Inutile de vous présenter Romain Dumas qui possède un palmarès exceptionnel en endurance automobile. L’Alésien va connaitre une année 2019 chargée comme il en a l’habitude depuis déjà plusieurs années maintenant. Présent pour la conférence de presse des 1000 Miglia à Genève, il y a quelques jours, nous en avons profité pour lui poser quelques questions.

A ce moment-là, Duqueine Engineering était sur la liste des réservistes avant que l’Oreca 07 #30 intègre finalement le plateau des 24 Heures du Mans ce jeudi.

« Il y avait des discussions pour que sois au Mans avec deux jeunes, comme cette année. » nous a confié Romain Dumas. « Quand on est jeune et qu’on débute au sein d’une écurie officielle, on a forcément envie de montrer de quoi on est capable et cela ne se termine pas toujours bien. Je me suis orienté vers le LMP2, la seule catégorie que je n’ai pas remportée. Nous avons monté un beau plan avec Duqueine parce que Alès, que leur atelier est juste à côté du miens et nous avions pas mal d’idées notamment avec la mairie pour les 20 ans du Pôle Mécanique. »

Romain Dumas : "Le LMP2, la seule catégorie que je n’ai pas remportée au Mans"

© Michael L. Levitt / LAT Images

Romain a toujours voulu décrocher la victoire au classement général des Rolex 24 Heures de Daytona. L’édition 2019 n’était pas la bonne et le pilote de la Ligier Nissan DPi #54 de CORE autosport termine au pied du podium.

« On termine quatrième à Daytona donc c’est plutôt pas mal. Nous avons connu un problème de boîte de vitesses la nuit. Nous avions la performance sur le sec pour être sur le podium, mais pas suffisamment sous la pluie. La course la plus importante pour moi est Daytona mais je vais aussi disputer les autres courses longues dans ce championnat sympathique. »

Malgré ses programmes en sport prototype, Romain Dumas poursuit l’aventure Porsche et sera en lice au sein des meilleurs championnats GT3 du monde.

« Avec Porsche, je vais disputer la Blancpain GT Series Endurance Cup et l’Intercontinental GT Challenge. Malheureusement, on a mal débuté à Bathurst mais on va essayer de se rattraper à Laguna Seca. Porsche veut que les mêmes équipages restent toute l’année ensemble. Je serai donc toute l’année avec Mathieu Jaminet et Sven Müller en Blancpain, au sein d’une équipe privée. Le championnat est agréable car le niveau est très relevé. Ce qui est intéressant c’est de se battre devant donc on verra ce que ça donne avec la nouvelle voiture. La BoP ne fait pas tout. »

Sans oublier les 24 Heures du Nürburgring pour la troisième année consécutive …

« Je les disputerai avec Müller et Jaminet et je passe de Manthey à Frikadelli Racing. On inverse les places avec Michael Christensen qui passe donc de Frikadelli à Manthey. »

Romain Dumas : "Le LMP2, la seule catégorie que je n’ai pas remportée au Mans"

© Volkswagen AG

Après avoir pulvérisé le record de Pikes Peak avec Volkswagen, l’aventure électrique n’est pas terminée. Le constructeur allemand et le français vont tenter de battre le record d’une voiture électrique sur la Nordschleife du Nürburgring avec la ID. R. Deux séances d’essais ont eu lieu à Alméria, avec de nouveaux pneumatiques.

« Rouler au Nürburgring n’est jamais facile alors avec un prototype comme celui-là, ce sera encore plus dur. Pour nous, le défi est de le faire en électrique et surtout de le faire vite ! Nous aurons les mêmes batteries, la même autonomie et la même puissance délivrée qu’à Pikes Peak, sauf qu’il y a plus de ligne droite sur la Nordschleife. On essaye d’améliorer le freinage notamment. Cette voiture est vraiment incroyable. Etant donné que nous avons dû changer de pneumatiques, nous devons repartir de zéro de ce côté-là. Par contre, on connait bien la voiture donc on passera moins de temps à améliorer la voiture et on se concentrera sur l’exploitation des pneus. Les essais à Alméria étaient prometteurs. »

Une année chargée et diversifiée pour l’alésien qui participera également aux 1000 Miglia, au volant d’une Abarth 750 Zagato de 1957.

« Entre Porsche, Volkswagen, CORE et quelques rallyes, cela représente plus de 20 courses cette année. J’ai quelques défis personnels avec ma structure donc si les projets aboutissent, cela me prendra pas mal de temps. »

On devait également le voir sur quelques manches du Blancpain GT World Challenge America avec Wright Motorsports.

« Les plans ont changé au dernier moment puisque les pilotes Platinum ne sont pas autorisés, ce qu’on ignorait (sourire). Je ne devais faire que trois courses mais cela m’aurait fait plaisir de les faire et de retourner notamment à Mosport. »

 

Alors que la tentative de record au Nürburgring est programmé cet été, Romain Dumas pilotera la Volkswagen ID. R sur le circuit du Pôle Mécanique d’Alès, mi-avril.