Vous l’attendez depuis le 18 juin 2018, peu après 15 heures et les cérémonies du podium. La 87ème édition des 24 Heures du Mans débute mercredi en ce qui concerne l’action en piste mais a véritablement débuté dimanche dernier avec le traditionnel Pesage, dans le centre-ville du Mans, Place de la République.

Nous vous avons concocté un condensé d’informations pour vous permettre de suivre au mieux l’événement le plus important de l’année.

Programme complet :

Mercredi 12 juin

10h00 – 15h00 : Pitwalk
16h00 – 20h00 : 24 Heures du Mans, essais libres

20h30 – 21h30 : essais libres 1 Road To Le Mans
22h00 – Minuit : 24 Heures du Mans, essais qualificatifs 1

Jeudi 13 juin

8h30 – 9h30 : essais libres 2 Road To Le Mans
10h00 – 10h45 : essais libres 1 Ferrari Challenge
11h25 – 12h10 : essais libres 2 Ferrari Challenge
13h00 – 13h20 : essais qualificatifs 1 Road To Le Mans
13h35 – 13h55 : essais qualificatifs 2 Road To Le Mans
15h00 – 16h00 : essais qualificatifs Ferrari Challenge
17h30 – 18h25 : course 1 Road To Le Mans
19h00 – 21h00 : 24 Heures du Mans, essais qualificatifs 2
22h00 – Minuit : 24 Heures du Mans, essais qualificatifs 3 

Vendredi 14 juin

10h00 – 20h00 : Pitwalk
11h : départ de la finale Le Mans Esports Series
17h00 – 18h30 : Parade des pilotes dans le centre-ville

Samedi 15 juin

9h00 – 9h45 : Warm-up 24 Heures du Mans
10h15 – 11h00 : course Ferrari Challenge

11h30 – 12h25 : course 2 Road To Le Mans
12h25 – 12h30 : podium Le Mans Esports Series
15h00 – départ de la 87e édition 24 Heures du Mans

Dimanche 16 juin

15h00 : arrivée de la 87e édition 24 Heures du Mans

 

 

Le programme TV :

Direct intégral des essais libres, qualifications et course sur Eurosport 1 et Eurosport Player.

Samedi 15 juin

14h20 – 16h55 : présentation des équipes, départ et première partie de la course.

17h15 – 17h45 : reprise du direct

20h45 : un Tout le Sport spécial 24 Heures du Mans (environ 15 minutes)

Dimanche 16 juin

00h30 – 11h45 : reprise du direct

12h55 -15h20 : dernières heures, arrivée et podium

 

La liste des engagés (téléchargez ICI) :

Le Spotter Guide (PDF) :

 

 

 

 

Le circuit :

Répartition des garages, disposition du paddock et du working paddock (PDF) :

Records du tour (en qualifications sur de circuit 13,629 km et 13,626 km) :

Catégorie Pilote Voiture Temps Vitesse moy. Date
LMP1 Kamui Kobayashi
Toyota TS050 Hybrid 3:14.791 251,88 km/h 2017
LMP2 Paul Loup Chatin
Oreca 07 3:24.842 239,5 km/h 2018
GTE Pro Gimmi Bruni
Porsche 911 RSR
3:47.504 215,6 km/h 2018
GTE Am Matteo Cairoli
Porsche 911 RSR
3:50.728 212,6 km/h 2018


Records du tour (en course sur circuit de 13,629 km et 13,626 km) :

Catégorie Pilote Voiture Temps Vitesse moy. Date
LMP1 André Lotterer
Audi R18 e-tron quattro
3:17.475 248,2 km/h 2015
LMP2 Nathanaël Berthon
Oreca 07 3:27.200 236,7 km/h 2018
GTE Pro Jan Magnussen
Corvette C7.R
3:49.448 213,8 km/h 2018
GTE Am Ben Barker
Porsche 911 RSR
3:52.600 210,9 km/h 2018


Les vainqueurs dans chaque catégorie en 2018 :

LMP1 Toyota TS050 Hybrid
Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Fernando Alonso
388 tours
LMP2 Alpine A470 – Gibson #36/Signatech Alpine Matmut
Nicolas Lapierre, André Negrao et Pierre Thiriet
367 tours
LMGTE Pro Porsche 911 RSR #92/Porsche GT Team
Michael Christensen, Kevin Estre et Laurens Vanthoor
344 tours
LMGTE Am Porsche 911 RSR #77/Dempsey-Proton Racing
Matt Campbell, Christian Ried et Julien Andlauer
335 tours


Le saviez-vous ?

