nouvelle H24, dans la lignée de la LMPH2G, n’a quant à elle pas encore effectué la moindre séance d’essais dans le cadre de la Michelin Le Mans Cup. Quand la verra-t-on alors en piste dans le cadre d’un week-end de course ?

« Nous espérons d’ici la fin de saison, mais nous avons pris beaucoup de retard. Nous n’avons fait que très peu d’essais car nous avons rencontré des soucis avec la fourniture de certains composants. Elle roule maintenant et beaucoup d’essais sont programmés d’ici Spa. L’idée est qu’elle fasse au minimum une séance d’essais à Portimão, avant une saison complète l’année prochaine. Il y a beaucoup de choses nouvelles sur cette voiture : perte de poids, refroidissement différent, aéro revu etc. Il faut prendre cette voiture comme un démonstrateur. »