© Eric Fabre / AutoWebbb

André Lotterer connait bien la catégorie reine de l’endurance et les 24 Heures du Mans puisqu’il compte à ce jour 10 participations dont trois victoires au général. Après avoir évolué chez Audi puis chez Porsche, l’allemand a trouvé refuge chez Rebellion Racing suite au retrait successif des deux constructeurs.

Comment abordez-vous votre 11e participation aux 24 Heures du Mans ?

« C’est une approche complètement différente, » nous a déclaré André Lotterer. « Auparavant j’avais l’habitude de venir motivé avec une voiture pour plus au moins jouer la gagne. Nous sommes conscients que nous ne sommes pas sur le même pied d’égalité avec Toyota donc nous avons plutôt une approche conservatrice, à savoir terminer la course sans problème technique, et ainsi espérer atteindre le podium voire mieux. »

On vous sent défaitiste avant même le début des hostilités…

« Je suis réaliste, il ne faut pas se faire d’illusion. J’espère qu’il y aura tout de même un peu de suspense entre SMP Racing et nous. Nous avons fait de bons essais et nous espérons pouvoir continuer à améliorer la voiture afin de gagner un peu de vitesse pour la course. »

André Lotterer (Rebellion Racing) : "il ne faut pas se faire d’illusion"

Vous avez connu de belles bagarres, quel est votre ressenti envers cette situation ?

« Les temps changent, le monde de l’automobile évolue et nous sommes dans le creux de la vague pour le moment. J’espère qu’il y aura plus de compétition avec les nouveaux formats. »

André Lotterer a fait le choix de rester en endurance sans rôle de pilote d’usine.

« Je voulais absolument rester en endurance. Quand on regarde ce qu’on fait mes anciens coéquipiers chez Porsche et Audi, pas beaucoup sont restés. J’ai fait la démarche de trouver la meilleure opportunité, après Toyota, pour espérer de bons résultats. »