Norman Nato (Rebellion Racing) : "une très belle opportunité"

© Rebellion – Eric Fabre

Norman Nato continue de gravir les échelons de l’Endurance et fera ses débuts dans la catégorie reine dans les prochaines semaines. Le français pilotera la seule Rebellion R13 engagée en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA aux côtés de Gustavo Menezes et Bruno Senna. Il nous a accordé une entrevue à l’aube de cette nouvelle saison.

Âgé de 27 ans, le cannois a découvert l’Endurance et le sport-prototype en 2018. Après une année et demie en LMP2, il découvre désormais le LMP1 chez Rebellion Racing.

« C’est une très belle opportunité d’autant que les places en LMP1 sont rares, » nous a confié Norman Nato.  « D’avoir pu faire le Prologue était déjà une bonne chose dans un premier temps puisque la liste des pilotes était longue. Malgré mon expérience en sport automobile, je suis assez jeune en Endurance avec une arrivée l’an dernier. J’ai beaucoup appris l’année dernière et cette année j’ai fait le choix risqué de ne réaliser que quelques piges et de n’avoir un programme que pour la première partie de l’année au cas où une occasion se présenterait cet été. Le risque a payé et je vais pouvoir montrer ce que je vaux dans la catégorie reine avec Rebellion. »

Comment s’est passée votre première expérience lors du Prologue à Barcelone ?

« Le Prologue était l’occasion pour Rebellion de tester des pilotes. Nous étions deux à être testé, tout s’est bien passé pour moi et je savais ce que l’équipe attendait de nous. J’ai répondu aux critères et c’est pour cela que j’ai décroché le volant. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Certes c’est une grosse LMP2 mais il y a pleins d’autres aspects que je dois découvrir. L’objectif à Silverstone est donc de continuer d’apprendre, d’avoir un rythme correct et surtout de ne pas commettre d’erreur. J’ai encore à gagner en vitesse pure mais le plus gros de l’apprentissage réside dans la gestion. »

Norman Nato (Rebellion Racing) : "une très belle opportunité"

© Rebellion – Eric Fabre

Plusieurs pilotes prétendaient au baquet restant pour la saison complète

« Rebellion s’était concentrée sur Le Mans et n’a pas eu beaucoup de temps par la suite pour choisir ses pilotes. Suite au départ de Neel Jani, André Lotterer et Thomas Laurent, tout le monde savait que des places se libéraient et beaucoup de pilotes ont frappé à la porte de l’équipe. Le choix n’a pas été simple pour eux d’autant que l’écurie n’engage qu’une seule voiture sur la totalité de la saison. Silverstone arrive très vite, je me concentre sur ce que je dois faire et dès la semaine prochaine, le travail se poursuit avec notamment le moulage du baquet. »

Est-ce que vous serez en mesure de vous battre avec les Toyota ?

« Il faut attendre la première course avant de savoir où nous nous situons par rapport à Toyota. Chacun travail de son côté et il est difficile pour tout le monde de connaitre la véritable hiérarchie. »

Ce programme à temps plein en FIA WEC vous laisse le temps d’avoir un ou plusieurs programmes en parallèle ?

« L’objectif est de cumuler Endurance et Formula E. Je suis toujours troisième pilote pour Venturi et il peut toujours y avoir des opportunités pour être titulaire. Si ce n’est pas le cas, j’aurais sûrement le même rôle chez Venturi ou ailleurs. Nous sommes en contact avec plusieurs équipes. Le DPi en Amérique du Nord me tente vraiment aussi. J’ai eu une première expérience l’an dernier et cela m’a vraiment plu. Des opportunités peuvent se créer, pas forcément à plein temps mais pour quelques piges. En revanche, je ne veux pas tout faire en même temps et faire les choses à moitié. »

Norman Nato (Rebellion Racing) : "une très belle opportunité"

Si le timing entre les 24 Heures du Mans et le Prologue était serré pour les équipes, ce dernier était également organisé pendant la semaine des Total 24 Heures de Spa… Norman Nato découvre le GT au plus haut niveau en Blancpain GT Series. Après les 1000 km du Paul Ricard, il disputait sa première classique belge, tout comme son coéquipier Charles Weerts.

« Ce fut une semaine très compliquée au cours de laquelle j’ai enchainé LMP1 et GT. Je suis descendu de la Rebellion R13 à Barcelone mercredi soir et je suis monté dans l’Audi R8 LMS GT3 jeudi à Spa. Nous sommes parvenus à bien gérer le timing. WRT et Rebellion m’ont beaucoup aidé pour cela. WRT a surtout accepté que je manque les obligations du mardi et mercredi et tout était prêt quand je suis arrivé, je n’avais juste qu’à me concentrer et monter dans la voiture. Par rapport à ce que j’ai connu au Paul Ricard, les 24 Heures de Spa sont à part. La course était très compliquée, plus de 70 voitures au départ, énormément de pluie la nuit mais content de ce que nous avons fait. Avec mes coéquipiers Charles Weerts et Rik Breukers, nous avons fait du bon travail. Nous nous sommes fait piéger par la dernière voiture de sécurité avec quatre places perdues. L’équipe nous avait fixé un top 10, sans cette SC on jouait la septième ou huitième place, donc je pense que le contrat est rempli pour notre part. Nous étions également la deuxième Audi à l’arrivée. »

Norman Nato (Rebellion Racing) : "une très belle opportunité"

Outre ses autres activités en sport automobile, Norman Nato est également pilote de développement du prototype hydrogène de MissionH24 avec Olivier Lombard et Emmanuel Collard.

« Nous essayons de faire avancer cette voiture petit à petit et c’est vraiment une technologie étonnante. C’est vraiment intéressant d’autant qu’il y a de nombreuses similitudes avec la Formula E donc je peux apporter cette expérience là pour le développement. A chaque sortie en piste, il y a de belles avancées. Je suis impressionné par cette technologie lorsque je monte dans la voiture. »

Norman Nato avait l’opportunité d’avoir un double programme à Silverstone mais a préféré se concentrer sur le LMP1. Il disputera la finale des Blancpain GT Series à Barcelone, toujours au volant d’une Audi R8 LMS GT3 du Team WRT.