| 5 mai 2024 | par

4H du Castellet : Inter Europol Competition s’impose au terme d’une course à rebondissements…

© MPS Agency

L’odeur de la Sarthe se rapproche et Inter Europol Competition reprend vie. Le vainqueur du double tour d’horloge sarthois en 2023 s’est rappelé au bon souvenir de tout le monde lors de ces 4 Heures du Castellet, 2e manche de l’European Le Mans Series. Ses deux Oreca 07 pouvaient même signer un joli doublé, mais les membres de l’équipe polonaise vont devoir se contenter d’une « simple » victoire grâce au trio Vlad Lomko, Tom Dillmann et Sebastian Alvarez (n°43). Les trois hommes ont fait une superbe course. La n°34 était devant sa sœur à quelques dizaines de minutes de la fin même après avoir reçu une pénalité pour non respect des limites de la piste. Mais un incident technique (boîte de vitesses) a obligé l’auto à se ranger sur le bas côté de la piste.

COOL Racing a, de son côté, vécu le chaud et le froid. Pas de chance pour l’Oreca 07 n°37 alors aux commandes de la course pendant plus de deux heures lorsque la lauréate des 4 Heures de Barcelone s’est arrêtée en bord de piste à 40 minutes du drapeau à damier. L’équipage laisse filer de précieux points au championnat. Cependant, la structure de Nicolas Lapierre voit la n°47 de Frederik Vesti, Alessandro Garcia et Paul-Loup Chatin finir à la 2e place.

L’Oreca n°14 d’AO by TF Sport qui n’avait pas brillé à Barcelone malgré un superbe équipage rectifie un peu le tir en complètant le podium. L’auto rouge et blanche avait pourtant écopé d’un drive through (non respect des limites de la piste), mais le Suisse a dépassé l’Oreca n°22 United Autosports (Filip Urgan, Marino Sato et Ben Hanley) dans la dernière minute de course. Cette LMP2 termine finalement 5e car l’Oreca n°28 IDEC Sport s’intercale 4e. Après un départ sans réel souci, Paul Lafargue a fait du très bon travail en partant de la pole position. Le Français a résisté à l’Oreca n°14 AO by TF Sport avant d’être dépassé. Ensuite, Reshad de Gerus et Job van Uitert ont continué son œuvre en dépit d’une crevaison et d’une pénalité de 10 secondes applicable à l’arrivée pour le Hollandais pour avoir zigzagué au moment où il se faisait dépasser. L’équipe basée à quelques kilomètres du circuit s’offre un beau résultat en vue du championnat.

© MPS Agency

Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas pour Algarve Pro Racing qui, après avoir gagné il y a moins d’un an sur ce tracé, ne finit que 8e. Week-end un peu plus compliqué pour les deux autres équipes tricolores. Duqueine Team termine quand même 6e tandis que Panis Racing conclut la course à la 12e place.

En LMP2 Pro Am, la stratégie de DKR Engineering, qui a fait rouler son Silver en premier, le bon Cem Bolukbasi, puis Laurents Hörr, était intéressante mais quand le Bronze a pris le volant et fait un tête à queue, le résultat s’est envolé. Comme en Espagne, la lutte a finalement opposé les deux équipes fortes du championnat : Richard Mille by TDS et AF Corse. C’est la première qui s’impose et, en plus, elle bénéficie de la 4e place de la n°83 qui a connu un tête à queue lors du premier tour suite à une touchette avec l’Oreca n°19 de Team Virage. La 2e place est prise par Proton Competition (n°77), suivie par United Autosports (n°21). Cela permet aussi à l’équipe française de prendre les commandes du championnat.

© MPS Agency

En LMP3, WTM by Rinaldi Racing a mené la catégorie avant de voir sa Duqueine D08 s’arrêter aussi en bord de piste. La victoire revient à la Ligier JS P320 n°15 de RLR MSport (Michael Jensen, Nick Adcock et Gael Julien) qui avait signé la pole position. Elle l’emporte devant la Duqueine D08 n°4 de DKR Engineering et la Ligier n°35 d’Ultimate qui efface une prestation très décevante en Espagne.

© MPS Agency

Du côté LMGT3, la Porsche 911 GT3 R n°85 d’Iron Dames n’est vraiment pas chanceuse. Elle était encore en tête, mais prend le Safety Car au mauvais moment. Les filles finissent 4e.  La victoire revient à la Ferrari 296 GT3 n°55 de Spirit of Race de Duncan Cameron, David Perel et Matthew Griffin. La Lamborghini Huracan GT3 n°63 Iron Lynx est un modèle de régularité car, après sa 3e place à Barcelone, l’auto italienne termine 2e. Après un meeting difficile à Barcelone pour la marque britannique, l’Aston Martin GT3 n°59 de Racing Spirit of Léman monte sur le podium…

© MPS Agency

Une pause va maintenant être observée. Une grosse partie des concurrents LMP2 va se retrouver au Mans tout comme quelques équipes LMGT3, mais l’ensemble du peloton ELMS aura rendez-vous en Italie, à Imola, début juillet pour la 3e manche de la saison.

Passionné de sport automobile et plus particulièrement d'Endurance, j'assiste aux 24 Heures du Mans depuis 1980 et suis accrédité depuis 2008. Je me rends régulièrement sur les plus beaux circuits européens et mondiaux. J'ai écrit pour de nombreux médias sport auto et collabore depuis quelques mois avec Endurance24
À propos de l'auteur, David Bristol

Les articles similaires

Les derniers articles

Pipo Derani quittera Action Express Racing à la fin de l’année

Pipo Derani quittera Action Express Racing à la fin de l’année

Le pilote double champion de l’IMSA WeatherTech SportsCar, Luis Felipe “Pipo” Derani, a annoncé qu’il ne retournera pas chez Action Express Racing pour la saison 2025. Derani, 30 ans, a remporté 12 victoires et 12 pole positions, dont trois cette saison, en 74 départs...

Annonces

Soyez au courant des dernières actualités du monde de l'Endurance par mail !

Loading