WEC – 4H de Silverstone, H+2 : le pluie s'invite, Kobayashi replace la #7 en tête

© Toyota

Changement de leader entre les deux Toyota TS050 Hybrid avec la #7 qui retrouve les commandes des 4 Heures de Silverstone. Cette deuxième heure a vu le retour en piste de la voiture de sécurité il y a quelques minutes suite à un accrochage entre la Ginetta G60-LT-P1 #6, pilotée par Oliver Jarvis, et la Ferrari 488 GTE #71/AF Corse, alors conduite par Miguel Molina.

 </p

>

Brendon Hartley a pris le volant de la Toyota #8 pour la toute première fois en course. Le néo-zélandais a maintenu le rythme soutenu instauré par son prédécesseur Sébastien Buemi et ce n’est pas l’arrivée de la pluie qui l’a perturbé. Cependant, l’essuie-glace de la #8 s’est retourné, devenant totalement inefficace.

Chez Rebellion Racing, on n’hésite pas à la vue des écrans radars et on chausse des pneus pour piste mouillée. Chez Toyota, on maintient les deux TS050 Hybrid en piste avec des slicks en indiquant à Hartley et Kamui Kobayashi que l’intensité de pluie doit diminuer. Que nenni, du moins pas dans dans les prochaines minutes, et après plusieurs tours sur des œufs, à se faire dépasser par les LMP2 et certaines GTE, les pilotes sont appelés à leur stand.

Hartley repart en tête avec des pneus pluie et un essuie-glace opérationnel, suivi de très près par Kobayashi. Le nippon s’est ensuite emparé du leadership pour franchir le cap de la mi-course, derrière la safety car et devant la voiture sœur #8. Les deux Rebellion, la #3 et la #1, respectivement emmenées par Nathanaël Berthon et Norman Nato, sont candidates pour le podium et concèdent environ 40 secondes de retard.

Le « hollandais volant », Job van Uitert, a pris le volant de l’Oreca 07 #29/Racing Team Nederland et, comme à son habitude, affiche un rythme impressionnant. Il mène actuellement la catégorie LMP2 avec plus d’un tour d’avance sur l’Oreca #42/Cool Racing, avec Nicolas Lapierre à son volant.

Discrètes jusque-là, l’arrivée de la pluie fut l’occasion rêvée pour que les Porsche 911 RSR jouent les premiers rôles. Et pour cause, les Champions du Monde d’Endurance GT en titre, Michael Christensen et Kevin Estre sont en tête de la catégorie LMGTE Pro pour le compte de la Porsche #92. La voiture sœur #91 est juste derrière tandis que la Ferrari #71, alors troisième, en embuscade, n’est plus dans la course.

La lutte est toujours aussi serrée en LMGTE Am où on retrouve la Porsche 911 RSR #56/Team Project 1 aux avant-postes, devant la Ferrari 488 GTE #83/AF Corse.

Retrouvez le classement complet à H+2 ICI.