IMSA WTSC – Petit Le Mans, H+2 : la Cadillac #31/AX Racing mène la course

© Jake Galstad / LAT Images

A l’issue de la deuxième heure, l’épreuve de Petit Le Mans est toujours menée par la Cadillac DPi-V.R #31 d’Action Express Racing.

Le départ de la course a été bien géré par Felipe Nasr qui a non seulement conservé l’avantage de sa pole position mais aussi creusé l’écart. Le pilote de la Cadillac DPi-V.R #31/Action Express Racing a affiché un très bon rythme en tête de la course, signant le meilleur tour en course et n’ayant pas besoin de lutter pendant plus d’une heure et demie. Derrière, le trafic a rapidement permis de créer des opportunités et Filipe Albuquerque a d’ailleurs saisi sa chance après une quinzaine de tour. Il a placé la Cadillac #5/Action Express Racing au deuxième rang, en prenant l’avantage sur l’Acura ARX-05 DPi #7/Team Penske. Cette dernière a ensuite été dépassé par la voiture sœur #6.

Alors que la course suivait son cours calmement, un premier incident est survenu après 1h30 sous drapeau vert. En effet, l’Acura #7, qui évoluait au quatrième rang du général, est entrée en contact avec l’Oreca 07 #38/Performance Tech Motorsport. Au volant de cette dernière, Cameron Cassels a été envoyé dans le décor et ne pouvant pas repartir. L’Acura se retrouvait sérieusement endommagée à l’avant. Elle a été reconnue coupable et a écopé d’un drive through.

Après une vingtaine de minutes de neutralisation, le drapeau vert est brandi. Troisième et leader du championnat, Juan Pablo Montoya saisit l’occasion pour mieux sortir du dernier virage au nez et à la barbe d’Albquerque et la Cadillac #5. Pendant ce temps, Pipo Derani prenait déjà quelques secondes d’avance au volant de la #31.

Il n’y a donc plus qu’une seule LMP2 en course, l’Oreca 07 #52/PR1 Mathiasen Motorsports. On attend avec impatience le relais de Gabriel Aubry.

C’est lors de la deuxième vague d’arrêts aux stands, durant le Full Course Yellow que la hiérarchie a évolué en GTLM. Après avoir mené les débats depuis le départ, la Ferrari 488 GTE #62/Risi Competizione a cédé les commandes à la Ford GT #66/Chip Ganassi Racing, suivie par la voiture sœur #67.

La lutte continue de faire rage en GTD. Cooper Macneil, au volant de la Ferrari 488 GT3 #63/Scuderia Corsa, menait les débats à la relance mais Felipe Fraga n’était pas en reste depuis la troisième place. Le pilote de la Mercedes-AMG GT3 #33/Riley Motorsports s’est d’abord défait de la Lamborghini Huracan GT3 #48/Paul Miller Racing avant d’attaquer la Ferrari #63 pour s’emparer du leadership.

Retrouvez le classement complet à H+2 ICI.