Taylor, van der Zande, Alonso, Kobayashi et Cadillac remportent les 24 Heures de Daytona 2019 !

© Rolex/Stephan Cooper

Cette 57e édition des Rolex 24 Heures de Daytona restera dans les mémoires pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il s’agit du 50e anniversaire de l’IMSA, le record de la piste datant de 1993 a été battu, le scénario exceptionnel et le résultat de cette course ainsi que les statistiques qui en découlent.

La direction de course a brandi le drapeau rouge vers 18h40, soit moins de deux heures avant la présentation du drapeau à damier. Les minutes s’égrainaient et l’incertitude de savoir quand la course reprendrait ses droits. Une heure, puis 30 minutes avant la fin du temps réglementaire, et toujours aucune annonce. C’est finalement à 11 minutes du terme que l’IMSA a publié un communiqué annonçant la fin de la course.

La victoire revient à Fernando Alonso, Kamui Kobayashi, Renger van der Zande, Jordan et Wayne Taylor Racing. L’équipage de la Cadillac DPi-V.R #10 s’impose après 593 tours bouclés, dans des conditions atypiques

Une course à rebondissements qui a pris une tournure totalement différente au beau milieu de la nuit en Floride (10h54 en France), lorsque la pluie a fait apparition. Depuis la quinzième heure de course, la pluie s’abat. On a assisté à un festival de sorties de piste mais surtout à une présence massive de la voiture de sécurité. Sur l’intégralité de cette course, les neutralisations (FCY + drapeau rouge) représentent plus de dix heures.

Quand nous nous repenchons en arrière, à la quatorzième heure de course, une heure avant l’arrivée de la pluie, les prétendants aux podiums et à la victoire étaient déjà bien placés. La suite de la course n’a pas été un long fleuve tranquille pour les pilotes.

Sous la pluie, nous avons pu voir un Fernando Alonso sur une autre planète, tournant régulièrement 2 secondes plus vite que la concurrence.

Taylor, van der Zande, Alonso, Kobayashi et Cadillac remportent les 24 Heures de Daytona 2019 !

© Richard Dole / LAT Images

S’il y a bien une catégorie où le suspense n’a pas été à son comble pendant la majeure partie de la course, c’est bien en LMP2. Les deux Oreca 07 #81 et #18 du DragonSpeed se sont rapidement positionnées aux avant-postes avant d’assoir leur domination. L’équipage de la #81 était solidement en tête jusque dans les trois dernières heures. L’équipage de la voiture sœur a pris la relève pour s’offrir la victoire devant l’Oreca #38/Performance Tech Motorsports.

Taylor, van der Zande, Alonso, Kobayashi et Cadillac remportent les 24 Heures de Daytona 2019 !

© Richard Dole / LAT Images

Aucun équipage n’est parvenu à exercer une domination en GTLM. Les écarts ont toujours été serrés dans le top 5 et les aléas de la course ont écrémé la liste des prétendants à la victoire finale. On aurait tous aimé voir Alessandro Zanardi sur le podium final mais nous retiendrons que l’italien, amputé des deux jambes, a tout de même vu l’arrivée de la course avec ses coéquipiers de la BMW M8 GTE #24/Team RLL, Chaz Mostert, John Edwards et Jesse Krohn.

Tous les équipages n’auront pas eu la vie facile et la lutte a été intense de bout en bout. La victoire de la catégorie revient à l’équipage de la BMW M8 GTE #25/Team RLL, composé de Connor De Phillippi, Philipp Eng, Colton Herta et Augusto Farfus. Une victoire qui aura une saveur particulière, deux jours après l’annonce du décès de Charly Lamm, l’ancien patron emblématique du Schnitzer Motorsport.

Le podium est complété par la Ferrari 488 GTE #62 du Risi Competizione ainsi que la Ford GT #67/Chip Ganassi Racing.

Taylor, van der Zande, Alonso, Kobayashi et Cadillac remportent les 24 Heures de Daytona 2019 !

© Michael L. Levitt / LAT Images

Les GTD ont aussi assuré le show tout au long de la course. Hormis les différents accidents qui ont animé la fin de course, de belles passes d’armes ont eu lieu lorsque la piste était sèche, ainsi que la première partie de la nuit. En plaçant la Lamborghini Huracan GT3 #11/GRT Grasser Racing en tête dans son dernier relais, Christian Engelhart offre la victoire à toute son équipe, la deuxième consécutive pour GRT, Mirko Bortolotti, Breukers, Ineichen et Lamborghini à Daytona ! L’Audi R8 LMS GT3 #29/Montaplast by Land Motorsport termine sur la deuxième marche du podium, juste devant la Lexus RC F GT3 #12/AIM Vasser Sullivan.

Meilleurs tours en course :

DPi : Felipe Nasr, Cadillac DPi-V.R #31/Action Express Racing, 1:34.504, tour 218
LMP2 : Ben Hanley, Oreca 07 #81/DragonSpeed, 1:36.256, tour 196
GTLM : Colin Herta, BMW M8 GTE #25/Team RLL, 1:42.908, tour 64
GTD : Marcos Gomes, Ferrari 488 GT3 #13/Via Italia Racing, 1 :44.541, tour 342

Abandons recensés (ordre chronologique) :

  • Porsche 911 GT3 R #99/NGT Motorsport, problème mécanique (H+2)
  • Mazda RT24-P #77/Mazda Team Joest, problème moteur (H+7)
  • Mazda RT24-P #55/Mazda Team Joest, accident (H+14)
  • Lamborghini Huracan GT3 #46/Ebimotors, accident (H+19)
  • Porsche 911 GT3 R #9/Pfaff Motorsports, accident (H+19)
  • Lamborghini Huracan GT3 #48/Paul Miller Racing, accident (H+19)
  • Ferrari 488 GT3 #63/Scuderia Corsa, accident (H+22)
  • Porsche 911 GT3 R #540/Black Swan Racing, accident (H+22)