© Daniel Delien / Pro-Photos-Sport.com

Greg Segers a disputé la saison 2019 de l’Ultimate Cup Series chez AB Sport Auto, au volant d’une Renault R.S. 01. Alors qu’il faisait ses débuts au volant de la Renault #46, la manche d’Estoril s’est terminée avec une deuxième place, tout comme à Dijon-Prenois, quelques semaines après, puis au Mugello, avant la trêve, où nous l’avions rencontré.

En lice pour la deuxième place du championnat au Paul Ricard, Greg change de voiture et bascule sur la #44 pour la finale. L’heure est désormais au bilan, à l’issue des sept épreuves de la saison.

« Je suis très heureux d’avoir pu rouler dans une si belle auto et dans un championnat compétitif comme l’Ultimate Cup Series, » nous a confié Greg Segers. « C’était assez exceptionnel ! Course après course, j’ai réussi à engendrer beaucoup d’expérience et nous avons vraiment pu travailler sur les réglages avec une auto très fiable et très véloce. Le Team AB Sport a bien travaillé dans ce sens et nous avons fait les choses au mieux pour performer et les résultats sont là pour en témoigner, comme au Castellet et sur d’autres courses. »

© Davy Delien / Pro-Photos-Sport.com

En tant que pilote de pointe, Greg a également permis à ses coéquipiers, Tiziano Carugati, François Grimm, Nicolas Maunoir ou William Teneketzian de progresser.

« Avec Sébastien Charbonnet (sur la voiture sœur #45. Ndlr), qui a vraiment été très rapide, nous avons aidé au mieux nos coéquipiers pour former des équipages homogènes. Ce fut chose faite et tout le monde est content à l’issue de cette saison. »

L’Ultimate Cup Series est un bon environnement à la fois pour les jeunes et les Gentlemen Drivers ?

« Les Gentlemen Drivers sont ravis d’évoluer en Ultimate Cup Series. Le format des courses a bien évolué depuis le début de la saison, notamment au niveau des horaires. Nous avons eu pas mal séances d’essais pour travailler sur les autos, ce qui était vraiment bien pour les Gentlemen et les jeunes. Cela m’a permis d’acquérir beaucoup d’expérience. L’Ultimate Cup Series est un championnat compétitif, abordable et professionnel, avec une bonne organisation. Le live streaming a vraiment apporté un plus lors des deux dernières courses ! »

Greg Segers (AB Sport Auto) : "devenir pilote professionnel et participer aux 24 Heures du Mans"

© Daniel Delien / Pro-Photos-Sport.com

La vitesse ne fait pas tout…

« Il faut savoir rouler vite intelligemment. Rouler vite ne suffit pas, la régularité, être fiable, sans casser la voiture, sont des éléments clés en endurance . Il faut donc bien travailler dans la voiture mais aussi en dehors, au sein de l’équipe, afin de faire progresser le package complet. »

Endurance ou Sprint, Greg est ouvert à toutes les propositions mais il y a bien une course qu’il se verrait bien gagner !

« Mon but est de devenir pilote professionnel et de participer aux 24 Heures du Mans, non pas pour faire de la figuration mais pour gagner ! C’est le rêve d’énormément de personnes et j’essaye de mettre toutes les chances de mon côté. Gagner les 24 Heures du Mans serait un accomplissement personnel qui viendrait récompenser le travail de longue haleine effectué. Que ce soit en GT ou Proto, je ne suis pas difficile et toutes les opportunités sont bonnes à prendre. »

Quel programme pour la saison prochaine ?

« Je n’ai pas encore de baquet concret pour l’année prochaine mais les discussions sont en cours. Je tiens en tout cas à remercier mes partenaires, Les Assurances Lestienne, Driving Koncept, Lamo Racing Car, Shop Racing, TLM auto clean, Carugati Automobiles, Casse Espas’Auto Behagnies, Circuit de Nogaro, qui m’ont fait confiance cette saison. »

 

Les discussions vont bon train pour l’année prochaine mais aussi pour cet hiver, pourquoi pas hors d’Europe …