La situation exceptionnelle engendrée par la propagation du Coronavirus soulève quelques questions quant au maintien des gros événements tels que les 24 Heures du Mans.

Prévue du 10 au 14 juin, la classique mancelle n’est pour le moment pas menacée mais l’Automobile Club de l’Ouest suit la situation de très près. Après avoir annoncé le report des 24 Heures Motos et d’autres événements qui étaient programmés en mars, avril, Pierre Fillon, Président de l’ACO, se veut rassurant : « Nous avons reporté les 24 Heures Motos, car l’échéance approchant, il fallait prévenir suffisamment en avance les concurrents comme les spectateurs pour qu’ils s’organisent. La course devait se tenir en avril, dans quelques semaines, et l’évolution de la situation ne laissait que peu de doutes sur la décision à prendre. Il y a quelques jours, suite aux dernières directives gouvernementales, nous avons opté pour le report ou l’annulation de certains événements qui devaient se tenir en mars et début avril.

Concernant les autos, les 24 Heures du Mans 2020 (13-14 juin 2020), nous suivons avec attention l’évolution des différentes directives des autorités. Une décision sera prise d’ici le 15 avril. Dans tous les cas de figures, nous sommes confiants, nous organiserons les 24 Heures du Mans 2020. » 

Les 24 Heures du Mans pour ouvrir la saison européenne d’Endurance ? Difficile à dire pour le moment mais les premières manches de l’ELMS ont été reportées, tout comme la pénultième manche du FIA WEC, les 6 Heures de Spa.

« Pour l’European Le Mans Series, nous avons dû également réfléchir aux solutions les plus appropriées. » précise Pierre Fillon. « Chaque jour, nous devons considérer la situation nationale et internationale. Ce n’est ni simple, ni confortable, mais nous devons agir pour trouver des solutions les plus indolores, pour tous. Nos calendriers seront modifiés, quelque peu chamboulés, mais c’est actuellement la seule option : reporter et dessiner de nouveaux calendriers. » 

L’ACO compte pas moins de 200 salariés et forcément, l’entité a pris des mesures pour préserver la santé de ses salariés.

« Depuis les mesures annoncées par le gouvernement concernant la fermeture des écoles, le recours au télétravail, nous avons mis en place une organisation en conséquence, en proposant aux corps de métiers qui le peuvent, le télétravail. Les arrêts de travail peuvent aussi être une solution pour nos personnels qui ont des enfants à garder. Les mesures barrières sont appliquées et préconisées à nos interlocuteurs. Les déplacements de nos personnels sont restreints. Les réunions se font en petit comité, avec un certain espace à respecter. D’ailleurs, nous privilégions les visioconférences. Plus globalement, nous appliquons scrupuleusement toutes les mesures de précaution essentielles. » conclut Pierre Fillon.