Vergne, van Uitert, Rusinov et G-Drive Racing remportent les 4 Heures de Barcelone

© Jakob Ebrey Photography

Jean-Eric Vergne, Job van Uitert et Roman Rusinov ont remporté les 4 Heures de Barcelone, troisième manche de l’European Le Mans Series. Le trio de l’Aurus 01 #26 du G-Drive Racing était intouchable ce samedi et s’est imposé en nocturne avec un tour d’avance.

Le départ a été globalement bien maîtrisé puisqu’aucune des 41 voitures sur la grille n’est restée sur le carreau dans le premier virage. Paul Lafargue, qui s’élançait depuis la pole au volant de l’Oreca 07 #28/IDEC Sport, a été prudent, laissant Antonin Borga et l’Oreca #37/Cool Racing prendre les commandes.

Comme souvent en ELMS, les bagarres en piste sont nombreuses et les arrêts aux stands jouent un rôle majeur dans la lutte aux avant-postes. Ainsi, certaines équipes ont anticipé leurs arrêts en fonction des faits de course. A l’issue de la première heure, alors qu’elle n’avait pas mené à la régulière, c’est l’Aurus 01 #26/G-Drive Racing qui menait pourant les débats après la première vague d’arrêts.

G-Drive Racing et ses pilotes van Uitert et Rusinov ont remporté leur deuxième succès consécutif. Vergne faisait son retour en ELMS après avoir été remplacé par Norman Nato au Paul Ricard et à Monza.

Pierre Ragues a été particulièrement efficace lors de ses deux relais pour hisser l’Oreca #30/Duqueine Engineering. Ses coéquipiers Nico Jamin et Richard Bradley ont ensuite maintenu le cap en deuxième position. Ce dernier a fait face au retour de Tristan Gommendy sur l’Oreca #39/Graff dans les toutes dernières minutes. Gommendy a trouvé l’ouverture sur Bradley pour le gain de la deuxième place. Il monte donc sur la deuxième marche du podium aux côtés d’Alexandre Cougnaud et Jonathan Hirschi. Duqueine Engineering a perdu le podium dans le dernier tour au profit du Cool Racing. Six châssis Oreca terminent aux six premières places.

© Jakob Ebrey Photography

Partie depuis la pole en LMP3, la Ligier JS P3 #11/Eurointernational était parvenue à conserver l’avantage jusqu’à la mi-course. Cependant, l’équipage a connu un problème mécanique puis une sortie de piste dans la troisième heure. Inter Europol Competition s’est montrée être un concurrent redoutable mais un accrochage avec une autre voiture a engendré une pénalité. La Ligier #13 de l’écurie polonaise, qui était en tête, a dû traverser la pit lane, laissant les deux Ligier de United Autosports prendre l’avantage à 30 minutes de l’arrivée. Au volant de la #13, Nigel Moore a refait son retard et a repris son dû en quelques tours seulement.

La progression de Moore et Martin Hippe est constante puisqu’après la troisième place au Paul Ricard, la deuxième à Monza, les deux hommes s’imposent à Barcelone. Le podium est complété par la Norma M30 #17/Ultimate et la Ligier #2/United Autosports.

© Jakob Ebrey Photography

La catégorie LMGTE a été dominée par la Ferrari 488 GTE #51/Luzich Racing. A son bord, Alessandro Pier Guidi, Nicklas Nielsen et Fabien Lavergne n’ont eu qu’à batailler dans la première heure avant de dérouler les heures suivantes. Le trio s’impose une deuxième fois cette saison et prend la tête du championnat à mi-saison.

Rendez-vous à Silverstone, fin août, pour la quatrième épreuve.

Retrouvez le classement complet de la course ICI (à venir).