Greig Coull (Michelin) : "Nous avons été agréablement surpris [par l'Ultimate Cup Series]"

© Hugues LARROCHE

Directeur de la compétition-client chez Michelin depuis le début de l’année 2017, Greig Coull enchaine les déplacements. Après les 24 Heures du Mans il y a deux semaines, il était également aux 24 Heures du Nürburgring le week-end dernier. Ce passionné de sports mécaniques découvre ainsi l’envers du décor que ce soit en quatre ou deux roues.

Entre deux déplacements, Greig nous a accordé une entrevue afin de dresser un premier bilan de l’Ultimate Cup Series, à mi-saison, dont Michelin est l’un des partenaires.

Après trois événements et alors que le championnat reprend ses droits ce week-end au Mugello, que qu’en pensez-vous ?

« Nous avons été agréablement surpris par le dynamisme et la réactivité de Vincent Vigier et son équipe. » nous a confié Greig Coull. « Le championnat a été lancé en novembre, il fallait tout boucler et mettre sur pied en quelques mois seulement. La première manche à Estoril était impressionnante de part la qualité de l’accueil, l’alignement des camions et les installations me faisaient penser à l’Avenue des Champs Elysées sans oublier l’organisation sportive des épreuves. »

Vous êtes confiant pour la suite ?

« On voit que les relations entre l’Ultimate Cup Series et l’ACO sont bonnes et l’organisateur a l’envie et la volonté de continuer ainsi ce qui est de bon augure pour la suite. Nous avons toujours dit que le LMP3 devait s’inscrire comme un tremplin vers le sommet de la pyramide endurance et nous espérons que le CN constituera une marche supplémentaire. »

Les pneumatiques utilisés en Ultimate Cup sont-ils les mêmes que ceux des championnats supérieurs tels que la Michelin le Mans Cup et l’ELMS ?

« Ce sont les mêmes. Le défi pour notre équipe de développement a été de trouver un produit qui donne satisfaction à la fois aux amateurs, nouveaux arrivants et semi-professionnels et ce dans toutes les conditions possibles. Nous avons un technicien pour accompagner les équipes et les aider à trouver le setup le plus adapté aux conditions ainsi qu’aux styles de pilotage. Comme dans les autres championnats et conformément à notre proposition de valeur, nous n’envoyons jamais les pneus dans la nature. Il y a à la fois le produit mais aussi le service. »

Avez-vous dû développer de nouveaux produits pour permettre l’arrivée des Ligier JS P4 ?

« Ce sont des pneus récents et nous n’avions pas à développer le produit pour ces voitures dans l’immédiat. Nous aimerions bien aller plus loin avec Ligier dans le développement de leur modèle et ainsi mettre à disposition toute notre expérience et notre savoir-faire. Je dois toujours trouver le compromis entre investissement et retour commercial. C’est mon rôle et c’est quelque chose que nous prenons en compte quand nous essayons de développer quelque chose. »

Après avoir fait ses preuves en WEC notamment, la technologie RFID est progressivement déployée dans les autres championnats, notamment en Ultimate Cup Series. Ce système permet à l’organisateur de garantir l’équité mais aussi d’ouvrir des possibilités quant aux données fournies aux spectateurs. Entre 800 et 1200 pneus sont dépêchés sur place en fonction des plateaux et prévisions météorologiques.