Le Dakar découvrira en janvier 2020 un 30e pays : l’Arabie Saoudite. Après trois décennies en Afrique puis 11 éditions disputées en Amérique du Sud, les pilotes et équipages du plus grand rallye du monde sont invités à ouvrir un nouveau chapitre de son histoire dans le plus vaste pays du Moyen-Orient. Le territoire saoudien, bordé à l’ouest par la mer Rouge et à l’est par le golfe Arabique, offre des étendues désertiques aux caractéristiques variées, permettant de construire un parcours complet répondant aux exigences du rallye raid : mettre en valeur le pilotage et la vitesse, faire appel aux compétences en navigation, éprouver l’endurance physique des concurrents.

Aux origines du Dakar, les notions d’aventure et de découverte seront particulièrement à l’honneur, dans des régions majoritairement inoccupées où les pilotes se présenteront sans la moindre référence. Sur ces territoires vierges, la compétition mettra davantage encore les prétendants au titre à égalité face aux difficultés à affronter. Des zones montagneuses proches de la frontière jordanienne plongeront les concurrents dans des labyrinthes de vallées, tandis que les dunes du « Quart vide », parfois hautes de plus de 250 mètres, permettront aux experts du franchissement de se distinguer.

Le Dakar prend la direction de l'Arabie Saoudite en 2020

Amérique du Sud : un « pont » pour les concurrents

L’Argentine, le Chili, le Pérou, la Bolivie et le Paraguay ont accueilli le Dakar durant dix ans. La beauté des territoires y a séduit les pilotes et téléspectateurs du monde entier, autant que la chaleur des aficionados rencontrés au bord des routes et des pistes. Afin de poursuivre l’histoire avec les pays d’Amérique du Sud, dont les pilotes et copilotes représentaient près d’un tiers du plateau en 2019, plusieurs dispositifs seront mis en place concernant le transport des véhicules ou encore les outils de communication.

Son Altesse Royale le Prince Abdulaziz bin Turki AlFaisal Al Saud, Président de l’Autorité des Sports de l’Arabie saoudite : « Nous sommes ravis que le Rallye Dakar, un événement générant un intérêt énorme à travers le monde, vienne pour la première fois dans le Royaume d’Arabie saoudite et au Moyen-Orient. Ce sera l’occasion de partir à la découverte de paysages à couper le souffle et encore inconnus, de défis inattendus, d’histoires inédites et de souvenirs extraordinaires. Ensemble, l’Arabie saoudite et le Rallye Dakar écriront un nouveau chapitre et raconteront une nouvelle histoire, celle de la rencontre entre la course la plus dure au monde et la mission sociale la plus ambitieuse sur Terre (Vision 2030) qui ensemble vont redéfinir l’aventure humaine. »

 

David Castera, Directeur du Dakar : « L’Afrique, l’Amérique… l’Asie. Voilà pour un explorateur comme le Dakar un troisième chapitre particulièrement fascinant et excitant. Dans le pays le plus vaste de la région, les possibilités de construire un parcours à la fois exigeant, équilibré et varié, sont infinies. Le défi sportif que nous construisons pour la 42e édition se hissera précisément à la hauteur de la liberté de création que nous autorise ce territoire gigantesque, où se mêlent déserts, montagnes, canyons, vallées ou encore paysages côtiers. »

A retenir

Du 5 au 17 janvier prochains, la 42e édition du Dakar se tiendra en Arabie Saoudite, le plus vaste pays de la péninsule arabique. Le rallye qui a débuté sa vie de nomade en Afrique pour la poursuivre en Amérique du Sud est maintenant accueilli en Asie.

➢ Le départ de la course sera donné de Jeddah, le poumon économique du pays, pour effectuer un parcours de plus de 9 000 kilomètres jusqu’au futur complexe d’Al Qiddiya, à proximité de la capitale Riyadh où sera observée une journée de repos.

➢ C’est précisément sur le site d’arrivée qu’a été organisée une conférence de presse en présence de Son Altesse Royale Prince Abdulaziz bin Turki AlFaisal Al Saud et Son Altesse Royale Prince Khalid Bin Sultan Abdullah Al Faisal. Invités pour l’occasion, Stéphane et Andréa Peterhansel, Carlos Sainz, Giniel de Villiers, Nani Roma, Adrien van Beveren, Joan Barreda, Sam Sunderland, Laia Sanz et bien entendu le Saoudien Yazeed Al Rahji ont d’ores et déjà pris rendez-vous.

D’après le communiqué de presse.