| 10 mai 2024 | par

Coup de projecteur sur les perfs d’Antonio Fuoco, Julien Andlauer, Charles Milesi et Sarah Bovy

Retour sur les performances de certains pilotes lors des qualifications des 6 Heures de Spa, troisième manche WEC de la saison.

Antonio Fuoco a signé sa 3e pole position, il est l’homme le plus rapide de l’équipe Ferrari AF Corse et s’est donc encore distingué ce jour en qualifications sur le révélateur circuit de Spa.

« J’avais confiance en la voitureDepuis l’année dernière, dès que je dois aller chercher le chrono, je suis capable d’extraire le maximum de la voiture. Tout est une question de feeling avec la voiture, pour être honnête. Je me sentais vraiment bien dans la voiture. On a très bien travaillé ce week-end jusque-là, je suis content. »

L’Italien appréhende un peu la course de demain à cause des pneus. « Je pense que ce sera vraiment difficile demain au niveau des pneus, c’est pour cela que nous devrons les gérer du mieux possible, explique l’intéressé. Nous avons vu pendant les essais que c’était très dur… Mais on fera de notre mieux. On a bien travaillé pendant les sessions du week-end pour améliorer la voiture. On verra demain où nous serons exactement par rapport aux autres. »

© MPS Agency

La très belle surprise est le 4e temps de la Porsche 963 Proton Competition emmenée par le Français Julien Andlauer, excellent dans cet exercice. « C’est évidemment la meilleure qualif depuis le début d’année, c’est qu’on a eu beaucoup de mal au Qatar et à Imola sur toute la préparation d’avant-course parce qu’on a toujours eu un peu de problèmes à droite, à gauche sur la voiture. On était un petit peu en retard au niveau du programme de test. Là, pour une fois, on a pu faire la totalité des essais libres ce qui fait que lorsqu’on arrive en qualification, on est un petit peu plus préparé. J’espère que ce sera la même chose pour la course et qu’on sera également dans le rythme. J’espère que ça va payer. »

Alors que peut espérer le duo Julien Andlauer / Neel Jani demain en sachant que le Français devrait rouler un peu plus que le Suisse dans un équipage exceptionnellement à deux en l’absence de Harry Tincknell retenu en IMSA par son programme Ford Mustang. « Le podium, on adorait y mettre un pied sur le podium et même deux, mais on sait ce qu’on vaut, mais on ne sait jamais vraiment sur les autres valent. On va donc démarrer la course en utilisant tous les outils qu’on a à notre dispo, en essayant faire attention à la dégradation des pneus, aussi à toute la gestion d’énergie, parce qu’on a vu, c’est ça qui va vraiment faire la différence. »

MPS Agency

L’autre belle perf est l’œuvre de Charles Milesi, 8e temps avec l’Alpine A424, la meilleure qualification de cette auto depuis le Qatar. « On a fait un gros step. Après, on essayait de ne pas faire d’erreur pour régler ce qu’on avait remarqué en FP3 pour la qualif. On a mis un beau tour ensemble, je suis content. Clairement, je pense que c’est un circuit qui nous convient plus qu’Imola. Après, par rapport au Qatar, c’est difficile à dire vu que c’est un circuit qui est relativement différent encore. Mais clairement, pour une première année, on est très content de faire ce résultat là. On ne pensait pas passer en hyperpole aussitôt. C’est très positif pour l’équipe. Après Imola, ça nous donne un peu de moral parce qu’après le Qatar, on arrive à Imola et on se prend un coup de massue avec la qualif et la course. Je pense qu’ici, en course, ce sera encore différent avec les dégradations des pneus.

C’est une bonne expérience et ça nous prépare encore plus pour le Mans. On a eu un problème moteur dans le tout dernier tour. On ne sait pas trop la raison, mais on va voir pour demain. C’était un peu inattendu, mais c’est comme ça. C’est de sport mécanique. »

MPS Agency

En LMGT3, ce sont les Iron Dames qui ont signé le meilleur chrono grâce à la locale : Sarah Bovy. La pilote belge est parvenue à décrocher la pole position avec sa Lamborghini Huracán GT3 EVO2, il s’agit même de la première pole de cette auto. « C’est un sentiment incroyable, c’est ma première pole à Spa, je n’avais jamais été sur la première ligne. Quand j’étais dans mon tour de sortie, j’ai pris mon temps pour observer les tribunes, elles étaient pleines, c’était clairement une motivation supplémentaire. J’ai eu une voiture extrêmement compétitive, c’est un bon sentiment mais c’est juste le début. Je veux garder cette position jusqu’à demain soir.

En tant que Belge, et fan de sport automobile, je suis heureuse de ce que nous avons accompli aujourd’hui. Je dois dire que je suis tellement fière, c’est vraiment un évènement spécial pour moi d’être ici, de partager cette passion avec tous les fans présents ici et les personnes sans qui cette course ne pourrait pas avoir lieu. »

Passionné de sport automobile et plus particulièrement d'Endurance, j'assiste aux 24 Heures du Mans depuis 1980 et suis accrédité depuis 2008. Je me rends régulièrement sur les plus beaux circuits européens et mondiaux. J'ai écrit pour de nombreux médias sport auto et collabore depuis quelques mois avec Endurance24
À propos de l'auteur, David Bristol

Les articles similaires

Les derniers articles

Drapeau rouge suite à la sortie de la Porsche 911 n°92 Manthey

Drapeau rouge suite à la sortie de la Porsche 911 n°92 Manthey

La Porsche 911 GT3 R n°92 de Manthey Pure Rxcing est violemment sortie de la piste à la hauteur du Raidillon lors de la séance Hyperpole GT3. Aliaksandr Malykhin était alors au volant et a perdu l'arrière dans le droit. Cela va avoir une grosse incidence car l'auto ne...

Trois questions à Nico Müller, pilote Peugeot en WEC

Trois questions à Nico Müller, pilote Peugeot en WEC

Nico Müller est l'un de trois pilotes de la Peugeot 9X8 n°93 avec Mikkel Jensen et Jean Éric Vergne (absent ce week-end pour cause de Formule E à Berlin). Le Suisse de 32 ans est revenu sur son début de saison et les 6 Heures de Spa WEC qui auront lieu ce samedi avec...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading