| 2 novembre 2023 | par

Alex Lynn : « Gagner Le Mans, c’est ce qui me réveille le matin et me fait sortir du lit ! »

© MPS Agency

Alex Lynn est un homme bien occupé en cette saison 2023. Il roule en effet en ELMS pour le compte d’Algarve Pro Racing et aussi pour Cadillac Racing, via Ganassi Racing, en WEC sur la Cadillac V-Series.R n°2 avec Earl Bamber et Richard Westbrook. Endurance24 est allé à sa rencontre avant la finale WEC de Bahreïn…

L’un des très bons résultats cette année reste les 24 Heures du Mans…

« C’était un week-end spécial surtout le podium. C’était la première fois que je me battais pour le classement général, pour le 100e anniversaire des 24 Heures du Mans. Le temps était dingue, ce fut vraiment une journée spéciale. Nous avons passé un bon moment avec les deux Cadillac, nous finissons troisième et quatrième. J’étais très fatigué quand je suis rentré à la maison, ce fut fort et très éprouvant sur le plan émotionnel. Mais bien sûr, vous rêvez de gagner cette course. Certes, c’était très agréable d’être à côté de l’équipage de la Ferrari n°51 sur le podium, de recevoir la montre et le trophée, mais c’était un peu doux et amer en même temps. Troisième, c’est bien, premier, c’est mieux. L’année prochaine, je rêve de la victoire, c’est ce qui me réveille le matin et me fait sortir du lit !»

Mais après, les courses de Monza et Fuji furent plus compliquées…

« Les deux derniers week-ends de course ont été difficiles. Il y a deux choses : nous n’avons pas réalisé la course comme nous le souhaitions à Monza et à Fuji, et tous nos adversaires s’améliorent. Nous devons continuer à travailler, à améliorer notre voiture. Porsche, en particulier, est très forte, ils ont fait un pas en avant, que ce soit en IMSA ou en WEC. Ils se sont améliorés et je pense que nous devons atteindre le même niveau de progression.»

© MPS Agency

De votre point de vue, que doit améliorer Cadillac Racing pour réduire l’écart avec Toyota et Ferrari ?

« Ce que nous pouvons dire, c’est que leur Hypercar est un peu plus forte en général. De ce que nous avons vu, il est possible de progresser, Porsche l’a clairement démontré. Je pense que, de notre côté, nous devons simplement continuer à travailler, à faire des essais. Nous savons qu’il y a des choses que nous pouvons améliorer de notre côté. »

La finale aura lieu à Bahreïn, comment voyez-vous la course ?

« Tout d’abord, j’aime cette course et ce circuit. C’est toujours un sentiment agréable en fin de saison de rouler la nuit et ce genre de choses. Je pense que ce sera bon pour notre voiture. Nous sommes avec une Hypercar à fort appui, je pense que cela pourrait aider à réduire la dégradation et à obtenir un bon freinage. Bahreïn pourrait être bien pour nous. »

Vous avez parlé de continuer à travailler et faire des essais. Vous avez justement fait des essais avec Sébastien Bourdais récemment en Amérique (et aussi rouler à Imola fin septembre ndlr) …

« Oui, nous étions à COTA (Austin) où nous avons fait un test partagé IMSA et WEC. C’était très intéressant parce qu’il n’y a eu que Le Mans et Spa où nous étions ensemble, Daytona aussi. Mais depuis, nos chemins se sont séparés et c’est bien de revenir en tant que groupe Ganassi et d’essayer ce que chacun a fait. »

© MPS Agency

Ce ne sont pas les mêmes circuits, les mêmes configurations, etc., mais partagez-vous aussi les informations entre le WEC et l’IMSA ?

« Nous partageons, mais vous avez raison, les circuits sont très différents et les courses aussi. Il y a beaucoup plus de pneus, plus de voitures de sécurité en IMSA alors qu’en WEC, la course est toujours un peu plus étalée. Le WEC ressemble parfois à un contre-la-montre. Il faut trouver le moyen le plus rapide d’amener sa voiture jusqu’au bout ! »

Comme tous les pilotes, ce sont vos premiers pas en Hypercar. Comment trouvez vous cette voiture ?

« Je l’adore parce qu’elle est très difficile, très complexe. En tant que pilote, vous devez beaucoup réfléchir à la manière de maximiser le potentiel de la voiture. Il y a beaucoup de composés de pneus différents et nous savons que les gommes sont un peu difficiles. De ce point de vue, vous devez travailler très dur en tant que pilote pour être à la hauteur. Il faut aussi gérer le poids de la voiture, qui est un peu plus élevé. L’appui aérodynamique est toujours très bon et la puissance très élevée. Il est donc plus difficile d’être à la limite pendant deux heures. Comme le réservoir de carburant est très grand, un relais est long. »

Quel va être votre programme pour l’année prochaine ? Vous ferez partie du groupe IMSA ou WEC également ?

« Je serai plus du côté WEC avec Cadillac, mais ce n’est pas encore confirmé. J’aime les courses des deux côtés de l’Atlantique. Si je pouvais faire les deux, j’adorerais ! »

N.B : une seule Cadillac devrait être alignée en WEC la saison prochaine. Earl Bamber et Alex Lynn devraient être reconduits, mais des doutes subsitent pour RIchard Westbrook.

Et peut-être les 24 Heures de Daytona parce que vous serez libre…

« J’adorerais disputer Daytona. Mais encore une fois, ce n’est pas moi qui décide. C’est mon rêve de gagner à la fois Le Mans et Daytona. Alors de mon côté, si je peux, je le ferai ! »

Passionné de sport automobile et plus particulièrement d'Endurance, j'assiste aux 24 Heures du Mans depuis 1980 et suis accrédité depuis 2008. Je me rends régulièrement sur les plus beaux circuits européens et mondiaux. J'ai écrit pour de nombreux médias sport auto et collabore depuis quelques mois avec Endurance24
À propos de l'auteur, David Bristol

Les articles similaires

Les derniers articles

Le programme complet des 24 Heures du Mans 2024

Le programme complet des 24 Heures du Mans 2024

L’Automobile Club de l’Ouest a dévoilé le programme complet de la grande semaine de l’édition 2024 des 24 Heures du Mans, tant sur la piste qu’en dehors. Le samedi 15 juin prochain, à 16 h, sera donné le départ de la 92ème édition des 24 Heures du Mans, 4e manche du...

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Nico Pino intègre le giron Stellantis Motorsport

Stellantis Motorsport, l’entité compétition du groupe automobile Stellantis, a annoncé aujourd’hui la sélection du talentueux pilote Nico Pino, âgé de seulement 19 ans. Cette nomination s’inscrit dans le cadre d’un programme visant à soutenir et former les jeunes...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading