Pour la troisième manche du Championnat de France FFSA des Circuits, nous retrouvons sur le circuit Paul Ricard les deux championnats Funyo réunis pour la première fois. En effet Sprint et Endurance, se rejoignent le temps d’un weekend. Les prototypes SP05 EVO de Romain Angebeau, peuvent courir dans les deux championnats sans modification. Ce sont donc quatre courses qui attendent tous les pilotes, chacun faisant sa course dans la course.

Du côté de la Sprint CUP by Funyo :

Marc Antoine Dannielou, HMC Racing, arrive au Castellet en leader du championnat talonné à 18 longueurs par Patrick Seillé, Bleu Mercure Racing. Qui de Marcel Sciabbarrasi (Sciabbarrasi Compétition) ou du jeune Hugo Condé (HMC Racing) ira chercher la troisième place au championnat ? Sans compter sur un Aurélien Robineau (Bleu Mercure Racing) revanchard, le retour de Stéphane Codet (Pôle Position 81) l’expérience d’Édouard Héry, (Pôle Position 81) ou encore la pointe de vitesse de Sosthène Rousseau, (AVP).

Bref de l’action en perspective !

Dans la catégorie Gentleman, si Marcel Sciabbarrasi a creusé un peu l’écart, les frères Vassal, (RV Compétition) Claude Chaumot, (AVP) et les pilotes HMC Racing, Christian Camboulive, Olivier Gauclère ou encore Jean-Claude Rolland n’ont pas dit leur dernier mot !

Du beau monde du côté de l’Endurance CUP by Funyo !

En effet Stéphane Richelmi ancien pilote LMP2 fort de son expérience Chez Signatech Alpine ou encore Jackie Chan DC Racing partagera le volant de la Funyo SP05 EV0 N°260 avec Rémy Brouard (Team 1978).
Le vainqueur des 2H de Nogaro Jesse Bouhet (que l’on ne présente plus) partagera à l’occasion son volant avec Benoît Eveillard au sein du team Belt Racing. Le rapide Brian Ruffino du team Spirit of Patrick Bouazis ou encore Xavier Cousin (HMC Racing) vainqueur du Championnat Endurance 2019 seront à suivre tout comme Frank Lefèvre qui participe aux 2 championnats! Les rapides Olivier Bec et Hugo Fleury (Team Uber Modern) seront à surveiller de très prêts.

De l’action à tous les niveaux au Paul Ricard, où traditionnellement les pilotes osent plus que d’habitude sur ce tracé F1 et comme le dit Romain Angebeau (Constructeur Funyo) : « Il se passe toujours quelque chose en Funyo ! ».


Communiqué de presse