Signatech Alpine Elf quitte le LMP2 la tête haute

© Germain Hazard / DPPI

L’aventure de Signatech Alpine Elf en LMP2 s’arrête ce week-end, au terme des 8 Heures de Bahreïn, finale de la saison 8 du FIA WEC. L’écurie française, dirigée d’une main de maître par Philippe Sinault, faisait partie des prétendants à la victoire avant de réaliser un splash-and-dash à un quart d’heure de l’arrivée.

« Cette course était à l’image de la saison puisqu’elle nous laisse sur une frustration. » confie Philippe Sinault, team principal, à l’arrivée des 8 Heures de Bahreïn. « Nous aurions aimé saluer notre success-story par un podium ou une victoire pour la dernière épreuve de notre aventure en LMP2. Un tel résultat était à notre portée comme nous étions au rendez-vous dès nos premiers tours de roue à Bahreïn. »

Si Signatech Alpine Elf n’est pas parvenu à monter sur la plus haute marche du podium cette saison, le bilan en LMP2 de ces dernières années est excellent. En effet, l’écurie a remporté le titre LMP2 en FIA WEC la saison passée, avec deux victoires consécutives aux 24 Heures du Mans en 2018 et 2019.

Un nouveau défi attend la structure de Philippe Sinault, celui de la catégorie reine avec une Rebellion R13 LMP1 développée par Oreca.