Les Mitjet Series France changent de promoteur mais aussi de manufacturier pneumatique. Ce nouveau chapitre va s’écrire avec l’Ultimate Cup Series et Michelin. Matthieu Valette, fidèle de la série depuis plus de six ans, était en piste vendredi dernier sur le Circuit de Chambley, près de Metz.

Après 80 tours et 260 kilomètres parcourus au volant d’une Supertourisme chaussée de gommes Michelin, Mattieu Valette nous parle de cette journée : « Elle fut très positive. Nous avons commencé le matin sur une piste humide, avec des pneus pluie. Je n’ai fait que deux tours avec mais malgré des températures de piste et ambiante très froides, des pneus froids également, je n’ai pas perdu une seule fois le train arrière. C’est vraiment un pneu qui a énormément d’adhérence, c’est bluffant. »

« Nous avons ensuite passé les pneus slicks, toujours sur une piste humide. Il a fallu cinq ou six tours pour les mettre en température. Après cela, le pneu offrait une bonne tenue de route et une bonne motricité à l’accélération. La gestion de la pression à froid et à chaud est assez simple. Les pneus devraient tenir les 2h50 de roulage en Sprint. »

Le sedanais est issu de la Mitjet 2L Endurance où il a fait ses débuts en 2013, avec sa propre voiture. Deux ans plus tard, en 2015, il devient champion de France. L’an dernier, Matthieu Valette a disputé les trois premières manches du championnat Sprint Supertourisme, au Val de Vienne, au Castellet et à Monza.

Comment abordez-vous cette année 2019 ?

« L’objectif cette année est de réaliser une septième saison en Mitjet 2L Endurance et d’inciter les propriétaires de 2L et Supertourisme à venir rouler en Ultimate Cup Series, » poursuit-il. « Le but est que nous soyons le plus nombreux possible à nous battre en piste. L’engagement d’Ultimate pour la promotion des Mitjet Series France pour les années à venir est plutôt une très bonne nouvelle. Le championnat aura plus de visibilité en support des LMP3 et GT. Les circuits sont beaux, les coûts d’engagement sont en baisse ou stables, le prix des pneus est le même avec des services supplémentaires de la part de Michelin. Tous les ingrédients sont réunis. »

 

A côté de cela, le pilote âgé de 35 ans a obtenu son diplôme de moniteur de pilotage en 2017 et prépare actuellement un Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport (DE JEPS) à la FFSA. Matthieu Valette est un passionné qui ne manque pas une occasion de rouler. Il s’est aussi essayé à la Fun Cup, avec notamment deux participation aux 25 Heures de Spa. Il a également remporté la finale mondiale Mitjet 2L à Portimao, en 2017.

Le calendrier et toutes les informations relatives sont à retrouver sur site de l’Ultimate Cup Series.