La Scuderia Cameron Glickenhaus est toujours le seul constructeur à s’être engagé officiellement pour la saison 2020/21 du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA.

L’objectif est clair, remporter les 24 Heures du Mans au classement général en tant qu’équipe américaine. Chose qui n’est plus arrivée depuis 1967, avec la victoire de la Ford GT40 Mk.IV.

Depuis l’annonce de ce programme en novembre dernière, la structure américaine a travaillé sur son hypercar ‘007’ grâce au règlement technique validé et publié le 5 décembre dernier.

Depuis, Glickenhaus a :

  • Terminé la première phase financière,
  • Établi un calendrier après avoir étudié le règlement en détails,
  • Consacré plus de 3 500 heures d’ingénierie sur le châssis de la 007,
  • Consacré plus de 7 000 heures d’ingénierie sur la suspension de la 007,
  • Poursuivi sa collaboration avec Luca Ciancetti de Podium Technology – la même équipe avec laquelle ils ont développé un système hybride KERS pour la P4/5 Competizione en 2011 – afin de concevoir son propre système hybride LMP1. Conformément au règlement, le système sera proposé aux autres équipes de la catégorie reine,
  • Débuté les études pour le moteur et les systèmes hybrides.
La Scuderia Cameron Glickenhaus travaille sur son prototype hypercar !

Châssis 007

La structure ne construira pas plus de 30 hypercars à 1 955 000 $ US (env. 1 720 000€) chacune. Les bénéfices seront entièrement dédiés au financement du programme. Ces voitures seront propulsées par un moteur de 800 cv + un système hybride de 200 cv.

Jesse Glickenhaus semble avoir bien compris la philosophie du règlement et parle bien d’un prototype doté d’une carrosserie qui évoque une hypercar, comme nous l’avait confié Pierre Fillon, Président de l’ACO. « Je ne sais pas ce que les autres sociétés veulent dire quand elles parlent des hypercars. Notre 007 aura un châssis FIA homologué selon les règles LMP1, une suspension conçue pour les courses du WEC et du Mans etc. » conclut Glickenhaus.