© SRO – Dirk Bogaerts

GPX Racing n’était pas le favori en arrivant sur le circuit Paul Ricard pour la finale du GT World Challenge Europe Endurance, mais l’équipe créée par Frédéric Fatien et dirigée par Pierre-Brice Mena aura été en lice pour le titre jusqu’au drapeau à damier. La Porsche 911 GT3 R #12 de Patrick Pilet, Mathieu Jaminet et Matt Campbell a mené la course pendant la majeure partie de ces six heures et a finalement été battue de moins de deux secondes par la Ferrari 488 GT3 #51 du team AF Corse.

La #12 a débuté le week-end en signant le troisième temps des essais libres; puis c’est au tour de la voiture soeur, la #40 de Romain Dumas, Louis Delétraz et Thomas Preining de figurer dans le Top 5 en pré-qualification. Samedi soir, les deux voitures se sont qualifiées huitième et neuvième sur la grille de départ. Après un bon départ de Patrick Pilet, la #12 est rapidement remontée jusqu’en tête entre les mains de Matt Campbell dans la deuxième heure de course. 

Le classement final s’est décidé lors du dernier arrêt ravitaillement lorsque dans le camp AF Corse on a parié sur le changement de seulement deux pneumatiques pour réduire le temps de la Ferrari 488 GT3 à son stand. De quoi permettre à la #51 d’Alessandro Pier Guidi, Côme Ledogar et Tom Blomqvist de sortir de la pit lane juste devant la Porsche entre les mains de Mathieu Jaminet. Malgré la pression mise, le pilote lorrain n’aura pas réussi reprendre la tête.

© SRO – Patrick Hecq

« Quand j’ai vu la Ferrari sortir des stands devant moi, j’ai redoublé de motivation, déclare Mathieu Jaminet à l’arrivée. Compte tenu de la vitesse de pointe de la Ferrari, j’espérais recevoir de l’aide dans le trafic, mais c’est le contraire qui s’est produit. Nous étions plus ou moins sur le même rythme, mais c’est leur stratégie lors du dernier arrêt au stand qui a fait la différence. S’ils étaient sortis derrière moi, je pense que le résultat aurait été inversé.

Nous étions dans le combat pour le titre jusqu’à la fin et cela rend d’autant plus difficile de terminer deuxième. GPX Racing a été une merveilleuse découverte et c’est fou la quantité de travail qu’ils ont accompli. Ce n’est pas du tout la même équipe qu’au début de la saison. Chapeau! »

La #40 de Romain Dumas, Louis Delétraz et Thomas Preining a malheureusement du abandonner dans la première heure de course, après qu’un problème technique ait provoqué un incendie sur la Porsche 911 GT3 R.

Deuxième à l’issue des 6 heures de course, et deuxième du classement des pilotes GT World Challenge Europe Endurance Cup, un résultat dont Pierre-Brice Mena, Directeur de l’équipe, se réjouit pour la première saison complète de GPX Racing dans le championnat SRO : « Ce n’est pas facile d’être objectif dans le feu de l’action après une telle course, mais pour notre première saison en Pro avec deux voitures contre des équipes hyper expérimentées, nous avons vraiment trouvé des atouts. Je ne sais pas si j’aurais signé pour un tel résultat en début de saison car ma volonté de gagner est presque trop forte! Mais si quelqu’un m’avait dit au début de 2019 au moment même où nous avons commencé notre relation avec Porsche que nous serions là où nous en sommes aujourd’hui, je ne l’aurais pas cru, c’est sûr.

Pour résumer: si proche mais si loin. C’est ce qu’est le sport automobile de haut niveau où le moindre incident peut souvent changer l’issue. Je suis fier que nous ayons pu nous battre pour le titre ici au Paul Ricard. Aujourd’hui, nous sommes parmi les meilleurs. J’ai hâte de revenir en 2021 pour essayer de faire encore mieux. Nos rivaux seront à notre recherche, on sera craint… et redoutable! «  

Citations issues du communiqué de presse