Premier week-end en FFSA GT pour ABM GP, Christophe Vernet et Pierre-André Nicolas

© Fodil Chibi

La jeune structure ABM Grand Prix fait ses débuts en Championnat de France FFSA GT cette saison. L’écurie dirigée par Alexandre Bidou aligne une Ginetta G55 sur les six épreuves du championnat avec Pierre-André Nicolas.

Pour les Coupes de Pâques, première manche de la saison, sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro, le jeune homme était épaulé par Christophe Vernet. L’occasion pour nous de vous faire découvrir ces nouveaux visages.

S’agit-il de votre toute première expérience en GT4 ?

« C’est ma deuxième expérience en ce qui me concerne, » nous a déclaré Pierre-André Nicolas. « J’ai déjà roulé dans une Porsche Cayman Clubsport MR GT4 l’an passé, en Porsche Club Motorsport. C’est ce qui m’a permis de rencontrer Alexandre Bidou qui m’a engagé dans son écurie. »

« C’est une toute nouvelle expérience pour moi » confie Christophe Vernet. « Je n’ai fait que de la monoplace de mes 17 ans jusqu’à aujourd’hui. J’ai découvert la voiture jeudi lors des essais. Je n’ai fait qu’une journée de roulage GT4 à Silverstone, avec une Toyota GT86. Le poids, l’inertie etc. tout est différent de la monoplace. On progresse au fil des tours parcourus et on se rapproche des temps de nos prédécesseurs. »

Premier week-end en FFSA GT pour ABM GP, Christophe Vernet et Pierre-André Nicolas

© Fodil Chibi

Quelles sont vos premières impressions sur ce championnat et la voiture ?

C.V. : « Les écarts sont très serrés. La clé en course est de ne pas s’accrocher dans le trafic, la finir et se faire plaisir. Au fur et à mesure des tours, je commence à mieux comprendre la voiture, comment elle fonctionne. C’est assez plaisant. »

P-A. N.  « Elle est plus légère que la Porsche. Elle a une meilleure tenue de route, meilleure sensibilité dans les virages, on passe plus vite et plus agréable à conduire. »

C.V. : « Comme elle est légère, je pense qu’elle use moins les pneus. Même si le format de course n’est équivalent à celui d’une course de 12 ou 24 heures, c’est une course d’ « enduro-sprint » d’une heure. Son poids faible est qu’elle n’est pas la plus puissante du plateau. C’est un bon compromis entre le rapport puissance et usure des pneus. »

Votre collaboration se passe bien ?

P-A. N. : « Très bien ! Il y a une très bonne entente. »

C.V. : « Exactement. On se transmet les informations afin d’aller de l’avant, pour l’équipe et aussi pour nous. »

Premier week-end en FFSA GT pour ABM GP, Christophe Vernet et Pierre-André Nicolas

© Fodil Chibi

Que pensez-vous du circuit de Nogaro ?

C.V. : « J’aime bien ce tracé. J’ai déjà roulé dessus en monoplace. Il y a une partie technique vers Caupenne ainsi qu’une partie rapide, c’est un bon mix. »

P-A. N. « J’aime les circuits à la fois technique et rapide. C’est généralement là où on prend le plus de plaisir car on travaille plus avec la voiture. »

La première course s’est terminée dans les stands après un accrochage endommageant l’avant de la voiture. Les mécaniciens ont travaillé toute la nuit pour que l’auto soit prête pour prendre le départ de la deuxième course lors de laquelle les deux hommes se sont offerts quelques beaux dépassements.

Pierre-André Nicolas poursuivra sa saison dans un mois, à Pau. Christophe Vernet est quant à lui à la recherche de partenaires pour pouvoir continuer l’aventure. En attendant, il poursuivra sa vie de comédien et participera, entre autres, au Festival d’Avignon en juillet avant d’entamer une tournée théâtrale quelques mois plus tard.