Le débrief des 4 Heures de Spa-Francorchamps (ELMS)

© Jakob Ebrey Photography

Retour sur le week-end des 4 Heures de Spa-Francorchamps, pénultième manche de l’European Le Mans Series 2019.

  • Le premier fait marquant du week-end reste le roulage du prototype électrique-hydrogène LMPH2G de H24 Racing. Norman Nato et Olivier Lombard se sont relayés et ont bouclé 20 tours (12 + 8) lors des essais libres de la Michelin Le Mans Cup. Une conférence de presse a été donné à la mi-journée, en présence de Pierre Fillon, Président de l’ACO, Christophe Ricard, Président de GreenGT et du Dr. Ullrich, entre autres.
  • Quatre ravitaillements en hydrogène ont été exécutés sans aucun problème.
  • Norman Nato nous a indiqué avoir atteint les 260 km/h. La performance n’était pas le but recherché mais le programme a été respecté et cela va dans le bon sens.
  • Avant la généralisation en 2024, le Garage 56 devrait voir une voiture à hydrogène participer à la classique mancelle en 2023.
  • Samedi, ce sont malheureusement deux accidents qui se sont produits lors de la deuxième séance d’essais de l’ELMS. Paul-Loup Chatin (IDEC Sport) est violemment sorti de la piste au sommet du Raidillon, ainsi que Henning Enqvist (Algarve Pro Racing). Deux accidents au même endroit, mais différent.
  • Les deux équipes ont travaillé d’arrache-pied pour être au départ et le travail s’est même poursuivi sur la grille. Chez IDEC, une autre équipe est allée chercher une voiture en Allemagne pour l’acheminer jusqu’à Spa. Elle est arrivée à 5h du matin et les mécaniciens ont remis le pied à l’étrier.

  • Paul-Loup Chatin a pris le départ au volant de l’Oreca #28. Il a connu un problème d’accélérateur dans le tour d’installation qui a pu être résolu avant le départ.
  • Tom Boonen, quadruple vainqueur du Paris-Roubaix et trois fois vainqueur du Tour des Flandres, a donné le départ.
  • La météo fut plus que clémente à Spa avec près de 25°C chaque après-midi. Il y avait d’ailleurs du monde sur la grille de départ. Il faut souligner l’initiative des organisateurs qui ont
  • Peu de pénalités ont été infligées à l’issue de la course et un a même été annulée. Il s’agit bien sur des 10 secondes infligées à l’Oreca 07 #37/Cool Racing après le dépassement musclé mais juste d’Antonin Borga, dans la dernière chicane, sur l’Oreca #39/Graff.
  • La Ferrari #66/JMW Motorsport a écopé d’1 minute et 15 secondes pour non-respect du temps de roulage de Matteo Cressoni (Silver).
  • En parlant de pénalité, que dire de la triple disqualification en Michelin Le Mans Cup à cause de vis de fixation trop courtes… Les trois premières voitures (Graff, Nielsen Racing et DKR Engineering) été disqualifiées. Nous en avions profité pour interroger les vainqueurs du jour, Nicolas Schatz et Adrien Chila, avant cette décision.
  • Pascal Rauturier, team manager du Graff, n’a d’ailleurs pas apprécié et il l’a fait savoir dans un communiqué :

« Les vis de fixation de crash box de notre voiture était trop courtes de 5 mm par rapport à la vis représentée dans la fiche d’homologation de la voiture.

Nous reconnaissons donc la non-conformité de notre voiture par rapport à la fiche d’homologation.

La longueur de ces vis n’ayant aucun impact sur la performance de notre voiture, je n’approuve pas la décision du collège qui me semble disproportionnée au fait constaté.

Je considère que cette sanction est irrespectueuse envers nos pilotes, par rapport à leurs engagements et la prise de risque dont ils ont fait part pendant la course sur un circuit particulièrement exigeant pour apporter la victoire à notre équipe.

Je regrette également le manque de prévention de la part du contrôle technique avant le meeting qui aurait permis d’éviter cette disqualification. »

  • Une équipe cliente de Ligier sera titrée à la fin de saison. Inter Europol Competition et Eurointernational se disputeront ce titre. C’est le quatrième titre consécutif en LMP3 pour Ligier.
  • En remportant les 4 Heures du Castellet, Alessandro Pier Guidi, Fabien Lavergne et Nicklas Nielsen sont assurés du titre LMGTE. Luzich Racing décroche le titre des équipes mais aussi une invitation pour les 24 Heures du Mans 2020 ! Espérons que Fabien Lavergne sera de la partie. Une interview du français sera en ligne dans les prochains jours.
  • Quatre autres invitations seront décernées à Portimao : 1er et 2e LMP2, 1er LMP3 et 2e
  • Portimao marquera la dernière course de la première génération de LMP3 en ELMS. La deuxième génération arrivera en effet en 2020. Les constructeurs sont convoqués chacun leur tour devant le département technique de l’ACO. En ce qui concerne Duqueine, cela aura lieu fin septembre, dans les prochains jours donc. Avant cela, la Duqueine D08 prendra la piste mardi à Alès et mercredi au Castellet.