Milan Petelet, un talent à l'état pur

© Hugues Laroche / Ultimate Cup Series

L’Endurance séduit de plus en plus de jeunes pilotes et il y en a un qui va faire parler de lui dans un avenir très proche. Milan Petelet, âgé de seulement 17 ans, a fait ses débuts en sport automobile cette année, après sept ans de karting à haut niveau.

Le jeune français a débuté en Ultimate Cup Series, au volant d’une Mitjet, avant de monter en puissance et d’évoluer en GT mais aussi en sport-prototype. Le jeune homme a surpris par ses performances, face à des pilotes expérimentés.

« Dès mes débuts en Mitjet 2L, tout s’est bien passé et j’étais en tête du championnat jusqu’à mon passage en ST à Magny-Cours, » nous a confié Milan Petelet. « J’ai découvert la Renault R.S. 01 à Valencia et nous avons terminé troisième donc c’était un bon début. A Valencia, je courais à la fois en Mitjet, en GT mais aussi en CN tandis que c’était la première fois que je roulais sous la pluie avec la Renault à Magny-Cours. Je me suis rapidement habitué et la course s’est très bien passée puisque nous avons gagné avec Claude Degremont. »

Milan Petelet, un talent à l'état pur

© Hugues Laroche / Ultimate Cup Series

Milan a connu des week-ends chargés lors desquels il passait d’une voiture à l’autre, tout en conservant le même talent. Depuis le début de l’année, il a ainsi piloté une Mitjet 2L, une ST, une Porsche Cayman, une Renault R.S. 01 et une Norma M20 FC !

« Grâce à Krafft, j’ai pu essayer le CN et le GT afin de me jauger et cela me permet d’accroitre mon expérience. Étant donné que j’étais déjà rapide sur la Porsche Cayman, Stéphane a voulu me faire essayer la R.S. 01 et tout s’est également très bien passé. »

Pourquoi avoir fait le choix de l’Endurance ?

« J’hésitais à aller en F4, on a pesé le pour et le contre et il y a déjà quelques français en F1 et plusieurs sont aux portes de la F2. J’ai donc choisi de m’orienter vers l’Endurance et je pense que c’est la bonne voie. Mon objectif est de disputer les 24 Heures du Mans, en GT ou en Proto, je ne sais pas encore. »

Milan Petelet, un talent à l'état pur

© Hugues Laroche / Ultimate Cup Series

La Mitjet est une bonne école ?

« Même s’il y a de grandes différences, j’ai eu certaines facilités lorsque j’ai découvert la R.S. 01 après avoir roulé en Mitjet. Sur une Mitjet, il n’y a aucune aide au freinage ni de direction assistée contrairement à la Renault où il y a notamment l’ABS. Il a fallu que j’adapte mes freinages car il faut le double de pression mais je me suis habitué et cela correspond bien à mon style de pilotage. »

L’Ultimate Cup Series constitue un tremplin vers des championnats plus relevés tels que la Michelin Le Mans Cup et l’ELMS. Des championnats qui pourraient bien être au programme de la saison 2020 de Milan.

« Depuis ma victoire à Magny-Cours, j’ai eu plusieurs propositions. Des discussions sont en cours et tout se décidera cet hiver. Peut-être poursuivre au volant d’une GT en Ultimate Cup Series et faire quelques courses en Michelin Le Mans Cup ou d’ELMS, ou alors peut-être rouler en LMP3 si l’occasion se présente. Ce serait un beau programme avec une grosse dizaine d’événements. » 

Milan Petelet, un talent à l'état pur

© Hugues Laroche / Ultimate Cup Series

Quel est d’ailleurs votre ressenti sur le championnat ?

« Je viens d’arriver en sport automobile mais j’ai pu remarquer une belle progression depuis le début de la saison. Il y a eu de plus en plus en voitures et surtout pas mal de temps de roulage. Je pense que cela va bien fonctionner l’année prochaine. »

Milan Petelet a d’autres projets personnels.

« Je vais passer le BPJEPS cette année, à Charade, en alternance avec Krafft Racing. Comme Stéphane fait des track days avec des clients, je vais avoir l’occasion d’essayer le coaching. C’est une autre façon de vivre le sport automobile puisque j’ai l’habitude de piloter mais là je vais devoir expliquer. Passer ce diplôme va me permettre d’apprendre de nouvelles choses comme par exemple les transferts de masse etc. »

La saison 2019 de l’Ultimate Cup Series est terminée mais Milan ne va pas quitter les circuits de sitôt puisqu’il doit essayer le nouveau Proto Evo CN, présenté au Paul Ricard, le week-end dernier. En ce qui concerne 2020, Stéphane Roux (MV2S Racing) pense à Milan Petelet pour épauler Christophe Cresp sur une Ligier JS P320.