Le guide des Total 24 Heures de Spa pour tout savoir !

© Pascal Aunai Photographie

Cette année, avec 73 voitures engagées, soit un nouveau record pour l’ère GT, les Total 24 Hours of Spa promettent d’être plus compétitives que jamais. Quelques-uns des meilleurs pilotes au monde seront sur la grille de départ, confirmant ainsi toute l’importance de cette épreuve au plus haut niveau. En effet, près de deux décennies après que les Total 24 Hours of Spa se soient tournées vers le GT, ce choix continue de porter ses fruits.

Bien sûr, conserver tout au long de la course un si grand nombre d’engagés devrait s’avérer difficile. En attendant, voici les informations clés que tout fan a besoin de connaître avant l’épreuve.

© Pascal Aunai Photographie

LES CLASSES

Quatre classes seront en piste cette année, participant toutes à la Blancpain GT Series Endurance Cup. L’une des caractéristiques uniques de Spa repose sur le fait que les différentes catégories sont basées sur la catégorisation des pilotes et que les 73 voitures engagées sont conformes à la même réglementation GT3. Donc, d’un point de vue technique, il n’y a pas de différence entre la voiture qui s’élance en pole et celles qui sont sur la dernière ligne de la grille.

L’exception sera Juliet, une concurrente qui participera à la course en qualité d’invitée. Portant le numéro 53, cette voiture est une Porsche 911 GT3 Cup MR, modifiée pour ressembler à une Volkswagen Cocinelle. Elle fêtera le 50ème anniversaire du premier film Herbie, sorti en 1969, tout en récoltant des fonds pour soutenir le projet « Viva for Life » de VivaCité (RTBF) et « Kinderarmoedefonds.be ».

Si Juliet sera facile à repérer, identifier les autres voitures peut parfois s’avérer difficile, en particulier la nuit. Pour faciliter les choses, chacune affichera un panneau LED Lumirank sur son pare-brise, indiquant sa position dans la catégorie et l’identifiant à trois lettres du pilote au volant.

La catégorie Pro est la catégorie reine et la plus importante en termes de taille sur la grille de départ avec 36 engagés confirmés. Il y a un maximum de trois pilotes par voiture mais aucune condition quant à la catégorisation. Les voitures Pro sont reconnaissables à leurs lumières LED blanches.

En Silver Cup, chaque équipage se compose de trois ou quatre pilotes Silver, sans limite particulière sur leur temps de conduite.

De plus en plus considérée comme la catégorie « Junior Pro », cette année elle compte 13 inscrits et utilise également des LED blancs. Suivre la course grâce au Live Timing sera également plus facile cette année puisque les écrans afficheront les noms complets des pilotes et des marques.

En Pro-Am Cup, sont autorisés au maximum, deux pilotes Platinum et deux pilotes Bronze. Pendant la course, un pilote Bronze doit être au volant pendant au moins huit heures, au moins une heure par période de six heures depuis le départ (et une heure durant les six premières heures). Si la voiture roule avec trois pilotes, alors deux d’entre eux doivent être Bronze. En 2019, onze concurrents sont confirmés dans la catégorie Pro-Am, repérables grâce à des LED bleues.

En Am Cup, trois pilotes Bronze ou trois Bronze et un Silver composent l’équipage. Le pilote catégorisé Silver ne peut être au volant que pendant six heures sur la durée totale de la course et deux heures au maximum par période de six heures. Il y aura cette année 12 équipages Am qui se distingueront grâce à des LED orange.

Les engagés de chacune des quatre classes peuvent remporter les Total 24 Hours of Spa, mais depuis que la course est devenue en 2011 une manche de la Blancpain GT Series, elle a toujours été remportée par une voiture Pro. Ainsi, les pilotes Silver Cup, Pro-Am et Am Cup se disputeront les places d’honneur dans les Ardennes belges.

En plus de la Blancpain GT Series Endurance Cup, les Total 24 Hours of Spa seront l’épreuve phare de l’Intercontinental GT Challenge Powered by Pirelli. Bien qu’il s’agisse d’un championnat séparé, son plateau record de 28 voitures se retrouvera dans les mêmes classes que le reste du peloton. Sous l’angle de la course, elles ne sont pas différentes des autres participantes. Ces voitures seront facilement identifiables grâce à un autocollant Blancpain blanc sur le pare-brise, par opposition à l’autocollant noir habituel.

© Pascal Aunai Photographie

FORMAT DE L’ÉPREUVE

Les voitures entrent en piste mardi avec le test Bronze, d’une durée de trois heures. Comme son nom l’indique, il est réservé aux pilotes « Bronze » et leur permet de se familiariser à nouveau avec le circuit de Spa-Francorchamps. Les pilotes Silver n’ayant jamais participé à Spa sont également susceptibles de participer à cette séance.

Le mercredi est consacré aux activités « hors-piste », dans la ville de Spa, avec notamment la toujours très populaire parade et la séance d’autographes. 

Retour en piste le jeudi pour une journée très chargée.Une séance d’essais libres de 90 minutes sera la première occasion pour tous les concurrents de tester la piste, suivie un peu plus tard dans la journée d’une séance de pré-qualifications de 60 minutes. Bien que semblable à la séance d’essais libres, cette séance sert un double objectif : si les qualifications ne peuvent avoir lieu, les résultats des pré-qualifications seront utilisés pour former la grille. Les pilotes sont aussi très motivés pour signer un bon chrono. 

