En plus de l’Équivalence de Technologie, les instances dirigeantes de la FIA et de l’ACO introduisent un système de success handicap. Ce système représente un ralentissement de temps au tour d’une voiture lors de l’épreuve suivante, en fonction des points marqués au classement général de chaque course et de la longueur du tracé. Il ne sera en revanche pas appliqué aux 24 Heures du Mans.

Exemple : 

Course 1 

La voiture A gagne et marque 25 points
La voiture B marque 15 points 
La voiture C marque 0 point et occupe la dernière place du classement de référence

A l’issue de la course 1, chaque voiture sera ralentie par tour de 0, 008s par kilomètre (donc X longueur du circuit de la course suivante,) pour chaque point de différence avec le dernier classé au classement de référence. 

Par exemple, si le circuit de la course suivante développe une longueur de 5 kilomètres, le résultat obtenu pour les voitures A, B et C sera 

Pour la course 2, la voiture A sera ralentie de 1 seconde (soit 0,008X5X25) 

Pour la course 2, la voiture B sera ralentie de 0,6 seconde (soit 0,008X5X15) 

Pour la course 2, la voiture C n’est pas ajustée.

Essayons d’appliquer cela stricto sensu pour la Toyota TS050 Hybrid #7 qui a remporté les 4 Heures de Sivlerstone.

6 Heures de Fuji (4,563 kilomètres) donc 0,008*4,563*25 = 0,913 seconde par tour.

Concrètement, du poids sera ajouté en priorité, jusqu’à une certaine limite, mais pas uniquement.