| 14 mai 2024 | par

Julien Andlauer régale le public à Spa : « Un ou deux coups de chaud » dans le Raidillon

© Nico Deumille

Julien Andlauer a fait preuve de panache lors des 6 Heures de Spa, offrant une performance remarquable et remarquée. Le pilote français a captivé le public avec ses dépassements, en prenant même la tête de la course. Sa Porsche 963 n°99 de Proton Competition a réussi à se hisser dans le top 5 pour la première fois, terminant à seulement 12 secondes du podium. Très bien aidé par Neel Jani, ancien vainqueur des 24 Heures du Mans, ils ont délivré une superbe prestation et le tricolore s’est même permis le luxe de signer le meilleur temps en course. 

« Ce fut un week-end fantastique, le meilleur que nous ayons eu cette année jusqu’à présent, car nous avons réalisé une performance parfaite, » a déclaré Julien Andlauer, louant les efforts de son équipe à la fin de la course. En effet, l’écurie allemande, qui n’a pas l’opportunité de faire des essais entre les courses, ne peut compter que sur les week-ends de course pour progresser. « La stratégie était parfaite, le rythme était excellent, et la consommation d’énergie et de pneus était également optimale. Nous avons essayé de nous donner la plus grande marge de manœuvre possible. C’est pourquoi nous avons tenté de prolonger nos relais. Penske et Jota n’ont pas réussi à faire de même avec leur consommation d’essence, ils ont donc dû s’arrêter un peu plus tôt et le drapeau rouge leur a été favorable. Nous avons eu de la malchance en ce qui concerne le résultat final, mais l’exécution a été superbe, le travail a été excellent tout au long de la semaine et la performance a été impressionnante. Cela nous donne encore plus de motivation et d’idées pour viser un bon résultat au Mans. »

Ce sont bien ses qualités de pilote qui ont marqué les esprits grâce à des manœuvres splendides et imparables, notamment à l’Eau Rouge, où il a réussi à dépasser ses concurrents directs à plusieurs reprises dont Kamui Kobayashi, Brendon Hartley ou encore Paul-Loup Chatin.. « Je ne dirais pas que c’était intentionnel, mais nous avons réussi à être très bons sur le premier virage, à avoir une belle rotation et à bien motricer. Avec ces trois éléments, nous avons réussi à prendre de l’élan à la sortie de la Source et, avec un peu de glisse, nous avons réussi à prendre les devants. C’est vrai que c’était un peu chaud, surtout quand on a des pneus aussi critiques sur le deuxième relais. Quand j’ai été roues dans roues au Raidillon, j’ai eu un ou deux moments de tension. »

Julien Andlauer a même réussi à prendre les commandes de la course face à son compatriote de la voiture usine n°5, Fred Makowiecki. Malgré une course tonitruante, il n’a pas été récompensé par un podium. « Je pense que lorsque l’on monte dans la voiture et que l’on se concentre, on reste calme et on fait abstraction de tout. Que j’étais premier, deuxième ou troisième, c’était évidemment mieux d’être dans cette position. C’était bien, mais j’aurais préféré finir à cette place. »

© MPS Agency

La Porsche n°99 a également été impliquée dans l’accident le plus marquant de la course avec la Cadillac n°2 qui a heurté l’arriére de la 963. « Heureusement pour eux, ils sont sortis indemnes de la voiture. La faute revient évidemment à Earl, je suis désolé. Cela a ruiné leur course. Mais cela nous a également affectés, en endommageant la partie arrière droite du diffuseur et en nous enlevant un tiers du diffuseur arrière, le passage de roues avec le diffuseur. Nous avons donc perdu un peu d’appui aérodynamique et je l’ai ressenti. Dans des virages comme Pouhon et Blanchimont, c’était un peu limite. »

Maintenant, le Français va se tourner vers les 24 Heures du Mans où il retrouvera son coéquipier Harry Tincknell. Au vue de la prestation belge, tous les espoirs sont permis pour la n°99…

Passionné de sport auto depuis toujours⎥Journaliste depuis 2018⎥Rédacteur en chef d'Endurance24
À propos de l'auteur, Florian Defet

Les articles similaires

Les derniers articles

Sentiments partagés sur le drapeau rouge des 6 Heures de Spa

Sentiments partagés sur le drapeau rouge des 6 Heures de Spa

Les pilotes Ferrari semblaient mécontents au moment de reprendre le volant suite à plus d’une heure et trente minutes de drapeau rouge (suite au crash d'Earl Bamber sur la Cadillac n°2 avec Sean Gelael avec la BMW M4 GT3 n°31 au niveau de la montée des Combes). Les...

24H de Spa : Un trio de pilotes officiels Porsche chez SSR Performance

24H de Spa : Un trio de pilotes officiels Porsche chez SSR Performance

SSR Performance s'associera à Herberth Motorport pour participer au centenaire des CrowdStrike 24 Heures de Spa avec un trio de pilotes officiels Porsche de premier plan. L'équipe munichoise, dirigée par Stefan Schlund, qui s'est fait connaître en remportant les...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading