Nigel Bailly (Filière FS) : "Le Circuit des 24 Heures du Mans est extraordinaire"

© Pascal Aunai

Après deux saisons en LMP3, Nigel Bailly et ses coéquipiers de la Filière Frédéric Sausset n’ont jamais été aussi proches des 24 Heures du Mans.

Le pilote belge a partagé le volant de la Ligier JS P3 de la Filière FS avec Takuma Aoki et Snoussi Ben Moussa lors des sept épreuves de l’Ultimate Cup Series 2019 et l’heure est au bilan. Nigel est donc revenu avec nous sur cette saison.

« L’évolution a été positive. Commencer la saison à Estoril en 2019, là où nous avions terminé 2018, nous a permis de partir sur de bonnes bases puisque nous avions le circuit bien en tête, » nous a confié Nigel Bailly. « Même si on peut toujours faire mieux, je pense que j’ai bien évolué tant sur le plan technique que physique, sur et en dehors de la piste. Nous avons été très bien entourés avec l’équipe de Christophe Tinseau. C’est quelqu’un pour qui j’ai énormément d’estime et que je respecte énormément. Il faut aussi souligner le travail des mécaniciens ! »

Frédéric Sausset (La Filière FS) : "pouvoir courir dans la même catégorie que les autres [au Mans]"

© Ultimate Cup Series

Une saison marquée par quelques pépins mais aussi par quelques belles performances.

« Nous sommes montés à trois reprises sur le podium de la classe Ultimate et nous pouvions prétendre à un top 6 au général lors de quelques courses. Nous avons manqué de chance cette saison avec quelques petits problèmes à chaque fois, comme des crevaisons notamment. Nous pouvions davantage marquer les esprits et je pense que nous avons le niveau. »

La prochaine étape de la Filière est donc le passage au LMP2, en European Le Mans Series, dans le but de préparer les 24 Heures du Mans. L’hiver sera donc studieux pour les pilotes …

« L’inter-saison s’annonce particulièrement courte avec quelques séances d’essais prévues. Sur le plan physique, la préparation sera accrue puisqu’il faudra maitriser une voiture de 600 ch, plus rapide donc, avec plus d’aéro et de charge dans les virages. L’avantage de l’antipatinage est qu’il pourra lisser notre accélération puisqu’avec les adaptations dans la voiture, nous avons parfois du mal à bien doser puisque nous accélérons avec les mains et les pouces. On s’y habitue petit à petit et on apprend à faire avec. »

Nigel Bailly (Filière FS) : "Le Circuit des 24 Heures du Mans est extraordinaire"

© Pascal Aunai

L’équipage attirera tous les regards lors des 24 Heures du Mans. Nigel et ses coéquipiers ont déjà pu en avoir un aperçu en participant à Road To Le Mans en lever de rideau des 24 Heures du Mans 2019.

« Le Circuit des 24 Heures du Mans est extraordinaire et c’est très jouissif de rouler dessus. Nous l’avons découvert en configuration LMP3, en LMP2 ce sera encore plus rapide et l’expérience sera à coup sûr fantastique ! Se dire qu’on roule sur une piste sur laquelle les plus grands pilotes d’endurance se sont illustrés, c’est un rêve qui va devenir réalité. Le Mans est une course si compliquée que l’objectif est de voir l’arrivée. Si nous sommes réguliers et que nous ne faisons pas de bêtise, nous pouvons gagner quelques positions au général. Nous tenterons de faire une course intelligente. Je me souviens de la phrase que m’avait dite Didier de Radiguès, que lui-même avait entendue lorsqu’il était chez Rafanelli : ne mets jamais ton nez où tu n’es pas sûr d’aller. »

N’hésitez pas à vous rapprocher de Nigel Bailly si vous souhaitez vous investir à ses côtés.