Le sport automobile est à l’arrêt depuis plusieurs semaines et les différents acteurs, à commencer par les équipes, ont interrompu leurs activités. C’est notamment le cas du Team Virage, basé du côté de Valence, en Espagne.

L’écurie est à l’arrêt depuis mi-mars, lorsque le confinement a débuté, et les employés sont en chômage partiel. Julien Gerbi, team manager du Team Virage a fait le point avec nous sur la situation traversée actuellement.

Julien Gerbi (Team Virage) : " L'équipe est prête à courir !"

Julien Gerbi et Julian Wagg

Comment avez-vous appréhendé le confinement ?  

« Au niveau du timing, c’est assez bien tombé, car nous avions terminé la préparation des voitures. Quelques jours avant le début du confinement, nous préparions la première course et nous avons mis les bouchées doubles pour finir cette préparation. Nous pourrons ainsi proposer des essais et des services très rapidement une fois que nous en aurons l’autorisation. »

Cette période, a-t-elle des effets sur la santé économique de l’équipe ?

« Comme pour toutes les équipes, c’est l’aspect financier qui est le plus compliqué à gérer en cette période. Nous avons la chance d’avoir des associés solides, des banques qui nous suivent et des pilotes qui nous font confiance et qui font confiance à la stabilité financière de l’équipe. Tout dépendra de la durée du confinement, mais notre situation est correcte pour le moment. »

Le confinement est appelé à durer encore quelques semaines et le déconfinement ne se fera pas du jour au lendemain. Quand espérez-vous retrouver les circuits ?

« Le plus tôt possible bien sûr, mais ce serait bien que nous puissions reprendre les tests en juin, avant les week-ends de course. C’est important pour le modèle économique de l’équipe et puis nos ingénieurs, mécaniciens et pilotes s’ennuient et ont envie de retrouver la piste ! »

Julien Gerbi (Team Virage) : " L'équipe est prête à courir !"

© BAS FRANSEN PHOTOGRAPHY

Comment occupez-vous vos pilotes ?

« On essaye de leur proposer des activités, surtout aux plus jeunes, avec notamment un suivi de l’entraînement physique, mais aussi du travail sur simulateur pour qu’ils continuent de piloter grâce aux courses en ligne. Le simulateur leur permet de travailler l’aspect mental de leur préparation tout en peaufinant leurs connaissances des circuits sur lesquels ils vont rouler. »

Team Virage a travaillé d’arrache-pied cet hiver et n’attend plus que le feu vert…

« Nous sommes d’autant plus confiants que nous avons profité de l’hiver pour renforcer l’équipe avec l’arrivée de nouveaux ingénieurs et mécaniciens. Nous avons eu de bons résultats lors des tests et nous étions vraiment contents. Tous ces éléments font que nous sommes optimistes pour nos programmes, que ce soit en Proto ou en GT, et nous avons hâte de repartir ! La seule inconnue reste de savoir si les pilotes et les membres d’équipes pourront circuler et voyager librement entre les pays… »

Team Virage a finalisé ses programmes assez tôt ce qui permet à l’équipe de vivre la situation sereinement.

Deux Ligier JS P320 seront engagées en Ultimate Cup Series (UCS) avec des équipages expérimentés. Miguel Cristovao, champion GT4 South Europe 2019, Julian Wagg, auteur d’un podium en UCS l’an dernier, tout comme Julien Falchero, ancien pilote GP3, IndyLights et plusieurs piges en LMP2 et LMP3 au compteur, seront associés.

Julien Gerbi (Team Virage) : " L'équipe est prête à courir !"

© BAS FRANSEN PHOTOGRAPHY

Philippe Cimadomo, très expérimenté en LMP3, repart pour une nouvelle saison avec Team Virage et sera accompagné par Lionel Amrouche, issu des 24H Series, sur la seconde Ligier.

En plus d’engager deux LMP3, l’écurie espagnole alignera un Aston Martin Vantage sur quelques courses pour Jon Aizpurua, José Antonio Ledesma. Julien Gerbi remettra le casque pour les accompagner après avoir regoûté à la victoire à Valencia, l’an passé.

Julien Gerbi (Team Virage) : " L'équipe est prête à courir !"

© BAS FRANSEN PHOTOGRAPHY

Team Virage fera aussi campagne en GT Open Cup avec une Aston Martin GT4 Virage Evo qui sera confiée à Fernando Navarrete et Alvaro Lobera.

Road To Le Mans et quelques participations en Michelin Le Mans Cup sont aussi envisagées.

Outre la compétition, la structure espagnole organisera aussi des séances d’essais avec la Ligier JS P320 avec notamment C.O. Jones, Freddie Hunt, fils de James Hunt, le très expérimenté Pedro Lamy, qui participe activement au développement, ainsi que Peter Peters.