Victoire à l'arraché du Wayne Taylor Racing à Petit Le Mans

© Jake Galstad / LAT Images

Un succès inattendu pour l’équipe du Wayne Taylor Racing au Petit Le Mans 2020 !

En effet, sur la piste de Road Atlanta de Braselton, l’issue de la course s’est décidée à quelques minutes de l’arrivée, lorsque l’une des Acura Penske alors pilotée par Ricky Taylor et la Cadillac d’ActionExpress entre les mains du Brésilien Pipo Derani, se sont heurtées…

Ces deux voitures avaient échangé à plusieurs reprises le leadership en fin de course, et il semblait évident que la victoire allait devoir revenir à l’une de ces deux voitures.

Mais finalement au lieu de cela, la victoire leur a échappé lorsque Ricky Taylor est venu dans une dernière tentative désespérée, harponné son rival Brésilien en l’envoyant hors-piste dans le sable.

Peu de temps après, un accident de l’une des Porsche GTLM a neutralisé l’épreuve avec un Full Course Yellow qui a effectivement mis fin aux hostilités, propulsant du coup le trio formé du Néerlandais Renger Van Der Zande, de l’Australien Ryan Briscoe et du Néo-Zélandais Scott Dixon vers cet inattendu  succès !

L’équipage de l’écurie Wayne Taylor semblait se diriger vers la troisième marche du podium, ne donnant pas l’impression de pouvoir se battre pour viser la victoire.

Grace à ce triomphe,  la Cadillac-Dallara N°10 a encore augmenté sa marge en tête du classement général provisoire et se positionne maintenant comme la favori pour le titre attribué après la prochaine étape, aux 12 Heures de Sebring.

Sur le podium à la deuxième place, on pointe le trio Taylor-Rossi-Castroneves avec la 1ére des deux Acura Penske tandis que la troisième place revient à la voiture sœur, l’autre Acura Penske, celle du Français Simon Pagenaud, du Colombien Juan-Pablo Montoya et du poleman, l’Américain Dane Cameron, qui avait mené la course en mais perdant ensuite du terrain en raison d’un contact avec une GT.

Double KO pour les Mazda victimes des problèmes de freins, la mieux classée celle de Tincknell-Bomarito-Hunter-Reay, terminant septième tandis qu’Oliver Jarvis s’est retrouvé dans les barrières après avoir heurté la Ferrari de la Scuderia Corsa.

En LMP2, succès pour l’équipe Starworks -Tower avec Job Van Uitert, Mikkel Jensen et John Farano.

Victoire à l'arraché du Wayne Taylor Racing à Petit Le Mans

© Michael L. Levitt / LAT Images

RETOUR DE PORSCHE EN GTLM

Victoire inattendue également en catégorie GTLM pour l’équipe Porsche après les mauvaises performances des 911 RSR en qualifications.

En fait, la 911 de Fred Makowiecki, Nick Tandy et Matt Campbell a bien gagné.

Encore une fois, un contact a bien facilité les choses: car le Brésilien de l’écurie Rahal RLL BMW  Augusto Farfus a touché un prototype dans la dernière heure, et étant contraint de s’arrêter.

Dans une classe aussi serrée qu’est ce GTLM, un arrêt est bien évidemment fatal !

En toute fin de course, le Français Frédéric Makowiecki a contenu la Corvette d’Antonio Garcia, qui avait gagné les courses précédentes tandis que Farfus avec la BMW a réussi à s’assurer la troisième place sur le podium.

 © Michael L. Levitt / LAT Images

FERRARI GAGNE EN GTD

Succès retentissant du cheval cabré en GT Daytona, avec le triomphe de la Scuderia Corsa et de son équipage, Cooper MacNeil, Alessandro Balzan et Jeff Westphal.

En deuxième position, on trouve la Lexus du Team AIM Vasser Sullivan d’Aaron Telitz, Jack Hawksworth et Michael De Quesada, régulière depuis le début de saison et qui s’empare de la tête du Championnat grâce à un contact impliquant les anciens leaders, et l’Acura Shank des polemen, Farnbacher-McMurry-Michimi. Troisième place pour la Lamborghini de Potter-Lally-Pumpelly.

Retrouvez le classement complet de la course ICI.

Peter GRISWOLD
Autonewsinfo