| 8 juin 2024 | par

Jean-Karl Vernay (Isotta) : « Avec plus de temps de roulage, on devrait être plus près des autres! »

© MPS Agency

Jean-Karl Vernay est impliqué dans le développement de l’lsotta Fraschini Tipo6-C depuis le lancement du projet. Le pilote français est le leader de l’équipage WEC et s’apprête à seulement disputer ses 2e 24 Heures du Mans. Endurance24 est allé à sa rencontre…

Comment se sont passées les trois premières courses de la saison ?

«  On n’a pas fini la première au Qatar à cause d’un petit souci de suspension, mais après, on a terminé les courses d’Imola et Spa sans aucun problème. Imola, il y a un pilote qui avait fait un petit à-queue, mais on a pu réparer et continuer. A Spa, niveau fiabilité et perfo, c’était mieux. Après, ce n’est pas facile. On se bat contre ce qui se fait de mieux en termes d’Hypercar donc forcément, l’écart est encore important, mais on l’a quand même bien réduit, surtout en course. Sur la fin de mon premier relais à Spa, on était loin d’être les moins vite, donc c’est quand même plutôt très bien. Après, la marge de progression est encore énorme, c’est clair. Au Mans, c’est sûr que ce ne sera pas la course la plus facile de l’année, mais à la limite, ça va être l’épreuve où on devrait être mieux que les autres parce qu’on a beaucoup plus de temps d’essais. Forcément, je pourrais faire des simulations de qualif, un truc que je ne fais jamais, donc tu te fais massacrer en séance. Avec beaucoup plus de temps de roulage, on devrait être plus près des autres, logiquement. »

Vous êtes là depuis le début du développement. Comment avez vous vu la voiture évoluer au fur et à mesure ?

« Au début, c’était plus comprendre comment ça marche. Il y a tellement de systèmes que c’est compliqué avec le moteur électrique à l’avant, le régen, tout ça. C’était plus de la compréhension que de la pure performance. On a fait quand même des gros steps, c’est important, mais là, en termes de perfo pure, on commence juste maintenant. Sur un meeting de course, mes coéquipiers sont jeunes, ils ne connaissent pas souvent les pistes. Donc, le temps qu’ils apprennent veut dire que le temps de développement est réduit. Même moi, j’ai besoin de temps comme tout le monde et il ne faut pas oublier que l’on se bat contre les meilleurs pilotes. Ce n’est pas en arrivant avec zéro jour d’essai et en faisant cinq tours que l’on va se caler pour la qualif. C’est aussi pour ça qu’en course, on est souvent beaucoup mieux qu’en essais. »

MPS Agency

C’est votre deuxième participation, la première s’est quand même bien passée (victoire en GTE Am)…

 » Je vais détruire ma statistique de 100% de victoires au Mans, mais avec grand plaisir (rires). »

Est-ce que vous avez roulé depuis Spa ? 

 » Malheureusement, c’est notre problème pour continuer à franchir des paliers. On verra comment ça se passe, mais je suis plutôt confiant dans le sens où on devrait être mieux. »

Quels sont vos espoirs, attentes ? 

« Voir le drapeau à damiers, Le Mans, à la base, c’est ça. Après, se rapprocher, on verra comment on est, comment mes coéquipiers seront aussi. Mais le premier objectif est clair, ce sera finir. Après, on ne sait jamais ce qui peut se passer au Mans. Il est annoncé un petit peu de pluie aussi et la voiture est plutôt bien dans ces conditions. On a vu l’année dernière que les LMH avaient quand même une petite marge sur mes LMDh, donc on va voir. À nous de nous préparer du mieux possible. »

En tout cas, un programme qui vous donne le sourire…

« Oui, c’est super agréable d’être ici. Je suis super fier, c’est fantastique. Je roule dans une Hypercar, en termes de sensation, je m’éclate. Et c’est Le Mans, la foule, la compétition. Les 24 Heures du Mans avec autant de voitures capables de gagner, ça n’a jamais existé. Rien que ça, cela va être fantastique ! »

MPS Agency

Passionné de sport automobile et plus particulièrement d'Endurance, j'assiste aux 24 Heures du Mans depuis 1980 et suis accrédité depuis 2008. Je me rends régulièrement sur les plus beaux circuits européens et mondiaux. J'ai écrit pour de nombreux médias sport auto et collabore depuis quelques mois avec Endurance24
À propos de l'auteur, David Bristol

Les articles similaires

Les derniers articles

24H du Mans : Ces pilotes qui devront rouler lors de la Journée Test

24H du Mans : Ces pilotes qui devront rouler lors de la Journée Test

Pour être en mesure de prendre le départ des 24 Heures du Mans, certains pilotes auront l'obligation de réaliser un nombre de tour précis demain lors de la Journée Test. Comme le précise le règlement particulier de classique mancelle, toute participation nécessite la...

Photos : Les Hypercars à l’honneur dans les rues du Mans

Photos : Les Hypercars à l’honneur dans les rues du Mans

Cette dernière journée du Pesage au Mans s'est conclue par le roulage en centre-ville de 17 voitures engagées dans la 92ème édition de la classique Mancelle. Instauré l'an dernier à l'occasion des festivités du Centenaire, ce roulage évoluait cette année avec la...

Les gros progrès de Porsche suffisants pour remporter Le Mans ?

Les gros progrès de Porsche suffisants pour remporter Le Mans ?

Depuis le début de la saison, les Porsche 963, alors en difficulté en 2023, ont repris des couleurs à tel point qu’en arrivant aux 24 Heures du Mans, elles totalisent une victoire en WEC (Qatar) et une à Spa (pour l’équipe privée Jota) ainsi que deux victoires en IMSA...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading