Zak Brown, le patron de Mclaren Racing, a décrit les règles LMDh qui seront en vigueur en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA ​​et en WeatherTech SportsCar Championship à partir de la saison 2022 comme « très attrayantes ».

Annoncée lors des dernières Rolex 24 Heures de Daytona au mois de janvier, la nouvelle réglementation, qui remplacera la réglementation DPi existante en IMSA, coïncidera avec la nouvelle catégorie Hypercar (LMH) qu’on retrouvera en FIA WEC et aux 24 Heures du Mans.

McLaren, qui a finalement décidé de ne pas construire une voiture selon les règles LMH l’année dernière, a exprimé un vif intérêt pour ce qui allait devenir les règles LMDh, afin de faire son retour aux 24 Heures du Mans et tenter de décrocher une première victoire dans la Sarthe depuis 1995, pour un coût réduit face aux Hypercars.

Zak Brown a tout de même indiqué qu’un retour en endurance ne serait probablement pas immédiat au vu de l’incertitude entourant le sport automobile dans son ensemble à la suite de la crise COVID-19 : 

« Je pense que les règles sont excellentes, a déclaré Brown en s’adressant à nos confrères d’Autosport. Il y a eu une grande réunion technique et je pense que l’ACO, la FIA et l’IMSA ont trouvé la solution idéale. Alors félicitations à eux pour cet ensemble de règles unifiées qui, je pense, sont extrêmement attrayantes.

« L’arrivée de McLaren dans cette nouvelle catégorie ne fait pas encore partie de nos discussions aujourd’hui en raison de ce qui se passe avec le COVID-19. Mis à part cela, les règles sont très attrayantes pour McLaren, et notre désir de vouloir revenir aux courses de voitures de sport est toujours là. »

« Maintenant, ce que nous devons faire, c’est voir, quand nous en finirons avec cette crise, à quoi ressemblera le nouveau monde, à quoi ressemblera la Formule 1, et comme chaque fois que nous entrons dans une nouvelle forme de sport automobile, tout est une question de timing, de préparation, et voir si le règlement est abordable. Mais les règles telles qu’elles ont été établies sont définitivement quelque chose qui excite McLaren. Maintenant, nous devons juste voir comment le monde se déroule autour de nous. »

Zak Brown avait précédemment déclaré que McLaren viserait à être compétitif avec un budget annuel d’environ 20 millions de livres sterling, soit environ la moitié du chiffre qu’il estimait avoir eu besoin en LMH.