La séance de qualifications proprement dite a lieu le jeudi soir. Il y aura quatre séances de 15 minutes, une pour chaque pilote (les équipages de trois pilotes ne participeront pas à la Q1).Le temps de qualification final sera calculé à partir de la moyenne des tours les plus rapides de chaque pilote dans sa séance respective ; les mêmes critères seront appliqués aux équipages de trois ou quatre pilotes. Si un pilote ne parvient pas à définir un temps, sa voiture partira derrière toutes les voitures qui sont parvenues à réaliser des chronos complets. 

Plus tard dans la soirée, la séance de nuit débute à 21h50. Chaque pilote doit effectuer au moins deux tours chronométrés en conditions de nuit pour se préparer à la course.

Le vendredi, il y aura un warm-up de 30 minutes ouvert à tout le plateau. Puis l’attention se portera sur la très disputée Superpole où les 20 voitures les plus rapides s’affronteront pour définir les 10 premières lignes de la grille. Chaque équipe devra choisir un seul pilote, qui effectuera deux tours complets. Le classement final établira les 20 premiers partants, tandis que le pilote qui signera la pole gagnera également le droit de vantardise ultime.

Et, le samedi, l’événement principal arrivera enfin à 16h30 (heure locale) avec le départ de la 71ème édition des Total 24 Hours of Spa, la plus importante en nombre depuis l’adoption du règlement GT en 2001.

© Pascal Aunai Photographie

RÈGLES ET RÈGLEMENT DE LA COURSE 

  • RELAIS

La durée maximale d’un relais est de 65 minutes, sauf si le régime de Full Course Yellow (drapeau jaune sur la totalité du circuit) ou de voiture de sécurité est en vigueur à la fin du relais. Dans ce cas, cinq minutes supplémentaires sont accordées pour permettre à la voiture de revenir dans la voie des stands sur un rythme plus lent.

Un pilote peut seulement effectuer trois relais complets d’affilée. Après cela, il ou elle doit se reposer pendant au moins une heure. Le temps de conduite maximum sur toute la course est de 14 heures.

  • PNEUS

Trois ou quatre trains de pneus doivent être marqués pour être utilisés en qualifications, en fonction du nombre de pilotes qui composent l’équipage, chaque concurrent pouvant utiliser un nouveau train. Un de ces sets doit être utilisé pour le départ de la course, mais le choix des pneus est libre juste après le premier tour. Les voitures qualifiées pour la Superpole ont droit à un train de pneus neufs supplémentaire pour cette séance.

  • PIT STOP TECHNIQUE

Sur certaines voitures, des éléments tels que les disques de freins et les plaquettes peuvent être changés beaucoup plus rapidement que sur d’autres. Afin de maintenir une certaine équité durant la compétition, chaque voiture doit effectuer un arrêt technique d’au moins cinq minutes entre l’entrée et la sortie du stand. Contrairement au règlement de l’année dernière, l’arrêt n’est plus limité à une fenêtre prédéterminée en milieu de course, mais doit avoir commencé avant la fin de la 22ème heure.

  • PIT STOPS ET JOKERS

Une nouveauté est apparue sur la course de l’année dernière avec la possibilité de procéder, au cours du même arrêt, au ravitaillement en carburant, au changement de pilote et de pneumatiques. Cela marquait un changement par rapport aux éditions précédentes, lorsque le ravitaillement en carburant et les changements de pneus étaient effectués en deux temps. Il y a une durée minimale à respecter entre le début et la fin de l’arrêt aux stands lorsqu’il y a ravitaillement en carburant, mais aucune limite n’est appliquée aux arrêts où le ravitaillement en carburant n’est pas effectué.

Pour renforcer l’aspect stratégique de la course, les équipes peuvent utiliser un «arrêt joker» toutes les six heures. Celui-ci pourra inclure le ravitaillement en carburant sans qu’il y ait obligation de respecter le temps minimum, ce qui permettra aux équipes d’effectuer un splash-and-dash si elles le souhaitent.

En outre, pendant la course, chaque voiture dispose de quatre «joker secondes» qui peuvent être utilisées si le temps minimum d’arrêt aux stands n’est pas respecté pour une seconde ou moins, mais celles-ci ne peuvent pas être combinées.

POINTS ET PRIX

Un point est attribué à l’équipe et aux pilotes de la voiture qui part en pole sur la grille de départ et dans chaque catégorie. La moitié des points est attribuée aux neuf meilleurs pilotes dans chaque catégorie après 6 et 12 heures de course avec un barème de points de 12, 9, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1. Les points seront attribués au top 10 des pilotes après 24 heures de course (25, 18, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 2, 1).
Enfin, la Coupe du Roi récompense le constructeur avec le meilleur résultat toutes catégories confondues, avec des points attribués par voiture à 6, 12 et 24 heures. Le vainqueur de l’année dernière fut Mercedes-AMG grâce à son impressionnante performance durant la 70ème édition de la course.

Avec toutes ces informations, vous voilà absolument prêts pour ce qui sera une édition record des Total 24 Hours of Spa.

D’après le communiqué de presse.