Vice-Champion de Formule 2 en 2020 derrière Mick Schumacher, Callum Ilott fera ses débuts aux 24 Heures du Mans au mois d’aout au volant d’une Ferrari 488 GTE du team Iron Lynx dans la catégorie GTE Am.

L’écossais, pilote de réserve Alfa Romeo F1, partagera le volant de la Ferrari 488 GTE #80 avec Matteo Cressoni et Rino Mastronardi en remplacement d’Andrea Piccini, directeur et pilote de l’équipe.

« C’est un véritable honneur d’avoir été choisi pour piloter pour Iron Lynx et Ferrari aux 24 Heures du Mans, et une opportunité que je ne pouvais tout simplement pas refuser, déclare le britannique. Les pilotes britanniques réussissent bien là-bas, et je vais chercher à apporter ma propre contribution à l’histoire du Mans. »

Déjà présent depuis le début de saison au sein de l’écurie Iron Lynx en GT World Challenge Europe, au volant d’une Ferrari 488 GT3 dans la catégorie Pro Cup, Callum Ilott fera ses débuts aux 24 Heures de Spa à la fin du mois de juillet.

« Aligner Callum au Mans renforce encore notre relation avec Ferrari et la Ferrari Driver Academy, et depuis qu’Iron Lynx s’est associé à Prema il y a quelques semaines à peine, il existe plein d’opportunités disponibles dans toutes les disciplines de la course automobile, ajoute Andrea Piccini, le directeur de l’équipe. Je vais naturellement manquer de ne pas participer à la course cette année, mais je pourrai me concentrer totalement sur notre équipe. »

Iron Lynx procède également à un changement dans l’équipage de la Ferrari 488 GTE #85 des Iron Dames. Rahel Frey et Michelle Gatting seront finalement épaulées par Sarah Bovy. La pilote belge qui a participé ce week-end aux 6 Heures de Monza, fera elle aussi ses débuts dans la Sarthe.

« Nous avons apprécié de voir les progrès de Sarah avec nous en Italian GT Endurance, Michelin Le Mans Cup et en FIA WEC ce week-end, c’est pourquoi elle mérite sa chance sur une plus grande course, poursuit Andrea Piccini.

L’écurie italienne engagera une troisième Ferrari 488 GTE dans la catégorie GTE Am, la #60 pour Claudio Claudio Schiavoni, Paolo Ruberti et Raffaele Giammaria.