Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima ont remporté les 24 Heures du Mans pour la troisième fois consécutive à l’issue de cette 88e édition exceptionnelle, aux côtés de Brendon Hartley. La course de l’équipage de la Toyota TS050 Hybrid #8 n’a pas été facile car elle n’a pas commencé de la meilleure manière avec une crevaison lente dans la première heure puis des problèmes de freins.

Les déboires de la Toyota #7 ont ensuite fait le jeu de l’équipage qui s’est imposé avec cinq tours d’avance sur la Rebellion R13. C’est d’ailleurs le pilote japonais Kazuki Nakajima qui a franchi la ligne d’arrivée …

« C’était génial d’être dans la voiture pour le dernier relais et cette troisième victoire d’affilée aux 24 Heures du Mans avec la TS050 Hybrid. » s’enthousiasme Nakajima. « Comme mes coéquipiers l’ont expliqué, cette course a été un véritable ascenseur émotionnel. Cependant, je pense que tous les membres de l’équipe ont effectué un superbe travail. Je suis fier de faire partie de cette écurie. Après que la #7 ai connu, elle aussi, des problèmes mécaniques, la course a été plus simple pour nous. »

A l’arrivée de la course, Sébastien Buemi confie : « C’est un sentiment assez exceptionnel de se dire que nous avons remporté les 24 Heures du Mans pour la troisième fois. C’est vrai que nous sommes passés par toutes les émotions durant cette course. Elle a mal démarré pour nous car nous avons d’abord été victimes d’une crevaison puis de problèmes de freins. Nous avons perdu deux tours en changeant les pièces défectueuses. À ce moment-là, nous avons cru que nous avions perdu toutes nos chances de victoire. Puis quelques heures plus tard, les choses ont tourné en notre faveur. Nous nous sommes retrouvés en tête puis nous avons remporté la course. C’est la preuve qu’aux 24 Heures du Mans rien n’est acquis. »

Alors que ses coéquipiers remportent un troisième succès dans la Sarthe, c’est en revanche le deuxième de Brendon Hartley, le premier avec Toyota, après Porsche : « Je suis fier de mes coéquipiers et de toute l’équipe. Sébastien et Kazuki m’ont aidé à me mettre au niveau de cette voiture. Ce n’est pas la même émotion car il manquait les fans. Toutefois, remporter les 24 Heures du Mans pour la deuxième fois, c’est fantastique et malgré les problèmes mécaniques que nous avons rencontrés. »