  • 17,262 km :
    C’était la longueur originale du circuit en 1923 avant d’être raccourcie en 1929 puis en 1932.
  • 251, 882 km/h :
    C’est la vitesse moyenne du tour le plus rapide de l’histoire des 24 Heures du Mans. Elle a été réalisée en 2017 par Kamui Kobayashi au volant d’une Toyota TS050 Hybrid lors des essais qualificatifs. Le tour du circuit (13,629 km) a été bouclé en 3:14.791.
  • 72 :
    Comme en 2016, 2017 et 2018, le 72, numéro du département de la Sarthe, n’est pas attribué cette année.
  • 5 410,713 km :
    C’est la plus longue distance parcourue en 24 heures par l’Audi R15+ TDI de Romain Dumas, Timo Bernhard et Mike Rockenfeller lors de sa victoire en 2010, ce qui représente 397 tours de circuit.
  • 11 anciens vainqueurs (au général) au départ :
    André Lotterer (x3), Marcel Fassler (x2), Romain Dumas (x2), Earl Bamber (x2), Mike Rockenfeller (x1), Loïc Duval (x1), Nick Tandy (x1), Neel Jani (x1), Fernando Alonso (x1), Sébastien Buemi (x1) et Kazuki Nakajima (x1). Ils totalisent 17 victoires et sont cinq à encore évoluer dans la catégorie reine.
  • 878 kg:
    C’est le poids minimal que peut afficher une LM P1 hybride (Toyota), ce qui correspond au poids d’une… Smart Fortwo !
  • 20 mètres ou 120 mètres :
    Vingt mètres, c’est la distance qui sépare, sur la ligne d’arrivée, la Ford GT40 de Amon/McLaren et celle de Miles/Hulme en 1966 ; dans les chiffres, il s’agit de l’arrivée la plus serrée, mais dans les faits, elle était « arrangée », les deux voitures soeurs devant finir ensemble. Le réel plus petit écart à l’arrivée, après une bagarre somptueuse, date de 1969 et les 120 mètres d’avance qu’aura finalement Jacky Ickx sur Hans Hermann.
  • 349,808 km :
    C’est le plus grand écart entre le premier et le deuxième à l’arrivée. En 1927, la Bentley de Benjafield/Davis a survolé la course et laissé la Salmson de De Victor/Hasley à près de 350 km.
  • 22 ans et 4 mois :
    C’était l’âge d’Alexander Wurz lorsqu’il décrocha sa première victoire aux 24 Heures du Mans, à l’occasion de sa première participation en 1996 ! Le pilote le plus âgé ayant gagné, Luigi Chinetti, avait 47 ans et 11 mois.
  • 22 participations :
    Olivier Beretta est le pilote de la grille 2019 qui compte le plus de participations aux 24 Heures du Mans. Il fait partie du club des plus de 20 participations avec Pescarolo, Wollek, Terada, Bell, Migault, Ballot-Lena, Haldi, Yver, Cohen-Olivar, Bouchut, Hobbs, Wallace & Lammers.
  • 804 participations  :
    L’ensemble des 186 pilotes totalisent 804 participations.
  • 33 rookies au départ :
    Ils sont 33 à découvrir la classique mancelle pour la toute première fois, soit 4 de moins qu’en 2018.
  • 30-39 ans :
    La tranche des 30-39 ans est la plus représentée (77 pilotes) et la moyenne d’âge est de 34 ans.
  • 19 ans, 11 mois et 10 jours :
    Philip Hanson et Julien Andlauer sont les deux benjamins. Lors du départ samedi, à 15h, ils auront 19 ans, 11 mois et 10 jours puisqu’ils sont tous les deux nés le 5 juillet 1999. Le britannique reste le plus jeune puisqu’il est né neuf heures après le français.
  • 31 nationalités :
    Parmi les 186 pilotes, il y a 31 nationalités représentées. La France est en tête avec 34 ressortissants, suivie par la Grande-Bretagne (28) et les italiens (18).