Christophe Cresp, propriétaire de Mitjet International, et Stéphane Roux, directeur général, veulent redonner un nouveau souffle à Mitjet. La pandémie de Covid-19 a néanmoins retardé le coup d’envoi de la saison.

Nous avons fait le point avec Stéphane Roux qui nous explique comment a été rebâti le calendrier de la saison 2020, publié il y a quelques jours.

« Nous avons voulu construire un calendrier qui soit le plus cohérent et le plus attrayant pour nos clients. Le confinement nous a poussés à changer la philosophie de notre calendrier, en le rendant plus compact avec le moins de déplacements possibles, en restant en France. La Mitjet est une formule d’accession au sport automobile et nous faisons attention aux coûts. »

Les Mitjet évolueront dans un plateau indépendant, en support de deux championnats, l’Ultimate Cup Series et le Championnat de France FFSA GT. Cinq meetings seront au rendez-vous, contre six initialement.

« La deuxième partie de l’Ultimate Cup Series se fera à l’étranger. Pour respecter notre volonté de réduire les déplacements, nous nous sommes rapprochés du FFSA GT. Nogaro et Albi sont des circuits historiques pour Mitjet et nous avons profité de l’opportunité pour apporter notre plateau. On a essayé de construire un calendrier 100% français, mais plutôt que d’aller deux fois à Magny-Cours, on a fait le choix d’aller à Navarra puisque le circuit est frontalier. Nous avons fait des compromis pour construire un calendrier le plus cohérent possible. Avec la conjoncture actuelle, nous sommes fiers de proposer un si beau calendrier à nos clients qui vont pouvoir bénéficier de deux belles vitrines que sont l’Ultimate Cup Series et le Championnat de France FFSA GT. »

Les Mitjet 2L et Supertoursime (ST) ne seront plus mélangés, mais les deux autos auront toutefois de beaux terrains de jeu pour s’exprimer.

« Le but pour nous est de redonner ses lettres de noblesse à la Mitjet 2L ; qui soit à la fois un tremplin pour les jeunes pilotes et du plaisir pour les gentlemen. L’idée de départ était de faire quelque chose de simple en ne relançant que la Mitjet 2L. Grâce au travail réalisé avec Vincent Vigier et Benjamin Fleury de l’Ultimate, un nouveau concept de Sprint GT, mixant GT4, Supertourisme (ST) et 308 Cup, a pu voir le jour. Ces trois voitures évoluent plus ou moins dans la même seconde. Cela nous permet non seulement de lancer une Coupe Supertourisme sur quatre meetings et surtout de proposer un beau terrain de jeu pour les propriétaires de ST. Le plateau va rapidement se garnir ! »

Mitjet International sera capable d’apporter un plateau relativement conséquent sur les différentes courses.

« On table sur une quinzaine d’engagés à l’année avec entre cinq et dix voitures supplémentaires alignées sur chaque course. Vu la conjoncture actuelle et étant donné que nous avons une clientèle de chefs d’entreprise, on s’attend à une baisse des budgets disponibles pour le sport auto. C’est aussi pour cela que nous proposons cinq manches avec une vingtaine de voiture en moyenne chaque week-end. Il y a énormément de Mitjet 2L dans le sud-ouest, Nogaro et Albi sont des bastions Mitjet et on travaille pour que le plateau soit conséquent avec a minima 20 voitures. »

La grille se garnira également de personnalités bien connues…

« Deux voitures engagées par Mitjet seront destinées aux invités, personnalités et pilotes de renom. L’une d’entre elles sera pilotée toute la saison par Le Tone. Plusieurs pilotes feront des piges sur la deuxième voiture. A Albi par exemple, Michel Sarran, chef cuisinier juré dans Top Chef, sera au départ pour sa course à domicile. Les invitations sont lancées. Les pilotes étrangers (russes, portugais, espagnols etc.) seront aussi de la partie. »

Stéphane Roux (Mitjet International) : "un tremplin pour les jeunes pilotes et du plaisir pour les gentlemen"

© Jérôme Contou

Mitjet, c’est aussi un village réputé pour sa convivialité au sein du paddock…

« Nous accueillerons les propriétaires dans le village Mitjet des différents paddocks, disposé en U, en leur apportant un box-tente, un réceptif convivial qui, on espère ne pas être à huis clos longtemps, accueillera leurs amis ou leur famille, mais le support technique (camion avec des pièces, un magasinier et un technicien). Même une personne qui débute dans le sport auto avec une structure familiale, sera accompagnée par Mitjet. »

Le programme de chaque week-end se composer de deux séances d’essais libres de 30 minutes, deux qualifs de 15 minutes, et quatre courses de 20’, (4×30’ pour les ST).

« Ce format avec quatre courses permet de rouler à deux pilotes durant le week-end, ce qui permet de diviser le coût par deux tout en ayant les mêmes chances de remporter le championnat. En effet, le système de calcul des points fait que tout le monde a sa chance. Le meilleur exemple de ce système est Fabien Lavergne, qui a partagé le volant pendant 60% du championnat, qui a terminé en solo et qui a été champion Mitjet 2L en 2017. »

Stéphane Roux (Mitjet International) : "un tremplin pour les jeunes pilotes et du plaisir pour les gentlemen"

© Jérôme Contou

Mitjet International nous réserve une surprise pour la fin d’année !

« Nous allons ajouter une date en fin d’année, à Estoril, en support de l’Ultimate Cup Series, les 10 et 11 décembre. Il s’agira d’une course d’endurance de 4 heures avec la Mitjet 2L, hors championnat sprint, pour conclure l’année en beauté. La Mitjet n’a jamais visité Estoril donc ce sera une grande première. Il y a de fortes chances d’avoir une météo clémente et agréable même au mois de décembre. Au programme, 2 heures d’essais libres, 30 minutes de qualifs et 4 heures de course à partager à deux ou trois pilotes. On espère que nos pilotes Sprint seront présents pour faire une belle soirée de fin de saison ! » conclut Stéphane Roux.

Mitjet International donne rendez-vous les 23 et 24 juin à Nogaro pour deux journées d’essais. L’équipe Mitjet International sera présente, en compagnie du Tone et Bruce Jouanny.