Jean-Bernard Bouvet (Filière Endurance GT/Proto) : "réorienter les programmes en fonction de chacun pour mieux rebondir"

© Jérôme Contou / Underground Pictures

Fort de ses 30 années d’expérience en sport automobile, Jean-Bernard Bouvet a lancé la première Filière Endurance GT/Proto. Basée au Mans, cette Filière a pour but de dénicher les jeunes talents et de les conduire jusqu’au sommet de la pyramide de l’Endurance.

Les premiers jeunes sélectionnés au sein de la Filière n’ont pas débuté de la meilleure manière avec la pandémie de Covid-19 qui a frappé le monde entier. Nous avons fait le point avec Jean-Bernard Bouvet quelques semaines après les débuts en course de ses poulains en Ligier European Series, en support de l’ELMS.

Êtes-vous satisfait à ce stade de la saison malgré la crise sanitaire que nous traversons ?

« Plus ou moins. J’ai fait en sorte de ménager toutes les parties prenantes. » nous confie Jean-Bernard Bouvet. « Concernant la partie cours théoriques, le confinement n’a pas perturbé nos plans. Mes entraîneurs sportifs assuraient aussi le suivi des pilotes durant le confinement, en visio. La partie sportive a néanmoins été plus difficile à gérer. »

Jean-Bernard Bouvet (Filière Endurance GT/Proto) : "réorienter les programmes en fonction de chacun pour mieux rebondir"

© Ligier European Series / DPPI Images

En effet, les programmes initiaux en Ligier European Series ont quelque peu évolué notamment du côté de la catégorie P4.

« Au-delà de la crise liée au Coronavirus qui a bien sûr impacté les programmes initiaux, il y a aussi la réglementation de la Ligier European Series concernant la composition des équipages qui nous a contraint d’arrêter le programme JS P4. Pour aligner un duo avec un Silver, il faut obligatoirement un pilote Bronze ce qui n’est pas facile à trouver chez les jeunes. Pour moi, un jeune qui conduit une JS P4 doit avoir au moins un an d’expérience en monoplace. Le fait de pouvoir aligner un pilote, Silver qui plus est, a mis du plomb dans l’aile puisque les pilotes Bronze ne veulent pas venir ; les Silver roulent donc seuls. On a eu l’exemple avec Mathieu Martins qui a roulé seul à Spa et qui s’est imposé. Nous aurions pu avoir de belles occasions de briller avec Sacha Lehmann en P4. Même si nous n’alignerons pas de JS P4 jusqu’à la fin de l’année, je crois beaucoup en ce produit. Nous avions un autre pilote, Mathis Poulet, avec qui, d’un commun accord avec ses parents, nous avons décidé de préparer l’année différemment. Je les prépare désormais à rouler en LMP3 directement en vue de préparer la deuxième année. Une pige en Ultimate Cup Series est envisagée. »

Il y a également eu du changement dans la catégorie JS2 R…

« Ethan Bernard n’a eu que 16 ans en cours de saison et n’a pas pu rouler dès le début. On s’était déjà dit initialement qu’il ne ferait pas toute la saison, puis la Covid est passée par là. Il recommencera donc un cycle complet l’année prochaine, mais roule déjà avec nous en essais privés. Ewen Hachez a fait deux courses et a arrêté depuis, mais nous le préparons pour l’année prochaine. Et il y a bien sûr Mathieu qui devrait à nouveau rouler seul à Monza et on regarde pour éventuellement lui trouver un pilote Bronze pour la fin de saison. La Filière a su réorienter les programmes en fonction de chacun pour mieux rebondir l’année prochaine. Ceux qui n’ont pas pu rouler cette année n’ont pas été lâchés dans la nature et sont toujours là. »

Jean-Bernard Bouvet (Filière Endurance GT/Proto) : "réorienter les programmes en fonction de chacun pour mieux rebondir"

© Jérôme Contou / Underground Pictures

La première promotion va donc boucler sa première année, la deuxième promo sera sélectionnée dans les prochaines semaines.

« La nouvelle sélection devrait avoir lieu avant fin octobre. Autant l’année dernière nous avons fait ça en catimini, mais cette année nous voulons vraiment découvrir beaucoup de jeunes pilotes. Je souhaite également offrir une bourse, notamment pour le programme JS2 R, dont les détails seront annoncés sous peu. Nous devons recruter six nouveaux pilotes en plus de ceux cités précédemment. Je suis très optimiste car j’ai déjà rencontré plusieurs parents avec qui on avance en coulisse. »

Jean-Bernard Bouvet a de nouvelles idées en tête…

« Je suis en pleine réflexion pour ouvrir un programme complémentaire à destination des jeunes talents venant du kart pour les initier à la JS2 R. »

Et ce n’est pas tout…

« Je suis en train de regarder pour un programme hivernal. L’Ultimate Cup Series compte faire deux courses en janvier et février. Cela pourrait nous intéresser pour aligner des équipages 100% Filière et nous regardons ça de très près. Même si nous travaillons au jour le jour à cause de la crise sanitaire, il faut néanmoins savoir où on va. »

En plus de sa Filière, Jean-Bernard Bouvet continue de prendre le volant puisqu’il épaule toujours Jean-Paul Pagny et Thierry Perrier sur la Ferrari 488 GT3 Evo de Visiom en Ultimate Cup Series. Il remplacera également Emmanuel Collard, retenu aux 24 Heures du Mans, les 18 et 19 septembre, à Lédenon.