© Pascal Aunai

Le week-end dernier marquait le lancement de la saison Ultimate Cup Series, le nouveau championnat dirigée par Vincent Vigier en partenariat avec Michelin. La Filière Frédéric Sausset by SRT41 avait donc rendez-vous sur le circuit d’Estoril, au Portugal avec sa Ligier JS P3 en vue de sa préparation pour les 24 heures du Mans 2020.

Après deux séances d’essais libres pendant lesquelles Takuma Aoki, Snoussi Ben Moussa et Nigel Bailly se réappropriaient la voiture et la piste avec de très honorables chronos, l’équipage s’est classé 12e lors de la séance de qualifications.

Suite à l’élaboration d’une fine stratégie de course, Frédéric Sausset et Christophe Tinseau donnaient la priorité au départ à Nigel Bailly qui, après un départ tonitruant pointait à la 8ème place à l’issue du 1er tour.

Après environ une heure de course, Nigel Bailly rentrait au stand pour céder sa place à Takuma Aoki alors qu’il occupait la 12e place du classement général. Malheureusement, tous les espoirs de l’équipe s’envolaient quelques tours plus tard, lorsque le pilote japonais perdit le contrôle de la voiture et rentrait au box à faible allure.

© Pascal Aunai

Le diagnostic du chef de voiture Quentin Picard était rapidement sans appel, et amenait l’équipe à prendre la difficile et cruelle décision de ne pas repartir, les conditions de sécurité n’étant pas réunies.

« Ce premier meeting est évidemment une grande déception pour l’ensemble de l’équipe qui avait fait un travail remarquable de préparation durant la période de trêve. Nous avons utilisé notre « joker » de la saison, la suite doit nous permettre de montrer la qualité de performance de nos pilotes mais également valoriser le travail du Team qui a su faire sa place en quelques mois au sein du Paddock » déclarait Frédéric Sausset.

Rendez-vous est donc donné à Dijon les 26 et 27 Avril prochain pour une seconde manche que le team La Filière Frédéric Sausset By SRT 41 aura à cœur de réussir.

D’après le communiqué de presse