Rebellion Racing a changé ses plans pour la fin de la Super Saison et Mathias Beche s’est malheureusement retrouvé sur la touche. Le suisse est parvenu à trouver un baquet en LMP2, chez High Class Racing au volant d’une Oreca 07 aux 24 Heures du Mans.

Mathias Beche a pris le volant de Ginetta G60-LT-P1 #5 lors du Prologue à Barcelone la semaine dernière.

« Les contacts se sont pris après Le Mans et c’était une opportunité sympa pour moi d’apporter mon expérience du LMP1, de tester la voiture et de rebondir après le choix de Rebellion en fin de saison. » nous a confié Mathias Beche. « Je pense que cela s’est bien passé pour une première. La voiture est bien née, on a fait le troisième temps mardi après-midi mais le chrono a été annulé. Cela reste une bonne performance mais il reste beaucoup de travail à faire sur la voiture, avec une bonne marge de progression. »

On a pu observer des écarts réduits entre les hybrides et non-hybrides. C’est de bon augure selon-vous ?

« Je reste sceptique à la lecture du classement. Cela reste serré sur un tour mais cela reste des essais et on ne sait pas avec quelle puissance roulait Toyota. Les quatre roues motrices apportent un avantage incroyable dans le trafic. Pour aller chercher une Toyota sur un relais, il faut être plus vite sur un tour à moins de réglementer le boost dont elles bénéficient. »

Les plans de Ginetta/Team LNT ne sont pas encore annoncés. Est-ce qu’on pourrait vous revoir dans la catégorie reine la saison prochaine ?

« Les discussions sont en cours. La question principale en ce moment est de savoir comment l’équipe va boucler ses budgets. Je suis pilote professionnel, la balle est dans leur camp. »

Mathias Beche a pris la direction de Spa-Francorchamps mercredi. Il disputait les Total 24 Heures de Spa pour la première fois au volant de la Porsche 911 GT3 R #16/Modena Motorsports, aux côtés de Philippe Descombes, Benny Simonsen et John Shen.

« C’est presque une équipe amicale avec laquelle j’ai débuté en Asie. C’est une expérience humaine qu’on réalise tous ensemble, » nous avait-il confié avant la course. « Philippe Descombes m’a appris à piloter quand j’avais 17 ans et maintenant c’est moi qui lui dis de freiner plus tard (sourire). C’est très sympa de la faire ensemble. Nous sommes les seuls à ne pas avoir participé au test day. Le warm-up était encourageant en finissant deuxième Pro-Am et 24e au général. On continue de travailler, on manque un peu de temps et la pluie va redistribuer les cartes. Mon rêve serait de la terminer sans pénalité, sans contact, sans incident. Ce serait fantastique. »

 

Alors que le trio de la Porsche #16 prétendait au podium de la classe Pro-Am, Simonsen a perdu le contrôle de sa monture à moins de 30 minutes de l’arrivée.