| 8 juin 2024 | par

Les gros progrès de Porsche suffisants pour remporter Le Mans ?

Depuis le début de la saison, les Porsche 963, alors en difficulté en 2023, ont repris des couleurs à tel point qu’en arrivant aux 24 Heures du Mans, elles totalisent une victoire en WEC (Qatar) et une à Spa (pour l’équipe privée Jota) ainsi que deux victoires en IMSA dont les 24 Heures de Daytona.

Les progrès réalisés sont impressionnants comme le précise André Lotterer (Penske Motorsport n°6). « Nous avons une voiture avec des améliorations sur les réglages parce qu’en termes d’évolution, nous n’avons pas le droit au regard du règlement. Nous avons vraiment appris à mieux comprendre la 963, avons parfaitement réglé la voiture lors des trois premières manches WEC. »

Mais à quoi doit-on ce revirement de situation ? Michael Christensen (Penske Motorsport n°5) s’en explique : « Je pense que la clé de tout, c’est ce que l’on fait et comment on l’aborde. C’est amusant, j’ai été assez surpris de voir à quel point nous avons été bons. Nous n’avons pas seulement participé à des événements ponctuels, mais avons été très bons sur l’ensemble des événements jusqu’à présent que ce soit en IMSA et en WEC.

L’équipe est intervenue sur la fiabilité, la performance, la facilité de conduite, et sur la possibilité de nous permettre d’être capables d’être constants. Dans le but de performer, de vous améliorer dans un environnement de haute performance, vous devez vous concentrer sur des petites choses. Nous avons eu de gros problèmes au départ et ils deviennent de plus en plus petits et de plus en plus difficiles à résoudre. Nous avons eu de très bonnes personnes à Weissach et chez Penske pour identifier nos faiblesses et y travailler. Avec toutes ces petites améliorations, nous avons fait un bon pas en avant. Beaucoup de choses ont été difficile à identifier lorsque nous faisions des tests seuls. Ensuite, nous nous sommes mesurés à la concurrence et nous avons fait un bon pas en avant. »

© MPS Agency

La préparation en vue des 24 Heures du Mans a été bonne avec les victoires déjà mentionnées. Maintenant, il est temps de penser à la course elle-même.

« Par rapport à l’année dernière, nous avons fait de gros progrès. Je pense que nous avons une carte à jouer » avoue André Lotterer. « Je ne sais pas comment sera la BOP, mais au moins, au sein de l’équipe, je pense que nous pouvons vraiment optimiser tout ce que nous avons. Les leçons de notre défaite de 2023 ont été tirées. Il y en a eu beaucoup : les logiciels, la configuration de la voiture, les opérations. Il y a eu beaucoup de changements dans l’équipe, les améliorations faites nous aident à travailler de manière plus efficace. En ce qui concerne la configuration de la voiture, nous comprenons mieux. Nous sommes en mesure de la rendre plus facile à conduire, ce qui n’était pas le cas dans le passé. Plus tous les détails sont pris en compte et bien organisés, plus c’est facile pour les personnes de prendre les bonnes décisions. Il faut donc que tout soit en ordre. Jusqu’à présent, nous avons réussi à les prendre. La base est donc là. Après, ça peut être compliqué. Il y a la météo au Mans, le circuit est long, il faudra se méfier. »

Même son de cloche du côté de Michael Christensen. « Pour nous, il faut se concentrer sur soi-même. Je suis sûr qu’il y a beaucoup de voitures à affronter. Il sera déjà bon de se qualifier à l’avant parce qu’alors vous avez moins de risques si vous voulez reculer. Vous pouvez mieux contrôler. Il y a pas de mal d’occasions pour commettre une erreur dans une course de 24 heures, mais il ne faut pas que ce soit une grosse erreur. Je sors de Spa avec un accident, une grosse déception pour moi, je ne suis donc pas très bien placé pour dire cela, mais c’est en fait la clé. Parfois, vous pouvez avoir la chance de faire la course parfaite, mais je pense qu’il est optimiste de dire que vous ne ferez pas d’erreur en 24 heures. »

© MPS Agency

Une des deux Porsche 963 Penske, la n°6, arrive en Sarthe en tête du championnat du monde d’Endurance de la FIA. Alors sur quoi doit-on se concentrer ? Le championnat, Le Mans, les deux ? « Nous, nous sommes concentrés sur Le Mans, parce que la course est tellement grande que je ne vois pas sur quoi nous pourrions nous concentrer sur le WEC dans la semaine. C’est une course en elle-même. Comme une course de WEC, on y va et on fait du mieux qu’on peut. Au Mans, on fera de même, le résultat nous donnera des points et on verra alors où on en est… »

© MPS Agency

Passionné de sport automobile et plus particulièrement d'Endurance, j'assiste aux 24 Heures du Mans depuis 1980 et suis accrédité depuis 2008. Je me rends régulièrement sur les plus beaux circuits européens et mondiaux. J'ai écrit pour de nombreux médias sport auto et collabore depuis quelques mois avec Endurance24
À propos de l'auteur, David Bristol

Les articles similaires

Les derniers articles

24H du Mans : Ces pilotes qui devront rouler lors de la Journée Test

24H du Mans : Ces pilotes qui devront rouler lors de la Journée Test

Pour être en mesure de prendre le départ des 24 Heures du Mans, certains pilotes auront l'obligation de réaliser un nombre de tour précis demain lors de la Journée Test. Comme le précise le règlement particulier de classique mancelle, toute participation nécessite la...

Photos : Les Hypercars à l’honneur dans les rues du Mans

Photos : Les Hypercars à l’honneur dans les rues du Mans

Cette dernière journée du Pesage au Mans s'est conclue par le roulage en centre-ville de 17 voitures engagées dans la 92ème édition de la classique Mancelle. Instauré l'an dernier à l'occasion des festivités du Centenaire, ce roulage évoluait cette année avec la...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading