Graff est l’une des équipes majeures de l’endurance automobile qui mène plusieurs programmes de front. L’écurie basée à Morangis, en Île-de-France, et dirigée par Pascal Rauturier évolue à la fois en European Le Mans Series, Michelin Le Mans Cup ainsi qu’en Ultimate Cup Series à plein temps et en Asian Le Mans Series dans quelques mois.

Même si l’activité principale du Graff est le LMP3 et de former des pilotes, l’écurie francilienne engage une Oreca 07 LMP2 en ELMS mais a également disputé sa 14e édition des 24 Heures du Mans en partenariat avec SO24.

« Nous étions dans le coup cette année, » nous a déclaré Pascal Rauturier. « Le package Oreca/Michelin fonctionnait bien, nous avons pu signer la pole qui nous a malheureusement été retirée. Nous avons été performant tout au long de la course, les pilotes ont fait du très bon travail mais malheureusement nous avons connu un souci électrique qui nous a fait perdre deux tours. Nous avons encore un peu à gagner dans les stands, la réglementation WEC étant plus ouverte concernant les brides des tours de ravitaillement. Nous avons perdu entre 7 et 8 secondes ce qui équivaut à un tour sur l’ensemble de la course. Le résultat n’est pas forcément à la hauteur de que nous attendions mais c’est de bon augure pour la suite de la saison. »

Graff en Asian Le Mans Series avec Norma, 2020 en préparation

Parlons justement de la suite de la saison en ELMS …

« L’objectif de la fin de saison est de revenir sur le podium en LMP2. Nous devons mettre tout bout à bout pour faire un bon résultat. On verra à Barcelone. Le circuit sera exigeant pour les pneus et la chaleur sera sûrement au rendez-vous. »

Vous évoluez également en Ultimate Cup Series. Qu’en pensez-vous à mi-saison ?

« Le LMP3 est une discipline conçue pour promouvoir les jeunes pilotes et gentlemen. Je ne suis pas partisan des équipages sans aucun pilote Bronze. J’espère que l’organisateur va faire évoluer le règlement pour obliger la présence d’un pilote Bronze dans chaque équipage. C’est l’esprit du LMP3. Néanmoins l’équilibrage des équipages n’est pas mal mais cela n’enlève rien au fait d’avoir au moins un pilote Bronze. Vincent Vigier est à l’écoute et a la volonté de bien faire les choses. Il y a encore quelques points à améliorer mais nous allons être moteur et allons les encourager à prendre les bonnes directions. »

Graff va découvrir de nouveaux horizons cet hiver …

« Il n’y aura pas de trêve pour l’équipe puisque nous préparons un programme Asian Le Mans Series avec Norma. Pour l’instant nous avons une voiture engagée mais nous essayons d’en aligner une deuxième. »

© Maurice Camus

La nouvelle homologation LMP3 arrive en 2020. Vers vous orientez-vous entre l’achat d’un kit et l’achat d’une nouvelle voiture ?

« Nous continuerons de travailler avec Ligier et Norma l’an prochain. Nous allons faire l’acquisition d’une nouvelle voiture pour l’European Le Mans Series, une Ligier JS P320. La Norma étant plus récente, nous allons vraisemblablement leur mettre un kit. Le travail de cet hiver sera de comparer les deux voitures. »

D’autres ambitions pour 2020 ? Avez-vous un œil sur la catégorie reine ?

« Continuer de former nos pilotes en P3 et l’objectif est toujours d’être présent au Mans. Nous déposerons au moins un dossier, voire deux pour les 24 Heures du Mans. Nous avons démontré que nous avions les capacités d’être là. Nous allons aussi regarder ce qui se fait dans la catégorie reine. Nous avons des projets ambitieux et le WEC 2020/21 fait partie de nos objectifs. Nous ne fermons la porte à personne, l’équipe est avant tout prestataire de service et nous sommes là pour faire part de notre expertise en sport automobile. »