La FIA a amendé le règlement technique Le Mans Hypercar (LMH) pour qu’il converge avec le règlement Le Mans Daytona h (LMDh).

Concrètement, cela signifie que LMH et LMDh, qui constitueront la catégorie reine de l’Endurance, partageront des caractéristiques communes :

  • Poids minimum de 1030 kg,
  • Puissance maximum de 500 kW (env. 680 ch),
  • Performance aérodynamique.

Pour rappel, dans la version présentée aux 24 Heures du Mans 2019, le règlement prévoyait une puissance 550 kW (750 ch) et un poids de 1100 kg pour les futures Hypercars.

« Le futur de l’Endurance se construit activement, » souligne Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest. « La convergence ACO – IMSA, permettant aux concurrents de la catégorie reine de pouvoir courir en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA et en IMSA WeatherTech SportsCar Championship est désormais concrète et complète. En effet, LMDh (Le Mans Daytona h) et Le Mans Hypercar sont désormais régis par des règlements convergents pour des performances similaires. Les équipes techniques de la FIA et de l’ACO ont travaillé sur une adaptation du règlement LMH, accueillie positivement par les constructeurs. Cette annonce est une nouvelle preuve de cette collaboration constructive, cruciale pour notre discipline. »

« Aujourd’hui, nous devons prendre en considération l’évolution du contexte économique mondial et adopter des mesures afin de réduire les coûts, pour soutenir les efforts des constructeurs. » déclare Richard Mille, président de la Commission Endurance de la FIA. « Suite à l’annonce faite par ACO et IMSA présentant les premiers éléments techniques de la catégorie LMDh et avec la décision de la Commission Endurance de la FIA d’adapter les spécifications techniques de la catégorie LMH, nous avons opté pour la convergence. Avec ces deux plateformes pouvant évoluer dans la future catégorie reine du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, cela autorise plus de diversité dans les approches techniques et devrait intéresser encore plus de concurrents. C’est une voie que toutes les parties impliquées -les constructeurs engagés dans la catégorie Le Mans Hypercar, la FIA et l’ACO- avaient en objectif depuis le début. C’est une étape importante pour le futur de l’Endurance. »