| 24 mai 2023 | par

Les cinq Toyota victorieuses au Mans réunies ensemble pour la première fois

© TGR Europe

Les cinq voitures Toyota gagnantes des 24 Heures du Mans ont été pour la première fois réunies dans le cadre de la célébration du Centenaire des 24 Heures du Mans.

Comme la plupart des constructeurs Toyota a précieusement conservé ces autos dans l’état exact où elles ont franchi le drapeau à damier, pour immortaliser un combat de 24 heures. Du côté des TS050 Hybrid, la n°8 vainqueur en 2018 est exposée à Cologne, dans le camp de base européen de l’équipe. La n°8 vainqueur en 2019 a quant à elle pris la direction de son pays d’origine, le Japon. Enfin la n°8 de 2020 a été prêtée définitivement au Musée des 24 Heures.

Pour ce qui est des hypercars japonaises, la n°7 vainqueur en 2021 se trouve elle aussi généralement à Cologne, tandis que la n°8 victorieuse l’an dernier est régulièrement exposée aux fans au Japon.

Ainsi, c’est donc la première fois que ces cinq voitures vainqueurs de la classique sarthoise se retrouvent ensemble, et cela a bien mérité une petite séance photo au niveau de la chicane du raccordement.

Sur la route du Mans, les TS050 de 2018 et 2019 ainsi que les deux hypercars ont voyagé ensemble et ont rendu visite à l’usine Toyota de Valenciennes. Elles ont été accueillies par quelques-uns des 5 000 employés de l’usine, qui ont envoyé des messages de bonne chance à l’équipe avant que les voitures ne poursuivent leur voyage vers la Sarthe, et retrouvent leur sœur vainqueur en 2020.

© TGR Europe

Direction maintenant le musée pour les cinq voitures, qui vont participer à la Grande Exposition du Centenaire (du 1er juin au 2 juillet), aux côtés de soixante autres gagnantes de la course. Le TS050 victorieuse en 2018 ainsi que la GR010 vainqueur l’an dernier reprendront vie samedi midi à l’occasion de la Parade du Centenaire, moment fort de la célébration de cet anniversaire. 

Les voitures seront pilotées par deux anciens vainqueurs ayant leur propre place dans l’histoire du Mans, Alex Wurz et Kazuki Nakajima. Alex, qui pilotera la TS050 n°8, reste le plus jeune vainqueur de l’histoire et a été le fer de lance du retour de Toyota en 2012, restant un membre clé de l’équipe même après son retrait de la course. Kazuki, désormais vice-président de Toyota Gazoo Racing Europe, a été le premier Japonais à décrocher la pole position au Mans et le seul Japonais à avoir remporté la course trois fois. Il pilotera la GR010 – Hybrid de 2022.

 

Habitant au Mans, je suis tombé dans l'ambiance de l'endurance automobile très jeune. Cette discipline m'a rapidement fasciné et est devenue une vraie passion pour moi. Fervent amateur d'Audi, mais aussi d'Aston Martin Racing, j'essaye de vous faire vivre au mieux toute l'actualité liée à l'endurance.
À propos de l'auteur, Samuel Gremaud

Les articles similaires

Les derniers articles

FIA WEC : Nico Pino passe en LMGT3 chez United Autosports

FIA WEC : Nico Pino passe en LMGT3 chez United Autosports

Nico Pino, le jeune pilote chilien de 19 ans déjà auteur de podiums au Mans et à Daytona, s’apprête à courir dans le Championnat du Monde d’Endurance FIA 2024 avec McLaren Automotive et United Autosports. Après une saison 2021 record, où il est devenu le plus jeune...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading