| 15 avril 2023 | par

Antonio Giovinazzi (Ferrari) : « essayer de mettre plus de pression à Toyota »

© Nico Deumille

Après des débuts réussis aux 1000 Miles de Sebring, Ferrari AF Corse entend poursuivre sur cette bonne dynamique ce week-end. L’ancien pilote de F1 Antonio Giovinazzi, qui évolue sur la Ferrari 499P n°51, s’est confié à l’occasion de son deuxième week-end dans la catégorie reine de l’Endurance.

Que retenez-vous de votre première course en Hypercar, à Sebring ?

« C’était une excellente première course pour Ferrari. Je dois reconnaître qu’après de nombreux essais et un hiver vraiment dense pour nous, nous sommes allés là-bas sans aucune attente. Mais finalement, Antonio a réalisé la première pole position pour Ferrari et le premier podium. Pour notre voiture, nous étions un peu plus loin, mais je pense qu’en termes de performance, le rythme était là. Bien sûr, Toyota est toujours un peu devant nous, surtout en rythme de course. Après Sebring, nous ne pouvons qu’être vraiment heureux et essayer de travailler encore plus dur pour essayer de mettre plus de pression sur Toyota lors des prochaines courses. »

Antonio Giovinazzi (Ferrari) :

© Nico Deumille

A titre personnel, vous avez eu beaucoup de choses à découvrir, alors qu’est-ce qui a été le plus surprenant pour vous ?

« Oui, bien sûr, même si ce n’est pas un monde complètement nouveau pour moi. J’ai couru en 2016 et en 2018 dans des catégories différentes (LMP2 et LMGTE. Ndlr). Bien sûr, c’est différent de la Formule 1 ou à la catégorie dans laquelle j’ai couru. Vous devez partager la voiture avec deux autres coéquipiers. Vous devez donc faire attention aux pneus parce que vous laissez ensuite la voiture à vos coéquipiers. Et si tous les coéquipiers sont rapides, le résultat sera meilleur. C’est donc une approche différente, mais j’ai vraiment apprécié. Dimanche, ce sera notre première course en Europe sur un circuit que nous connaissons bien. Nous avons fait quelques tests ici. Nous verrons bien. Je pense qu’aujourd’hui a été une journée positive pour moi et pour ma voiture. Nous verrons donc ce que nous pourrons faire dimanche. »

Pouvez-vous comparer l’équipe avec celle que vous avez connue en Formule 1 ? Elle est beaucoup plus petite que celle que vous avez connue ?

« Pour être honnête, non. Je vois déjà beaucoup de gens en train de faire des essais et j’ai été assez surpris. De plus, ils sont très professionnels. Cela reste Ferrari et quand ils essaient de rejoindre une nouvelle catégorie, ils se donnent toujours à 100 %. Nous avons toujours plus de pression que les autres équipes, vis-à-vis des fans et des gens qui nous suivent. Mais je pense que j’ai trouvé beaucoup de gens de la F1 qui ont commencé à travailler ici aussi. C’est donc un sentiment très agréable.

A Sebring, la 499P était très rapide sur un tour, mais vous avez souffert de la dégradation des pneus en course par rapport à Toyota. Pensez-vous pouvoir améliorer cela ici ? Avez-vous eu l’occasion, pendant les essais, d’essayer de faire mieux sur ce point ?

« C’est sûr que la dégradation durant le deuxième relais était notre point faible à Sebring. Nous essayons donc différentes choses ici et j’espère que cela fonctionnera. Mais je vous dirai dimanche après la course si c’était mieux ou pas. Comme je l’ai déjà dit, nous devons être très heureux d’être là où nous sommes déjà. Si l’on compare avec Porsche et Cadillac, on s’aperçoit que Cadillac n’a pas été trop mauvais en course. Mais là où nous étions, nous devons être très heureux. Nous savions que Toyota serait plus rapide que nous. Ils ont plus d’expérience et tout le reste. Alors continuons à travailler comme ça. Je pense que nous faisons du bon travail et que nous devons essayer de leur mettre plus de pression. »

Antonio Giovinazzi (Ferrari) :

© Nico Deumille

Comment s’est déroulée cette première journée à Portimão ?

« C’était bien. Encore une fois, je pense que nous avons vu une forte journée de Toyota, mais nous nous y attendions et je pense que nous étions meilleurs en rythme de course. C’est ce que nous voulons. Nous verrons demain lors des qualifications, mais nous nous concentrons davantage sur la course. Dimanche, les conditions météorologiques seront également différentes. Il y aura moins de vent. Nous verrons ce qu’il en est. Mais je pense que la journée d’aujourd’hui a été positive. »

Que devez-vous améliorer pour conclure la manche avec Toyota ce week-end ?

« La première chose à faire est d’acquérir de l’expérience. C’est le point clé. Je pense que nous avons une voiture rapide. Nous avons besoin de plus d’expérience dans ce type de courses et d’améliorer la dégradation des pneus. Nous verrons si nous nous améliorons lors de la deuxième course, mais il nous reste encore une course avant Le Mans. C’est notre objectif principal, je dirais, cette année. Nous verrons dimanche. »

Quel était votre ressenti durant le tour de sortie des stands, avec les pneus froids ?

« Dangereux. En sortant des stands, surtout dans le premier virage, nous sommes très lents sans aucune adhérence. C’est donc assez dangereux, pour être honnête. Cela allait mieux à Sebring, sans savoir pourquoi. Peut-être à cause de la différence de température ou d’autres conditions. Mais nous avions moins de difficultés. Mais ici, ce serait assez intense et dangereux. J’espère donc que tout se passera bien, mais ce sera vraiment délicat. »

Journaliste depuis 2018 Rédacteur en chef d'Endurance24
À propos de l'auteur, Florian Defet

Les articles similaires

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Stellantis Motorsport, l’entité compétition du groupe automobile Stellantis, a annoncé aujourd’hui la sélection du talentueux pilote Nico Pino, âgé de seulement 19 ans. Cette nomination s’inscrit dans le cadre d’un programme visant à soutenir et former les jeunes...

Les derniers articles

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Stellantis Motorsport, l’entité compétition du groupe automobile Stellantis, a annoncé aujourd’hui la sélection du talentueux pilote Nico Pino, âgé de seulement 19 ans. Cette nomination s’inscrit dans le cadre d’un programme visant à soutenir et former les jeunes...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading