C’est une nouvelle qu’on ne voulait pas imaginer même si Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest, nous a toujours dit qu’aucun scénario n’était exclu. Alors qu’un public limité devait être accepté, il n’en sera finalement rien puisque les 24 Heures du Mans 2020 se dérouleront à huis clos.

Cette décision, qu’on imagine très dure à prendre, est à mettre dans le contexte de crise sanitaire liée au Covid-19 que nous traversons. De nombreuses solutions avaient pourtant été envisagées pour que la 88e édition de la classique mancelle puisse avoir lieu avec un minimum de public, notamment en répartissant des groupes de 5 000 personnes dans des « villages », ou encore en rendant le port du masque obligatoire dans l’enceinte du circuit.

Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest : « Cette 88e édition des 24 Heures du Mans sera vraiment particulière. Dans ce contexte singulier, la plus grande course d’endurance au monde aura bien lieu, mais malheureusement sans public. Durant ces dernières semaines, nous avons réfléchi à de nombreuses options pour partager notre épreuve avec nos fans, même en nombre restreint, sur site en septembre prochain. Cependant, les conditions d’accueil propres à notre événement, véritable festival populaire durant plusieurs jours, nous ont fait opter avec la Préfecture, pour l’organisation de nos 24 Heures, sans public cette année. Les incertitudes sont encore trop nombreuses pour notre course-festival, or nous ne voulons faire aucun compromis avec la sécurité. Même si les conséquences de cette décision sont tristes pour nos fans comme pour nous, la décision n’a pas été difficile à arrêter car nous ne voulons prendre aucun risque. Que le public se rassure, il ne pourra pas venir au Mans cette année, mais notre épreuve viendra à eux. Nos équipes, nos partenaires médias seront des relais actifs. Nous savons pouvoir compter sur la compréhension de tous. »

Les possesseurs de billets (grand public et membres ACO) seront contactés par le service billetterie pour confirmer leur avoir.