MV2S Racing consolide son programme en Mitjet Series France et pense au LMP3

© GAYRAL LAURENT PHOTOGRAPHIE

MV2S Racing se prépare à disputer une nouvelle campagne dans la série Sprint des Mitjet Series France. Basée à Revel, dans le département de la Haute-Garonne, l’équipe créée par Stéphane Roux alignera cinq Mitjet sur les sept manches du calendrier Sprint.

Au total, la structure dispose de dix autos, cinq 2L ainsi que cinq Supertourisme et peut donc engager deux ou trois voitures supplémentaires sur certains circuits. L’an passé, jusqu’à six montures étaient alignées.

« Nos clients sont des gentlemen qui aiment se faire plaisir, » nous a déclaré Stéphane Roux. « Je ne leur dirais pas non s’ils sont tentés par un programme complet après avoir fait une pige. Nous avons la capacité de faire rouler sept voitures ; cinq seront engagées à l’année et deux sur quatre des sept épreuves du calendrier. »

Pour profiter au maximum du temps de roulage alloué chaque week-end, les pilotes feront cavalier seul. Le programme est quasiment bouclé avec deux Supertourisme et trois 2L confirmées. Une troisième Supertourisme et une quatrième 2L sont attendues pour un programme partiel.

MV2S Racing consolide son programme en Mitjet Series France et pense à la catégorie LMP3

© GAYRAL LAURENT PHOTOGRAPHIE

Michelin devient le nouveau manufacturier pneumatique de la Mitjet Series France et succède à Yokohama. Pas d’inquiétude pour autant au sein de l’écurie qui va bientôt recevoir les trains de pneumatiques du manufacturier clermontois.

MV2S Racing se rendra à Barcelone à la fin du mois pour lancer une campagne d’essais espagnole pour profiter de conditions météorologiques favorables. Les circuits français Magny-Cours, Dijon et Nogaro sont aussi au programme. Trois ou quatre autos seront en piste pendant deux jours, sur chacun des circuits visités pendant l’intersaison.

Jean-Philippe Dayraut, créateur et organisateur du championnat français depuis plus d’une décennie, va passer la main à Vincent Vigier, Promoteur de l’Ultimate Cup Moto et de l’Ultimate Cup Series. Une bonne chose ?

« C’est une bonne opportunité pour donner un nouvel élan à ce championnat et nous donner des perspectives intéressantes » poursuit Stéphane Roux. « La suite logique de la Mitjet, après le Supertourisme, est le LMP3. Beaucoup de jeunes pilotes ont suivi ce parcours et courent en Michelin Le Mans Cup, en ELMS et même en FIA WEC pour certains. L’Ultimate Cup Series va permettre de réunir les trois catégories le même week-end. »

L’un des objectifs de l’équipe cette année est de consolider ses engagements en Mitjet pour ensuite engager au moins une LMP3 en Ultimate Cup, en 2020.