Le Grasser Racing Team s’est imposé pour la seconde année consécutive dans la catégorie GTD des Rolex 24 Heures de Daytona. L’écurie autrichienne engageait une Lamborghini Huracan GT3 pour Rolf Ineichen, Mirko Bortolotti, Christian Engelhart et Rik Breuker.

Dans l’une des courses les plus éprouvantes pour les nerfs de l’histoire des 24 Heures de Daytona en 57 ans, le GRT Grasser Racing Team a triomphé après 561 tours du circuit international de Daytona. L’équipage a montré des nerfs d’acier dans une course sous la pluie qui a été stoppée à deux reprises par les commissaires sportifs.

Dans ces conditions délicates, la Lamborghini Huracán GT3 EVO de GRT Grasser Racing Team s’est révélée être dans le match face aux 22 autres voitures de la catégorie GTD. Après que Rolf Ineichen ait placé la voiture au cinquième rang de la grille de départ en qualifications, l’équipe était déjà en route pour la victoire à mi-course. Ils ont maintenu leur position malgré la pluie incessante du matin ainsi que de nombreux déploiements de voitures de sécurité.

L’homme en forme du week-end était sans aucun doute Christian Engelhart qui a réalisé des relais impressionnants dans des conditions difficiles, remontant de la neuvième à la première place de la catégorie.

Deux heures seulement avant la fin de la course, de fortes pluies ont entraîné une deuxième interruption. C’est la première fois que cela se produit dans l’histoire de la classique floridienne, l’épreuve ayant été stoppée après 23 heures et 50 minutes de course.

«Incroyable, c’était les vraies montagnes russes, confie le directeur de l’équipe, Gottfried Grasser. Pendant la course, nous sommes grimpés parmi les trois premiers au moins sept fois, mais nous sommes redescendu au classement pour différentes raisons. À la fin de la journée, cependant, nous étions au bon endroit au bon moment. Je dois féliciter nos pilotes pour avoir garder la voiture sur la piste dans les conditions les plus difficiles. Notre travail d’équipe était parfait et j’étais très satisfait de tous nos arrêts aux stands. Alors, mes compliments à toute l’équipe! Sur le plan personnel, je suis  ravi de la façon dont les choses se sont passées avec Lamborghini. Nous avions remporté notre première course en 2015 avec une Lamborghini Huracán GT3, et nous avons à nouveau remporté notre première course avec une EVO.